Page images
PDF
EPUB

Benedictin de L'Abbaie de

Cluse

hors

[blocks in formation]
[ocr errors]

ces païs ont été accablés , ont bien apporté du changement Congres
tant dans le spirituel que dans le temporel ; car outre que CLUSE.
plusieurs Monasteres qui étoient de la dépendance de cette
Abbaïe se font foustraits de son obéissance , ses Abbés ne
jouissent plus de tous ces droits temporels : cependant ils
ne laissent pas de jouir de beaucoup de privileges , nonob-
ftant le grand changement de cette fameuseAbbaïe,quiaprès
avoir fait l'admiration de tout le monde tant par la sainteré
que par

son aucorité sur tant de Monasteres qui lui étoient
foûmis,est devenuë à un tel état d'anéantissement, quelle est
réduite à servir de logement à un seul Prêtre seculier, qui
у
est entretenu par

le Chapitre de Gavenne , auquel elle a
été donnée. Elle a été gouvernée depuis son établissement,
premierement par des Abbés électifs qui se sont distinguéspar
leur merite & par leur fainteré, & dans la suite, par des Ab-
bés,que la qualité rendoit respectables, étant pour la plûpart
Cardinaux, Princes, ou au moins de grande qualité, comme
il est facile de le voir dans un livre intitulé , Historia Chrono-
logica S. R. Ecclefiæ Cardinalium , Archiepiscoporum Episco-
porum Abbatum Pedemontana religionis. C'est présente-
ment , selon les Memoires que nous en avons reçus de Pié-
mont, le Serenissime Prince Eugene de Savoye , qui en est
Abbé.

Quant à la maniere de vivre de ces Religieux, il est fort difficile d'en avoir aucune connoissance. Les guerres continuelles de ce païs aïant ruiné cette fameuse Abbaïe & dispersé ses Religieux,les Monasteres quien dépendoientont change leurs anciennes pratiques & observances, en forte qu'on n'en peut rien découvrir,non plus que de l'habillement. Tout ce que nous en avons pû sçavoir par des Memoires venus dePiémont,c'est qu'ils étoient habillés de noir comme on le voit encore dans la sepulture de ces anciens Moines, où on les trouve encore en chair & en os,revêtus de leur habit Monachal; mais le tems qui a épargné les corps n'en a pas fait de mêine des habits , dont il est difficile de pouvoir bien distinguer la forme. Ce que nous avons de plus positif sur cet article , est tiré de certaines Constitutions & Ordonnances que le Prince Maurice Cardinal de Savoye qui en étoit Abbé en 1631, fit pour les Moines de cette Congrégation qu'il avoit intention de remettre dans sa premiere splendeur. Selon ces Ordonnan

CAMALDU-
LES.

ORDRENES ces , il leur étoit défendu de se servir d'écofe de soïe ; mais

ils devoient avoir des habits modestes,& ils étoient obligés de porter

la couronne Monachale: ils devoient porter aux Offices leurs bonnets carrés & le domino avec le scapulaire , le tout suivant leurs Statuts , fondations & Regles, & ils ne pouvoient aller aux champs sans leur soucanne & sans leur Icapulaire. Outre cela les jeux de carte , le maille, la chasse & autres exercices & jeux scandaleux leur étoient défendus, M. le Clerc , Conseiller , & Agent de son Altesse Roïale de Savoïe en la ville de Lyon, & Secretaire en Chef de ladite Abbaïe & ses dépendances , rapporte ces Statuts conjointement avec d'autres qui concernent le gouvernement de cette Congrégation , aussi bien que les Bulles de cinq Papes , en confirmation des privileges qui lui avoient été accordés par quinze de leurs prédeceffeurs, outre plusieurs Arrêts du Roi en faveur de ces Abbés. Nous donnons ici l'habillement des Religieux de l’Abbaïe de Cluse tels qu'ils sont représentés dans quelques anciens monumens de l'Abbaïe de saint André-lès-Avignon, qui étoit de la dépendance.

Le Clerc, Chronica Pedemontana. Joann. Mabillon , Annal. Ordinis Bend. Tom III. 4o.& 5. Memoires venus de Pié.

mont.

!

CH A P I TRE XX I.
De l'origine des Camaldules, avec la Vie de S. Romuald,

Fondateur de cet Ordre,
E.

NTRE toutes les Congregations qui ont fait l'orne

ment de la vie Monastique, & le sujet de l'admiration du monde Chrétien , par l'austerice de leurs pratiques & par la sainteté de leur vie, celle des Camaldules doit renir un des premiers rangs, puisque les saints Religieux qui la composent observent tout ce qu'il y a de plus rude & de plus Tevere, tant dans la vie Cænobitique que dans la vie Heremetique, dont ils ont embrassé la penitence & les mortifications, sans s'embarrasser des douceurs qui moderent les peines de ces deux états , dont ils font également profession; suivant en cela l'exemple de faint Romuald leur Fon lateur, qui a excellé dans l'un & dans l'autre par la pratique de toutes sortes de vercus.

[ocr errors][merged small]

en habit ordinaire

« PreviousContinue »