Page images
PDF
EPUB

Frere de l'Archiconfraternite'

de N.D. du Mont-Carmel .

95.

[ocr errors]

CONFRA

gregacion ni province, étant immediatement soumis au ge- ARCHIneral, comme nous avons dit ailleurs.

Les confreres qui furent associés à cette confrairie eurent TERNITE d'abord une chapelle dans cette Eglise ; mais afin d'avoir plus DAME DA de liberté pour faire leurs exercices, ils ont depuis fait bâtir Montun oratoire au mont Magnanopoli, où ils s'assemblent pour

CARMEL у reciter en commun l'office de la Vierge, & y faire celebrer les divins offices. Leur habillement consiste en un sac de couleur tannée, auquel est attaché un capuce qui leur couvre le visage, descendant en pointe jusqu'à la ceinture, n'y ayant que deux petits trous à l'endroit des yeux, afin qu'ils puissent voir & n'être point vûs. Leur sacest lié d'une ceinture de cuir, & ils ont sur les épaules un camail ou mozette de serge blanche. Quoique cette confrairie ait le titre d'archiconfraternité, elle ne jouit pas neanmoins du privilege des autres archiconfraternités qui sont ainsi appellées, à cause qu'elles font chefs & superieures generales des confraternités qu'elles aggregent à leur institut, qui doivent observer les mêmes regles & les mêmes statuts , & porter leur habillement; mais legeneral de l'Ordre des Carmes, ou ceux à qui il en donne commission, ont seuls le droit d'ériger des archiconfraternités ou confraternités de notre-Dame du Mont-Carmel.

Carol.Barthol. Piazza. Opere pie di Roma. part. 1. Tratt. 6. cap. 13.

[blocks in formation]

CHEVALIERS DE L'ORDRE DE NOTRE MONTCARMEL.

CHAPITRE LIV. Dame De Des Chevaliers de l'Ordre Royal , Militaire & Hospitalier

de Notre-Dame du Mont-Carmel, & de S. Lazare de Jerusalem.

Ous avons dit dans le chapitre XXXII. en parlant N

de l'Ordre de saint Lazare, qu'il avoit toûjours sublisté en France, quoiqu'il eût été lupprimé par Innocene VIII. l’an 1490. qu'après son retablissement par Leon X. il у avoit eu des Grands Maîtres de cet Ordre en Italie , qui se disoient Grands- Maîtres de l'Ordre de saint Lazare de Jerusalem par tout le monde, quoiqu'il y eûc de veritables & legitimes Grands-Maîtres en France qui avoient succede les uns aux autres sans interruption depuis l'établissement de l'Ordre;& qu'enfin le pape Gregoire XIII. avoit uni cet Ordre l'an 1572. à celui de faint Maurice en Savoye, nouvellemenc institué par le Duc Emmanuel Philbert, sans que cette union ait porté préjudice à l'Ordre de saint Lazare en France, dont le roi Henri IV. donna la grande- Maitrise à Philbert de Nerestang , qui fut aussi premier Grand-Maître de l'Ordre de NotreDaine du Mont-Carmel que ce prince ins. titua dans son Royaume. Le pere Toussaint de saint Luc dit, que

le Roi ne fit certe institucion de l'Ordre de Notre-Dame du Mont-Carmel, que pour faire fleurir davantage celui de saint Lazare , & lui faire restituer les biens qu'on lui avoit usurpés en unissant l'Ordre du Mont-Carmel à celui de saint Lazare. Monsieur Hermant pretend qu'Aimar de Chattes qui étoitGrand-Maître de ce dernier, conçut l'envie de le remet. tre dans son premier lustre ; mais qu'ayant été prevenu par la mort, Philbert de Nerestang lui succeda dans ce dessein , & employa si heureusement son pouvoir auprès de Henri IV. que ce Monarque ayant poursuivi à Rome le rétablissement de cet Ordre, il obtint du pape Paul V. l'effet de sa demande , par une bulle fort avantageuse donnée l'an 1607. mais que comme ce prince voulut , à l'imitation du duc de Savoye, joindre ausli un autre Ordre à celui de saint Lazare pour lui donner un nouveau relief,il établit celui de Notre-Dame du

T. 1. P.38 6.

Grand Maitre de l'ordre de Notre Dame de Mont-Carmel, 96.

et de s? Lazare de Jerusalem ,

Diofo f

« PreviousContinue »