Page images
PDF
EPUB

a

de l'appa:

CHANOI:
NES LA

Evesques remonte jusqu'au cinquiéme siécle. Il y a

y rence que le Clergé ou Chapitre de cette Eglise fut d'abord CATHEDRAcomme celui de toutes les autres Eglises Episcopales de France, LE D'Usez où les Chanoines pratiquoient la Vie Commune selon les Regles des Canons. Depuis il devint Regulier & suivit la Regle de saint Augustin, lorsque la pluspart des Chanoines qui vivoient en commun prirent le nom de Reguliers , & fe glorifierent d'avoir eu saint Augustin pour Pere. Les Eglises Episcopales de Languedoc & de Provence, qui firent la mesme chose formerent avec celle d'Usez une espece de Congregation. Elle avoit des Statuts communs. On y tenoit des Chapitres Generaux, & on y élisoit des Visiteurs ; mais l'on ne peut dire le tems que cette Congregation fut detruite, & que toutes ces Eglises furent secularisées. Il n'y a eu que celles d'Usez & de Pamiers qui jusqu'à present ont esté Regulieres, & les desordres des guerres , joints à l'heresie qui a dominé fi longtems en ce Pais aïant fait souvent abandonner aux Chanoines les Observances Regulieres, elles ont eu besoin de tems en tems de reforme. Nicolas Grillet Evefque d'Usez fit venir l'an 1640. les Chanoines Reguliers de la Congregation de France pour renouveller dans son Eglise le premier Esprit de l'Ordre Canonique. Ils

у ont demeuré pendant quelques années, & vivoient selon les Observances de la Congregation de France, dependant du General de cette Congregation , qui y enyoroic

y des Religieux & les rappelloit lorsqu'il le jugeoit à propos ; mais le Concordat qui avoit esté passé entre l'Evefque d'U. sez & les Chanoines Reguliers de la Congregation de France, a esté cassé il y a environ quarante ans , par un Arrest contradictoire du Conseil d'Etat du Roi,qui a remis cette Eglise dans l'estat où elle est aujourd'hui. M. Michel Poncer de la Riviere, qui est presentement Evefque d'Usez , donna des Constitutions particulieres à ses Chanoines ; mais il n'a pu les obliger à vivre en commun , ce que pratiquent ceux de Pamiers. L'habillement des Chanoines d'Úsez confiste en une soutane blanche avec un rabat comme les Ecclesiastiques, & l'ors qu'ils sortent ils ont un manteau noir. Ceux de Pamiers sont habillés de noir , & ont une banderole de lin qu'ils portent en efcharpe, & les uns & les autres ont au Chồur un furplis , avec une aumuce grise sur le bras. Anciennement ceux d'Usez portoient un surplis tout fermé sans manches à la maniere des

[ocr errors]

TERNEU -
BURG,

a

2

[ocr errors]

ERANO- anciennes chasubles, & qui estoit commun aux Chanoines de NLS DECLOS-saint Laon de Touars, & ils avoient sur l'épaule une espece de

chaperon noir,

Le P. Du Moulinet, entre les differens habillemens de Chanoines Reguliers qu'il a donnés, a mis celui d'un Chanoine Regulier de Closterneuburg en Allemagne, qui a aussi un surplis à la maniere des anciennes chasubles , & une aumuce sur la tefte, mais quarrée par le haut,comme on peut voir dans la figure d'un de ces Chanoines que nous avons fait graver. Le

. Monastere de Closterneuburg fut fondé a huit lieues de Vienne en Autriche , & basti avec beaucoup de magnificence en l'honneur de la sainte Vierge , par Leopol Marquis d'Autriche , qui y mit des Chanoines Reguliers du tems d'Innocent II. environ l'an 1140. ordinairement ils portent la chape à l'Eglise, mais aux jours des grandes Festes ils la quittent & merlur la teste une aumuce grise pour se conformer à la Cathedrale.

Cette façon de quitter la chape aux jours des grandes Festes, n'est pas

nouvelle (selon ce que dit le P. du Moulinet ) puisque

dans l'Ordre Romain, qu'on tient avoir esté fait il y a plus de huit cens ans, il y est dit, parlant du service qui se fait par l’Evesque aux jours Solemnels,& de la maniere que les Chanoines y doivent assister , que ceux - ci viendront au Chæur à l'heure de Tierce revêtus d'aubes & d'aumuces : Cum tintinnabulum ad Tertiam conuerit , omnes fimul in chorum ordinatim convenire debent , humeralibus & albis induri; le P. Du Moulinet pretendant que par le mot d'humeralia l'on entend l'aumuce ou camail, à cause qu'il couvroit non seulement la teste, mais aussi les épaules.

Il ajoute que la raison qu'on peut donner pour laquelle les Chanoines ostent leurs chapes aux jours des grandes Festes, c'est que la chape noire estant un habit de deuil & de penitence, il est convenable qu'ils la quittent aux jours que l'Eglise destine aux folemnitez & aux rejouissances.

Voïcz Du Moulinet , figures des differexs habits des Chanoines Regul. Sammarth, Gall. Christiana. Schoonebek, Hist. des Ore dres Relig. & Philipp. Bonanni , Catalog. omn. Ord. Relig.

[ocr errors]
[ocr errors]

CHAPITRE

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

CHANOI-
NES REGL'L.
DE LA RE-
FORME DE
CHANCEL-
LADE.

[blocks in formation]

Des Chanoines Reguliers de la Reforme de Chancellade en

France , avec la vie de M. Alain de Solminiach Evel

que de Cahors Abbé Regulier de Chancellade leur Reformateur.

Dlaints Ecclefiaftiques

[ocr errors]

Es le commencement du douziéme siécle, quelques

saints Ecclesiastiques s'estant retirés dans une Solitude a une lieuë de Perigueux auprès d'une fontaine appellée Chancellade , fons Cancellatus , à cause qu'elle estoit entourrée de treillis de fer , ils y menerent une vie Eremitique sous la conduite de Foucaud Abbé de Celle-Frouin de l'Ordre de saint Augustin , & y bastirent un petit Oratoire qu'ils dedierent à la sainte Vierge. Cet Oratoire & le Cimetiere furent benis par Guillaume de Blanche-Roche Evesque de Perigueux qui aïant cedé à ces Ermites l'Eglise de Born, & un autre lieu appellé Bord ; les obligea de prendre la Regle de saint Augustin & leur donna pour premier Abbé Geraud. Pour lors ils jet'terent l'an 1128. les fondemens d'une belle Eglise , & de tous les lieux Reguliers de cette Abbaïe qui fut appellée NôtreDame de Chancellade, & l'an 1133. ils firent profession de la Regle de saint Augustin, & prirent l'habit de Chanoines Reguliers. Il y en avoit ordinairement vingt-deux, mais Tallerand de Perigord Evefque d'Auxerre, Cardinal , Legat en France & qui

avoit esté Abbé de Chancellade , ordonna par fon Testament de l'an 1364. que ce nombre seroit augmenté jusqu'à soixante, leguant à chacun des trente-huit qu'il fondoit cent florins d'or de rente, & les faisant en outre Legataires Universels du reste de ses meubles, ses Legs testamentaires acquités.

Dans le quinziéme siécle cette Abbaïe fut ruinée par les Calvinistes qui reduisirent en cendres tous les lieux Reguliers à la reserve des infirmeries ; & aïant porté leurs mains facrileges jusques sur les choses les plus facrées, ils abatirent auli l'Eglise dont il ne resta aucun vestige. Les revenus avoient déja esté alienés ou usurpés par la negligence de ceux qui deTome II.

Eee

OTTESDADE

CENTRAS

els! OTECA

[ocr errors]
« PreviousContinue »