Page images
PDF
EPUB

ORDRE DE
S MICHEL
IN FRANCE

C H A P I I K = LI X.
Des Chevaliers de l'Ordre de saint Michel en France.

L
I

ya des Auteurs qui prétendent que Charles VI I. aïant aboli l'Ordre de l'Etoile par le mépris qu'il en fic,en met

le collier de cet Ordre au cou du Chevalier du Guet,& en ordonnant que ses Archers porteroient sur leurs hoquetons des étoiles , eur dessein d'en instituer un autre sous le nom de l'Archange saint Michel, Protecteur du Roïaume de France,auquel il avoit beaucoup de devotion:ce que n'aïant pu executer, à cause qu'il mourut quelque tems après, Louis XI. son fils , suivant les volontés de son pere , avoit institué cer Ordre. Mais nous avons fait remarquer en parlant de l'Ordre de l'Etoile que Charles VII. n'avoit point aboli cet Ordre, qu'il avoit subsisté sous le regne entier de Loüis XI, & qu'il n'avoit été supprimé que sous Charles VIII. Brantome remarque que Louis XÍ. n'avoit pas eu tant d'amitié pour Charles VII. son pere, pour qu'il eût voulu en garder le souvenir après sa mort, par l'établissement de l'Ordre de saint Michel, qu'il n'auroit fait que pour executer ses volontés;& d'ailleurs il auroit attendu un peu tard à les suivre, puisque ce ne fut que l'an 1469. le neuviéme de son regne, qu'il insticua cet Ordre dans le château d'Amboise. Il ordonna qu'il n'y auroit que trente-six Chevaliers:il n'en créa d'abord

tant

que quinze, s'étant reservé de nommer les autres au premier Chapitre; mais le nombre des trente fix ne fut point rempli de son regne. Les quinze premiers qu'il honora de cet Ordre furent Charles Duc de Guyenne ; Jean Duc de Bourbonnois & d'Auvergne ; Louis de Luxembourg Comte de saint Paul,Conuêtable de France; André de Laval, Maréchal de France ; fean Comte de Sancerre; Louis de Beaumont, Seigneur de la Forêt & du Plessis ; Jean d'Estoutteville, Seigneur de Torcy; Louis de Laval, Seigneur de Châtillon ; Loiiis Bâtard de Bourbon, Comte de Roussillon, Amiral de France ; Antoine de Chabannes, Comte de Dammartin, Grand- Maître de France; Jean', Bâtard d'Armagnac, Comte de Cominges Maréchal de France, & Gouverneur de Dauphiné; Georges de la Trimoüille, Seigneur de Craon ;

[merged small][ocr errors][ocr errors][merged small]

de Foilly f

[ocr errors]

IN FRANCE

Gilbert de Chabannes , Seigneur de Curton, & Sénéchal de Ordre NE Guyenne ; Charles Sire de Crussol, Sénéchal de Poitou ; & S. MICHEL Taneguy du Chatel , Gouverneur de Roussillon & de Sardaigne. Il leur donna un collier d’or fait de coquilles entrelassées d'un double lacs posées sur une chaîne d'or, où

pendoit une médaille,representant l'Archange faint Michel terrassant le Diable. Ils étoient obligés de porter tous les jours ce collier à découvert, sur peine de faire dire une Melle, & de donner une aumône de sept sols six deniers tournois, ex. cepté lorsqu'ils étoient à l'armée , en voïage, dans leurs maisons, ou à la chasse. Ils portoient pour lors seulement une médaille attachée à une chaîne d'or, ou à un cordonner de soïe noire ; & ils ne pouvoient la quitter dans les plus grands dangers, même pour conserver leur vie. Brantôme dit avoir été present lorsque le Roi François I. fit une fevere reprimande à un Chevalier , qui après avoir été pris dans un combar,avoit ô:é la marque de son Ordre , afin de n'être pas reconnu pour Chevalier de cet Ordre, & ne pas païer une grande rançon.

Conformément aux Statuts de cet Ordre, le grand collier doit être du poids de deux cens écus d'or , & ne peut être enrichi de pierreries. Les Chevaliers ne le ni engager : il appartient à l'Ordre ; & après la mort d'un Chevalier ses hericiers sont obligés de le renvoïer dans l'efpace de trois mois, & le mettre entre les mains du Trésorier de l'Ordre. Ils ne peuvent entreprendre aucune guerre,

ni s'engager dans une action dangereuse, sans en avoir donné avis à la plus grande partie des autres Chevaliers,& les avoir consultés. Ceux qui sont François ne peuvent s'engager au service d'aucun Prince étranger, ni faire de longs voïages sans la perm: lion du Roi ; mais les étrangers le peuvent en le faisant seulement sçavoir. Si le Roi fait la guerre à quelque

Prince un Chevalier de l'Ordre sujet de ce Prince peut prendre les armes pour la défense, mais si c'est ce Prince qui declare la guerre à la France, le Chevalier son sujer doit s'excuser de servir contre la France; & li fon Prince ne veut pas recevoir son excuse, & le contraint de servir , pour lors il peut prendre les armes contre la France; mais il en doit donner avis au Chef de l'Ordre, & avertir son Souverain, que s'il fait prisonnier de guerre un Chevalier de cet Ordre

peuvent vendre

ORDRE de son Confrere, il lui donnera la liberté , & fera son possible En Franc pour lui sauver la vie ; que si fon Prince n'y veut pas consen

tir,il doit quitter son service. Le Roi de son côté s'engage envers les Chevaliers de les proteger & les maintenir dans tous leurs droits & privileges, de n'entreprendre aucune guerre ni aucune affaire de consequence sans les avoir auparavant consultés & pris leur avis, excepté dans les cas où les affaires demandent beaucoup de secret & une prompre execution;& les Chevaliers promettent & jurent de ne point reveler les entreprises du Souverain, qui auroient été mises en delibera. tion devant eux. Selon les mêmes Statuts les Chevaliers doivent être privés de l'Ordre pour cause d'hérésie,de trahison, , & de lâchecé, pour avoir pris la fuite dans le combat. Ils doivent à leur reception quitter les autres Ordres qu'ils peuvent avoir reçus d'autres Princes, excepté les Empereurs , Rois & Ducs. Chaque Chevalier est aussi obligé à sa receprion de païer au Trésorier quarante écus d'or,ou la valeur, pour être emploïés en ornemens pour le service de l'Eglise; & à la mort d'un Confrere, il doit faire dire vingt Melles, & donner six écus d'or en aumônes. Les Statuts portent encore que pour remplir la place du Chevalier décedé, ils doivent s'allembler avec le Souverain , & donner leurs suffrages par écrit: mais cela ne se pratique plus presentement.

L'Eglise du Mont-Iaint Michel en Normandie fut destinée par

Loüis XI. pour y célébrer les divins Offices , & recevoir les bienfaits & fondations qui seroient faites en faveur de l'Ordre. Il semble cependant que ce Prince changea de dessein, & qu'il destina pour les cérémonies & les fêtes de l'Ordre la Chapelle de saint Michel dans la cour du Palais à Paris:car par ses additions aux Statuts faites au Plessis-lesTours le 22. Decembre 1476. il declare qu'il a fait veu d'établir une Collegiate en l'honneur de Dieu,de la sainte Vierge

& de saint Michel; & aïant créé par les mêmes additions aux Statuts un Office de Prévôt & Maître des Cérémonies de l'Ordre, il ordonne qu'il aura soin entr'autres choses, de poursuivre l'execution de la fondation de cette Collegiate ; qu'il en obtiendra les permissions necessaires, tant des Souverains Pontifes que de l'Ordinaire ; qu'il aura l'inspection sur les bâtimensqu'il prétend faire faire au lieu où sera fondé cette Collegiate; qu'il aura soin des réparations,& veillera àce

« PreviousContinue »