Page images
PDF
EPUB

fig. 11.

Thoma ssir fi

Prestre dobedience de l'ordre de Constantin

1

1

RE DE

Ce grand- maître Pierre Comuene , qui prenoit aussi le ORDRE titre de prince de Cilicie & de Macedoine, ayant eu de l'em-Militarploi dans les armées de quelque prince, commit pour gou. CONSTANverner l'Ordre , dom Vincent Leofante Caracciolo grand TIN. prieur de Constantinople, qui fit imprimer les statuts de l'Ordre l'an 1583. lesquels avoient deja été imprimés à Ravennes en 1581. Il passa ensuite en Espagne , où on lui disputa sa qualité de grand-prieur de cet ordre, on lui saisit tous ses titres & ses privileges : mais ils lui furent rendus par ordre du roi l'an 1588. Plusieurs chevaliers du même Ordre furent ausli inquietés dans ce royaume au sujer des benefices qu'ils possedoient; & l'affaire ayant été portée à Rome, la congregation du concile par un decret de l'an 1596.déclara qu'ils pouvoient posse. der des benefices sans avoir dispense de Rome.

On inquieta encore dans la suite le grand-maître Jean An. dré Flave Comnene prince de Macedoine sur la qualité de grand maître : il fut cité à Rome , où il obtint une sentence en sa faveur ; & ayant voulu faire imprimer quelque chose concernant cet Ordre en 1603. on s'y opposa encore ; mais il eut recours au pape qui lui en accorda la permission. Enfin çe grand-maître ceda la grande maîtrise le 20. Juillet 1623. à Marin Caracciolo prince d’Avellino, grand chancelier du royaume de Naples chevalier de la Toilon d'or, & de l'Ordre de Constantin, & grand prieur de Constantinople , que l'on fit descendre aussi de la maison des Comnenes, pour jouir par lui & ses descendans de legitime mariage, de cette grandemaîtrise ; & en cas qu'il mourît sans enfans mâles , ceux de la maison de Caracciolo qui heriteroient de la principauté d'Avellino;& en cas que les enfans mâles vinssent à manquer, les maris des filles qui possederoient la principauté d'Avellino, quoiqu'ils ne fussent pas de la maison de Caracciolo.

Cette cession fut confirmée au mois de Mai 1624. par André, Pierre & JeanComnene,enfans de JeanAndré Flave. Le pape Urbain VIII. avoir deja reconnu pour grand-maître le prince d'Avellino,par un bref du 23. Novembre 1623. & André Ange FlaveComnene voulant inquieter à ce sujet le nouveaugrandmaître, il fut encore maintenu en cette qualité par une sentence contradictoire du 10. Juillet 1624. rendue par

Dominique Spinola protonotaire apostolique & auditeur de Rote, juge ordinaire de la cour Romaine, laquelle sentence fuc

RE DE

TIN.

Ordre confirmée

par le cardinal Hippolyte Aldobrandin. Ce sont MILITAI- tous faits dont l'abbé Giustiniani n'a point parlé, & dont on

trouve les actes imprimés à la fin des statuts de l'Ordre de CONSTAN

l'édition de Trente. Cet auteur au contraire parle du grandmaître Jean André Flave Comnene, comme s'il n'avoit point quitté la grande maîtrise;car dans sa chronologie des grandsmaîtres il lui donne quarante deux ans de gouvernement qui doivent avoir commencé l'an 1992. & dans le corps de l’hi . stoire , il dit qu'il obrint pour son ordre l'an 1630. des privileges du pape Urbain VIII. & de l'empereur Ferdinand II. Ce sont des difficultés qui seront peut-être éclaircies lorsque l'histoire de cet Ordre paroîtra , & à laquelle l'abbé Giustiniani dit que l'on travailloit.

Cet abbé, pour faire plus d'honneur à son Ordre , y fait entrer tous les souverains de l'Europe , & dit que l'empereur Frederic I. Henri son fils, Philippes II. roi de France, Cali. mir roi de Pologne , Alphonse II. roi d'Aragon , dom San. che roi de Navarre , Alphonse IX. roi de Castille , & plusieurs autres que j'omers & qu'il nomme , se font crus honorés de porter la croix de cet Ordre. Il a aussi produit , selon lui un grand nombre de Martyrs, comme saint Demetrius, S. Procope, S. Hippolyte , S. Mercure , S. Martin , & d'autres qui répandirent leur sang à la prise de Jerusalem. Ilajoute que l'empereur Charles V. voulut être chef de cet Ordre en Al. lemagne, en mettant dans son étendart la croix de Constantin, aussi bien que dom Jean d'Autriche dans la fameuse baa taille de Lepante. Il ajoute encore que l'électeur de Baviere Ferdinand Marie , le déclara protecteur de cet Ordre l'an 1667. que la republique dé Venise confirma l'an 1671. au grand-maître Ange Marie Comnene tous les privileges dont les ancêtres avoient joui : que l'empereur Leopold premier

. accorda aussi la même année sa protection à cet Ordre ; aussi bien que le pape Clement X. que le roi de Pologne Jean So. bieski çonfirma ausli les privileges de cet Ordre ; & que le pape Innocent XI. lui donna pour protecteurs les cardinaux Cavalieri & Aftalli. . Selon les statuts de cer Ordre , le grand maître doit avoir des vicaires generaux par tout le monde ; car selon les apparences on a cru qu'il devoir faire un grand progrès. Celui d'Italię doit faire fa residence à Ravennes, celui d'Alle.

fig. I.

Frere Servant delordre de Constantin

« PreviousContinue »