Page images
PDF
EPUB

NES REGUL.

DES - Eco.

[ocr errors]

lement de Paris,& autorisé par une Bulle d'Innocent X.del'an CHANOTO 1646. Le premier Abbé triennal ne fut neanmoins élu que du VALl'an 1653. l'élection comba sur le Pere Gabriel Barbier, qui DEERS estoit Prieur de saint Loup de Troyes , & son élection fuc confirmée dans le Chapitre General qui se tint au mois de Septembre de la melme année, dans l'Abbaïe de sainte Genevieve à Paris.

Lorsque la Congregation du Val-des-Ecoliers subsistoit , l'Abbé du Val-des-Ecoliers, General de cet Ordre , estoit élu par tous les Religieux de cette Abbaïe, & cette élection devoit se faire en presence des Prieurs des Maisons de Bonneval proche de Dijon , de Bel-Roi proche de Bar-sur-Aube , & de Spineuse-Val proche de saint Dizier, ces Maisons estant les premieres Filles du Val-des-Ecoliers ; & tous les trois ans on tenoit le Chapitre General où se trouvoient tous les Abbés, les Prieurs & les Sousprieurs de toutes les Maisons qui dépendoient de cette Congregation.

Le Prieuré de sainte Catherine du Val-des-Ecoliers à Paris dépendoit aussi de cette Congregation, & avoit esté fondé par saint Louis l'an 1229. en memoire de la fameuse bataille de Bouvines , gagnée par son aïeul Philippes Auguste l'an 1213. contre l'Empereur Othon IV. Ferrand Comte de Flandre , Renaud Comte de Boulogne & plusieurs Confederés, qui avoient mis sur pied une armée de cent cinquante mille hommes. Quoique celle de Philipes fust plus foible de la moi Mczeray, tié, il ne lailla pas que de donner la bataille. Ce Prince Histoire de rut grand risque , il fut foulé aux pieds des chevaux & blessé Philip

. II. à la gorge

mais il demeura enfin victorieux. Othon fut mis ann. 1213, en fuite, & cinq Comtes , entre lesquels estoient Ferrand & Renaud, avec vingt-deux Seigneurs portans Banniere, furent faits prisonniers. Philippes avoir fait væu dans la joïc de cet heureux succès, de bastir une Abbaïe en l'honneur de Dieu & de la sainte Vierge. Son fils Louis VIII. acquitta ce Væu, en fondant celle de Notre-Dame de la Victoire proche de Senlis , & son petit-fils faint Louis , en memoire de la mesme bataille , fonda le Prieuré de sainte Catherine du Val-des-Ecoliers à Paris , dont quelques Abbaïes ont depuis tiré leur origine, comme celle de Mons en Hainaut fondée en 1252. par Marguerite Comtesse de Flandre , qui fit venir sept Religieux de Paris , pour établir la discipline Reguliere dans cette MaiTome II.,

Ddd

cou- France fous

[ocr errors]
[ocr errors]

ESCOLIERS.

[ocr errors]

CHARTECH lon, que Paul V. érigea en Abbaie en 1617. Celle de Geron-
LIERS DU- fart près de Namur eltoit aussi de la mesme Congregation. Elle
VAL-DESfut fondée l'an 1221. & devint Mere de l'Abbaïe de Liege &

des Prieurés de Homphalise , Lihoux, & Hauvic au faux-
bourg de Malines ; mais toutes ces Maisons sont presentement
unies à la Congregation de France , comme estant autrefois
de la dépendance de celle du Val-des-Ecoliers. Elles n'ont pas
neanmoins pris les usages & coûtumes des Chanoines Regu-
liers de la Congregation de France, l'Abbé General de cette
Congregation y a leulement droit de visite & de correction,
& y peut envoïer des Religieux.

Les Chanoines du Val des Ecoliers estoient habillés de serge
blanche avec un Scapulaire sans rochet , leur robe estoit serrée
d'une ceinture de laine noire ou de cuir , & les Prestres avoient
un bonnet quarré pour couvrir leur teste. Pendant l'esté soit
au Chưur ou allant par la ville , ils avoient un surplis. Les
Prestres portoient sur le bras une aumuce de peau d'agneau
noire, faite de maniere qu'elle pouvoit couvrir leur teste ef-
tant au Cheur. Les Diacres & les Sous-Diacres au lieu d'aumu.
te portoient sur le bras un camail plié, & les autres portoient
le camail sur les épaules. L'hiver tant au Cheur qu'allant par
la ville, ils avoient une chape noire avec son capuce, & dans
le tems qu'ils portoient ces chapes, ils avoient un camail pour
couvrir leur teste dans la Maison, lequel camail tant les Dia-
cres que les Sous-Diacres & les autres Clercs portoient en tout
tems dans la Maison à la difference que les Diacres & les Sous-
Diacres ne s'en servoient pas pour couvrir leur teste, mais
avoient un bonnet quarré dont l'usage n'estoit pas permis à
ceux qui n'estoient pas dans les Ordres sacrés. Les Freres Con-
vers eltoient habillés comme les autres , finon que leurs habits
estoient plus courts & qu'ils serroient leurs robes & Scapulai-
res avec une ceinture de cuir,& que leurs chapes tant auCheur
que par la ville eftoient de couleur tannée. Dans la Maison ils
portoient un camail ou bonnet rond de mefme couleur; ce qui
s'observe encore dans les Maisons de Flandre & de Brabant.

Ceux qui avoient des Prieurés, Cures, ou des Benefices, eftoient obligés de rendre compte tous les ans au Prieur Clauftral de ce qui leur restoit des fruits des Benefices ou des aumosnes, ce qu'ils estoient obligés de faire dans le Caresme eu dans l'octave de Pâques, & pendant la semaine sainte its

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

Ancien Chanoine Régulier,

de l'Abbaye St Jean à Chartres.

109

[ocr errors]
[ocr errors][merged small]

NES REGUL.

)

TRES...

estoient obligés de se confesser au Prieur Claustral ou à quel-CHANOqu'un de ses Religieux. Quant aux Observances Regulieres , DE S.JEAN elles estoient à peu

près les mesmes que celles qui se pratiquent DE CHARO dans la Congregation de France, à laquelle la pluspart des Maifons de celle du Val-des Ecoliers 2 elté unie. L'Abbé Laurent Michel qui procura cette union avoit dressé des Constitutions pour cette Congregation du Val-des Ecoliers , qui furent receuës dans le Chapitre General qui se tint l'an 1629. & qui furent imprimées à Rheims la mesme année. Afcagne Tamburin,Arnaud Wion,& quelques autres se sont trompés lorsqu'ils ont dit que cette Congregation avoit suivila Regle de S.Benoist

. Voïez Labbe, Biblioth. Tom. I. Le Cointre, Hist. du Val des Ecoliers. Du Boulay ,Hift. vnivers. Parif. Tom. 3. pag. 15. San- . marth. Gall. Christ. Tom. 4. Du Moulinet , figures des diff. han bits des Chanoines Regul. Ascag. Tambur , de Jur. Abb. Tom. 2. disp. 24. queft. 5. num. 44. Bonanni , Catalog: Ord, Relig. du les Conftitutions de cette Congregation imprimées en 1629.

[ocr errors]

PRES

CHAPIIRE LX.
Des Chanoines Reguliers de saint Jean de Chartres, des

deux Amans , de faint Lo de Rouen, ego de Saint Martin
d'Espernay, presentement unis à la Congregation de France
ou de sainte Genevieve.
A

PR es que la Reforme eut esté introduite dans l'Abbaïe
de saint Vincent de Senlis

par

les soins du R. P. Faure, comme nous avons montré dans le Chapitre Lyil. celle de saint Jean de Chartres suivit bien-tost son exemple & s'unit à elle , aïant esté la premiere à embrasser la reforme par les soins de Leonore d'Etampes Evesque de Chartres, qui y fic venir des Religieux de saint Vincent l'an 1624. Ce Monastere de faint Jean euc pour Fondateur le bienheureux. Yves Prevost de saint Quentin de Beauvais, qui aïant esté élu Evefque de Chartres fit venir en la ville Episcopale des Chanoines de son Monastere de saint Quentin l'an 1097. qu'il establit en l'Eglise de saint Jean en Vallée. Il leur donna des revenus considerables pour leur sublista nce, entre autres le Prieuré de faint Estien

[ocr errors]

-

« PreviousContinue »