Page images
PDF
[ocr errors][merged small]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

Frere Convers de l'ordre des Carmes dechausses

faisant la queste

90

à la fin de l'histoire des hommes illustres de l'Ordre des Carmes par DEsERrs

Emmanuel Roman, imprimée en Espagnol & en Italien. : - DES CAR-
MES DE-
CHAuSSE s -

[ocr errors]
[ocr errors]

ONsIEUR de Villefore dans ses vies des saints Peres des deserts d'Occident , considere les Carmes Dechaussés comme des Solitaires par état, & qui par accident travaillent au salut des ames, pour concourir avec les autres Religieux à l'œuvre de Dieu lorsque l'église a besoin de leur ministere ; c'est pourquoi, après avoir décrit les exercices reguliers & les observances des Camaldules, des Chartreux, des Religieux de Septfonds, de la Trape & d'Orval, qui vivent en Solitaires, il parle aussi de ce qui se pratique dans les deserts des Carmes Dechaussés, & a même donné le plan du desert & du Monastere de ces Religieux près de Louvieres en Normandie au diocése d'Evreux, fondé par Louis le Grand. Et le P. Cyprien de la Nativité de la Vierge, donna aussi en 1651.la description de ces sortes de deserts,afin d'exciter quelques personnes pieuses à leur en fonder un en France, où jus, qu'alors ils n'en avoient point eu , car ce ne fut que vers l'an 166o. que celui de Louvieres fut fondé par le roi, Les constitutions des Carmes Déchaussés ordonnent qu'il n'y aura dans chaque province qu'un seul de ces couvents qui sont bâtis à la maniere de ceux des Chartreux ; & comme l'extrême solitude & l'austerité de ceux qui resident dans ces, deserts , demandent que ces Monasteres ayent une grande enceinte, ils doivent être situés pour l'ordinaire dans des forêts, & être diversifiés de lieux champêtres & agreables, de , valons, de colines, de fontaines & d'autres mélanges qui sont propres pour le recueillement interieur. A la premiere entrée , le portier saluant le Religieux qui vient pour demeurer dans le desert, lui dit seulement ces paroles : Zoué soit Notre-Seigneur Jesus-Christ, votre reverence ( ou votre charité ) soit la bien venue , après quoi il garde le silence : mais avant que de le conduire au cloître, qui est éloigné d'environ un demi-quart de lieue, & de presenter sa paTome M. - . Z z

DesrRrstente au prieur, il lui fait lire quelques avis qui sont écrits

Des CAR- sur une tablette , & qui sont, qu'on ne doit point parler en ce os D# lieu de nouvelles , qu'il y faut faire ce que font les autres,

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

- chœur devant le crucifix, où on allume des cierges : tous

les Religieux font oraison avec lui ; & après avoir recité

[ocr errors]

gné pour les receptions , où le superieur commande à quel-
ues uns des Religieux de lui donner quelques bons avis pour
profiter du sejour qu'il fera en ce desert , ce que le nouveau
venu écuote avec beaucoup d'humilité, ayant les yeux bais-
fés, quand même il seroit des plus anciens de la congrega-
tion, & que celui qui lui donne les avis seroit un des plus jeu-
1] CS : qu'il a été suffisamment instruit de ses obliga-
tions, les peres & les freres l'embrassent, & on le conduit en
silence en son logement.
· Le nombre des Religieux qui demeurent dans ces deserts,
ne doit pas exceder celui de vingt destinés pour le chœur ;
pour les freres laïcs, il doit y en avoir suffisamment pour le
service de la maison. La demeure en est interdite aux novi-
ces, aux jeunes profés, aux malades, aux débiles, aux me-
lancholiques , aux valetudinaires , ä ceux qui ont peu d'in-
clination aux exercices spirituels. Aucun Religieux n'y
eut demeurer moins d'une année , si ce n'étoit que pour
e disposer aux predications du carême, ou à qu'elqu'autre
occupation semblable, on trouvât à propos de l'y laisser quel-
ques mois : mais tout le tems qu'il y demeure , il doit assister
à tous les exercices sans aucune dispense, de même que les
autres Religieux qui y sont conventuels, sans s'appliquer au-
cunement à l'étude, mais seulement à l'oraison & aux le-
ctures spirituelles : car toutes sortes d'études scholastiques,
soit de philosophie , de theologie , ou telles autres que ce
uissent être, sont défendues dans ces deserts , & pour y
maintenir l'observance en sa vigueur, le provincial doit veil-
ler à ce qu'au moins il y ait ordinairement quatre Religieux
qui y demeurent toujours , toutefois de leur bon gré & à
leurs instances , afin que par leurs exemples ils puissent in-

[ocr errors]
« PreviousContinue »