Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

J.vii.p.297.

Oblationaire de l'Ecole de S'Ambroise,

portant l'offrande du pain.

32

de Prilly of

[ocr errors]

OBLATION
NAIRES DE
S. AMBROI-
SL A MI.
LAX.

D

CHAPIIRI XXXIII.
Des Oblationnaires de l'Ecole de saint Ambroise à Milan.

E toutes les Eglises Catholiques il n'y en a point qui

ait plus retenu de l'ancienne coûtume des Oblacions que celle de Milan , & c'est ce qui a donné lieu à l'établisfement des Oblationnaires de l'Ecole de saint Ambroise. Mais afin de donner une intelligence plus claire de leur Of fice & Institut, il faut expliquer en peu de mots ce que c'est que cette ancienne pratique, qui a duré dans toute l'Eglise jusqu'au treizième siécle, & dont nous avons encore des restes dans la coûtume, que l'on a conservée en beaucoup d'endroits ; de présenter le Pain-beni les Dimanches à la Melle de Paroisse, & de porter du pain & du vin à l'offrande de la Messe du Sacre des Evêques, de la benediction des Abbés & Abbesses , du Sacre des Rois, de la Canonisation des Saints, & aux Messes des Morts. Certe ancienne coûtume ou pratique consistoit en ce que l'on faisoit deux oblations à la Melle, l'une par le Prêtre, & l'autre par les Aslistans;& de celle ci on en prenoit une partie pour le sacrifice, & l'autre fervoit pour

la subsistance & l'entretien des Ministres : car comme l'Eglise dans les commencemens n'avoit ni fonds ni revenus,

elle n'étoit pas en état de faire les frais dur pair & du vin necessaires pour la célébration de la Meffe, d'autant plus que tous les Fideles y communioient , & que ce qui n'avoit pas été consacré, éroit porté à ceux qui n'a

pu

assister au faint sacrifice : ainsi il falloit que cette dépense fût supportée par les particuliers, sur tout par ceux qui devoient communier : c'est pourquoi saint Cefaire Archevêque d'Arles, dans un Sermon attribué à faint Au. gustin , exhortoit ses auditeurs d'offrir les oblations que

l'on devoit consacrer à l'Autel , leur disant qu'un homme qui serm. 1540 pouvoit les faire, devoit rougir de communier d'une hostie in Append. qu'il n'auroit pas offerte : oblationes que in altario confe. Anzi nori. crentur offerte. Erubefcere debet homo idoneus , si de aliena edit. ablatione communicaverit. Les Prêtres offroient seulement du pain, & les Laïques tant hommes que femmes, offroient du pain & du vin , excepté les pauvres qui en étoient dis; Tome VIII.

Kk,

[ocr errors]

LAN

OBLATION.pensés, à cause de leur pauvreté, aussi bien que les ExcomNAIRES DE muniés, les Catechumenes les Energumenes, les Penitens, SE A M 1. & les autres qui n'étant point reçus à la Communion,étoient

exclus des oblations : ce qui s'étendit dans la suite à ceux qui entretenoient des inimiciés, & qui opprimoient les pauvres ; & cela par une défense qui en fut faite pour ces derniers , par le quatrième Concile de Carthage', comme indignes que leur nom fût proferé sur les sacrés Aurels, où on recitoit celui de ceux qui y apportoient leurs offrandes; & c'étoit là les sacrés Dyptiques , ou les Memoires solemnelles qui se recicoient publiquement.

L'Eglise de Milan aïant donc conservé cet ancien usage de prélenter tous les jours à la Messe de l'Office qui se dit dans la Cathedrale, du pain & du vin; cette offrande est présentée par deux vieillards & deux vieilles femmes, qui representent tout le peuple du Diocese. Pour cet effet il

у a deux Communautés, l'une d'hommes avancés en âge, & l'autre de vieilles femmes , qui sont au nombre de dix dans chaque Communauté, & qui forment une Congregation que I'on appelle l'Ecole de saint Ambroise. Le plus ancien des hommes a le titre de Prieur , & la plus ancienne des femmes celui de Prieure. Leur habillement est noir, & consiste en une robe serrée d'une ceinture de cuir. Les uns & les autres afgiftent aux Processions sous leur Croix particuliere, & précedent le Clergé. Pour lors les hommes portent un surplis avec un bonnet en forme de toque, mais d'une maniere particuliere ; & les femmes ont un grand voile noir avec un tablier blanc. Lorsqu'ils vont à l'offrande , deux de ces vieillards ont chacun sur les épaules une nape blanche, avec laquelle l’un tient trois hosties , & l'autre un vase plein de vin blanc , & par dessus cette nappe ils mettent un grand capuce,

se terminant en pointe, avec une grosse houpe au bout, qui descend par derriere jusqu'au bas du surplis. Deux femmes avec une pareille nappe & un petit voile noir , présentent autant de pain & autant de vin ; mais il n'y a que les hommes qui entrent dans le Chour : ils s'approchent julques aux degrés de l'Aurel, & en offrant au Célébrant ce qu'ils portent, ils lui disent ; Benedicite Pater Reverende; le Céléran t répond : Benedicat te Deus hoc tuum munus , in nomine Patris , &c. & leur donne le manipule à baiser.

[ocr errors][merged small]

Femme Oblationaire de l'Ecole
de S?

Ambroise portant l'offrande dutin.

de Poilly f

[ocr errors]
« PreviousContinue »