Page images
PDF
EPUB

ORDRIS DE

LOMBE

DX

PAGNI

nois. Enfin lorfqu'un Chevalier étoit à l'article de la mort, LA BANDE,
les autres devoient l'aller trouver pour l'aider à bien mourir DE LA CO
de bonnes exhortations. Après fa mort ils accompa- LA RAISON
par
gnoient fon corps à la fepulture. Ils en portoient le deüil DE L'E
pen- CAILLE FT
dant un mois ; ils n'affiftoient à aucuns jeux pendant trois, & DE L'ETOL-
deux jours après l'enterrement, ils portoient au Roi l'Echar- L EN ES-
pe du défunt & le prioient de recevoir en fa place un de fes
enfans s'il en avoit, & de prendre fa veuve & la famille fous
fa protection. Alfonfe fut le premier qui prit l'Echarpe, il
la donna enfuite à fes enfans, Dom Pierre qui lui fucceda
& qui fut furnommé le Cruel, Dom Henry, Dom Ferdi-
nand, & Dom Tellez. Cet Ordre fubfifta encore après la
mort de ce Prince. Dom Jean Premier, Roy de Castille &
de Leon prit foin de l'aggrandir, & donna l'Echarpe à cent
. Chevaliers le jour de fon Couronnement qui le fit dans la
Ville de Burgos l'an 1379. Il futenfuite aboli, & a été renou-
vellé de nos jours depuis que Philippe V. de la Maifon de
Bourbon & petit Fils de Loüis le Grand Roi de France, eft
monté fur le Trône d'Espagne.

LA COLOM-
BE.

Il y a eu encore en Caftille deux autres Ordres Militaires, OPRE DE
l'un fous le nom de la Colombe, & l'autre fous celui de la
Raison, dont l'institution eft attribuée au Roi Jean Premier
par quelques Auteurs ; d'autres prétendent que celui de la
Colombe fut inftitué par Henry fon Fils. Ainfi ne conve-
nant point de l'Inftituteur, ils ne s'accordent pas non plus fur
le tems que ces Ordres furent établis ;les uns prétendent que
ce fut l'an 1379.d'autres l'an 1390.& d'autres enfin l'an 1399.
Mais que ce foit le pere où le fils qui ait inftitué celui de la
Colombe, cet Inftituteur donna aux Chevaliers pour mar-
que de leur Ordre une colombe d'or émaillée de blanc la tête
en bas. L'Abbé Giuftiniani dit que ces Chevaliers faifoient
vœu de chalteté conjugale, qu'ils devoientcommunier tous
les Jeudis, deffendre la Foi Catholique & proteger les veu-
ves:mais cet Ordre qui ne fe conferoit qu'à des perfonnes de
confideration ne fut pas de longue durée.

LARAISON

Celui de la raifon n'étoit auffi donné qu'à des perfonnes ORDRE DE dont la Nobleffe étoit bien connuë,qui avoient été à la guerre, ou qui avoient rendu quelque fervice confiderable au Roi. En les faifant Chevaliers, on leur donnoit une lance au bout de laquelle il y avoit un petit étendart. Ils devenoient par ce O o iij

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

LA BANDY,

LARAISON,

CAILLE T

ORDRESDE moïen Chevaliers Bannerets, comme il y en avoit en plufieurs DE LA CO Roïaumes. L'Abbé Giuftiniani, dit que l'on trouve.encore LOMBE, DE dans la Province d'Andaloufie de ces Chevaliers ; mais ce DE L'E' font fans doute des Seigneurs Bannerets, comme il y en a en DE L'ETOL plufieurs Roïaumes, & particulierement en France,où on ne LE EN ES donnoit autrefois ce nom qu'aux Gentilshommes qui poffedoient de grands Fiefs, & qui avoient droit de porter une banniere dans les armées du Roi, fous laquelle marchoient cinquante hommes d'armes avec grand nombre d'archers & d'arbalétriers.

BAGNS.

L'ECA LLE.

ORDREDE Il y a des Auteurs qui prétendent qu'il y a eu auffi en Caftille un Ordre Militaire fous le nom de la Scama ou de l'Ecaille, dont ils font Jean II. Inftituteur, & ils difent qu'il donna aux Chevaliers pour marque de leur Ordre une croix rouge faite d'écaille de poiffon qu'ils devoient porter fur un

habit blanc.

[ocr errors]

DRE DE L'ETOLLE

I.

A ces Ordres Militaires de Caftille, nous joindrons celui IN ESPA de l'Etolle en Aragon, dont on ne connoît point l'origine:on fçait feulement qu'Alfonfe V. Roi d'Aragon fit des Chevaliers de cet Ordre; ce qui fait croire qu'il peut en avoir été l'Instituteur. Summonte dans fon Hiftoire de Naples, dit que ce Prince étant à Naples, le Duc de Bourgogne lui envoïa le collier de la Toifon d'or, & qu'en revanche, le Roi d'Aragon lui envoïa fa devife de l'Etole & du Lis, à condition, qu'en cas qu'ils fuffent en guerre dans la fuite, ils fe rendroient reciproquement les marques de ces Ordres. Sanfovino dans fes Familles Illuftres d'Italie parlant de Bafile Colatto, dit, qu'il fut fait Chevalier par l'Empereur Sigifmord qui en lui donnant l'Ordre du Dragon & celui de l'Etole, fe fervit des paroles fuivantes : Te quem manu propria militia cingulo, & focietatis noftra Draconica, ac ftola feu Amphrigia, Chariffimi Fratris noftri Aragonia, infignivimus.

Voyez pour l'Ordre de la Bande, Antoine de Guevara, Epiftres dorées, Lettre au Comte de Benavente. Favin, Theatre d'honneur & de Chevalerie. De Belloy, Origine de Chevalerie. Mennenius, delicia aqueftrium ord. Giuftiniani, Hift. ditutti gli ord. Militari. Herman & Schoonebeck,dans leurs Hiftoires des Ordres Militaires, & le Pere Anfelme. Le Palais d'honneur. Pour ceux de la Colombe,de la Raison & de la Scama,Mennenius Giuftiniani & Schoonebeck; & pour ce

Chevalier de l'Ecaille

de Poilly f

52

[ocr errors]

1

« PreviousContinue »