Page images
PDF
EPUB

TES, GEOR-
GIENS ET

nant pour chaque onction les uns un écu, les autres plus ou

MELCHImoins , selon leurs pechés, ce qui leur produit de grosses sommes. Lorsque la sterilté de la terre ôte la fubsistance des Re- MINGR2ligieux qui demeurent au Mont-Athos, ils vont quester dans LINS. les Provinces pour les besoins de cette sainte montagne & reçoivent de grandes aumosnes

. Ceux qui ne sont pas

dans les Ordres sacrés y cultivent les terres & les vignes; mais les Preftres & les Diacres , que la dignité de leur caractere exemte des æuvres serviles , s’emploient à la lecture & à copier des livres d'Eglise. Comnene parle de plusieurs Bibliotheques qui sont dans ces Monasteres. On ne nourrit dans cette Peninsule pi poules, ni pigeons, ni autres volailles. Les brebis, les bæufs, les vaches & autres animaux à manger en sont aussi bannis , à cause que ces Religieux font toûjours abstinence & vivenc très aulterement.

Bernardus de Montfaucon , Paleographia Graca. Davity Description de l'Asie & de l'Europe. La Croix, Turquie Chreftienne liv. 1 Eugene Roger , Voiage de Terre sainte. Copin, Bouclier de l'Europe. Spon , Voïage de Grece. Weheler , Voiage d'Athenes. Guillet , Athenes ancienne en moderne. Thevenot ,

Voyage du Levant, a l'Hift. nouvelle des Anciens Ducs de l'Archipel.

CHAPITRE XX I.
Des Moines Melchites Georgiens & Mingreliens.
O

N appelle Melchites dans le Levant les Syriens ou Su

riens, les Coptes ou Egyptiens , & les autres Nations de l'Eglise Orientale , qui n'estant pas de veritables Grecs ; ont neanmoins embrassé le sentiment commun des Grecs , & le nom de Melchices, c'est-à-dire Royalistes , leur a esté donné parce qu'ils ont obei aux decisions du Concile de Calcedoine avec l'Empereur Marcien. Ce furent les Sectaires du Levant qui donnerent ce nom aux Orthodoxes qui suivoient la Religion de l'Empereur , le mot de Melchite venant du mot Hebreu Melech , qui signifie Roi ou Prince. Mais les Melchites

pas pour cela presentement Orthodoxes ; car ils ont embraffé les erreurs des Grecs, & il n'y a point de Chrestiens qui soient si fort opposés à la primauté du Pape. Il y a parmi Tome I.

Сс

[ocr errors]

ne font

UNIVERSIDAD

BIBLIOTECA

DERECHO

TES,GEORGIENS ET

LIENS.

MELCHI- eux des Religieux & des Religieuses qui suivent aufli avec les

Moines Grecs la Regle de saint Basile. Les Religieux ont deux Mingre- beaux Monasteres à Damas, & les Religieuses en ont aus deux

qui sont fort riches & éloignés d'une journée de la mesme yille. Elles gardent la clofture & ne sortent point. Les Melchites Officient en langue Arabe. C'est ce que j'ai appris de plufieurs Leyantins,entr’autres de M.-Marc-Jofeph Patriarche des Nestoriens, & de M. Saphar Evesque de Mardin.

Les Georgiens suivent en partie la Secte des Armeniens , & en partie celle des Grecs. Le Prince, quoique Mahometan de religion, nomme aux dignités Ecclesiastiques, & y éleve ordinairement ses parens. Leur Religion n'est guéresdifferente de celle des Mingreliens,& les uns & les autres n'ont seulement que le nom de Chrestien , y en aïant une grande partie qui ne sont pas baptisés par l'ignorance des Evesques & des Prestres,qui, la pluspart, ne sçavent pas la forme du Baptême. C'est beaucoup lorsque le Catholicos, qui est le Chef du Clergé, sçait lire aussi bien que les Evesques qui n'ont aucun soin des ames, qui ne visitent ni leurs Églises,ni leurs Dioceses , & dont l’occupation ordinaire, est d’estre dans des festins continuels & de s'enyvrer presque tous les jours. Leur principal revenu consiste en ce qu'ils retirent des femmes & des enfans de leurs Vaflaux qu'ils vendent aux Turcs.

Ces Peuples reconnoissoient autrefois le Patriarche d'Antioche ; maintenant ils obeïssent à celui de Constantinople , & ont neanmoins chacun un Primat de leur Nation qu'ils appel-lent Catholicos , & qui ont aussi chacun leur jurifdi&tion parti." culiere. Il y avoit autrefois douze Eveschés dans la Mingrelie, dont il n'en reste plus que fix. Les autres ont esté changés en Abbaies qui sont: Chiaggi, Gippurias , Copis , obburgi , Sebaf topel , qui a esté ruinée par les eaux, & Anarghia.

Les Evesques y sont fort riches, sur-tout le Catholicos , & la Simonie est ordinaire parmi eux ; car le Catholicos ne consacre point un Evesque , s'il ne lui donne cinq censécus. Il ne confeffe que pour une bonne somme d'argent; & il y en eut unqui aïänt esté mécontent de ce qu’un Vilir ne lui avoit donné que cinquante écus pour s'estre confessé a lui, ne voulút pas

le confesser une seconde fois qu'il ne lui eust païé auparavant la premiere confession. Il ne celebre point de Messe qu'il ne soit assuré d'avoir cent écus , & l'on double ordinairement

MELCHITES,GEOR

LIENS.

ils ne

cette somme lorsque c'elt une Messe des morts. Comme

parmi les Evefques il y en a qui ne sçavent pas lire, ils apprennent TENS ET une Mesle par cæur qu'ils disent, principalement aux enterre- MINGREmens , après s'en estre bien fait païer à l'exemple de leur Catholicos. Il y a quelques Moines qui ont le titre & le revenu d'un Evesché qui leur est accordé par le Prince , sans estreconfacrés ; mais consacrés ou non,

ne laissent

pas

de faire des Prestres pour de l'argent.

Ces Prelats prétendent neanmoins estre plus saines que ceux de l'Eglise Romaine , à cause qu'ils ne mangent point de viande, de mesme que les Evesques Grecs, & ils observent avec le Peuple les mesmes Caresmes des Grecs. C'est dans la pratique de ces jeûnes, qu'ils observent très mal , qu'ils font conlister tous les devoirs du Christianisme. Les Prestres ne font pas plus éclairés que leurs Evesques ; s'ils sçavent lire, qu'ils aïent appris une Messe par cœur, & qu'ils puissent donner à l'Evefque la valeur d'un cheval, ils sont ordonnés Prestres, & se marient autant de fois que bon leur semble. L'on peut juger si le Peuple est bien instruit aïant des Pasteurs si ignorans & fi vicieux: ausfi n'a-t-il pas la moindre idée de la Foy & de la Religion, traitant de fables & de réveries la vie éternelle , le Jugement

Universel & la resurrection des morts. Les Georgiens observent mieux le jeûne que les Mingreliens & font de plus longues Oraisons. Le Prince contraint les Ecclesiastiques, & mesme les Evesques , d'aller à la guerre. Il donne son suffrage avec les Evesques dans l'élection du Primat, & tous élisent celui qu'il leur recommande. Ce Prelat ne tient point le premier rang pour le spirituel ; mais le Prince est le maistre ablolu pour le spirituel & pour le temporel, quoique Mahometan; car le Roi de Perse l'oblige d'embrasser la Religion de Mahomet pour conserver fa dignité dans sa famille , & les Grands Seigneurs du pais se servent des Prestres comme de valets, méprisent les Evesques & les chastient. Les Mingreliens ont plus de respect pour les Evesques , mais ils ont aussi un grand mépris pour les Prestres, à cause de leur ignorance & de leur yvrognerie, & un Prestre n'est respecté que quand il dit la Meffe.

Les Religieux Mingreliens sont aussi ignorans que le reste du Clergé,& ne sont pas mieux instruits des mysteres de la Religion. On les appelle Beres, & ils sont habillés comme les fe

ز

GIENS ET

que les

LIENS:

MELCHI- culiers, avec cette difference que les seculiers ont peu de barbe, TES GEOR- & fe rasent le sommer de la reste en forme de couronne,couMINGRE= pant leurs cheveux en rond au dessus des oreilles , &

Religieux laissent croistre leurs cheveux & leur barbe. L'habillement des uns & des autres consiste en une chemise qui descend jusqu'aux genoux & qu'ils renferment dans un caleçon ou pantalon ; & par dessus ils mettent une espece de vefte fort courte, ou un feutre assez semblable à la chlamide des Anciens', en passant la teste dedans, & ils le tournent comme ils veulent , du costé que vient le vent ou la pluye ; car il ne couvre que la moitié du corps , & ne descend que jusqu'aux genoux. Leurs souliers ne font que d'une semelle de peau de buffle qui n'est point preparée , & cette semelle s'attache aux pieds avec une courroye de mesme peau qu'on lasse pardeslus : quelques-uns disent qu'il n'y a que les Religieux qui portent cette espece dè veste.

L'on ne fait pas grande ceremonie pour la réception de ces Religieux. Leur vocation vient de leurs parens qui les conla crent dès leur enfance en leur mettant sur lateste une calotte noire qui leur couvre les oreilles, leur laissant croistre les cheveux, leur recommandant de s'abstenir de manger de la vian-" de, & leur disant pour toute raison qu'ils sont Beres. C'est ce que les enfans observert , sans sçavoir ce que c'est que d'estre. Beres. On les donne ensuite à d'autres Beres pour les élever'; & ceux qui les donnent à des Moines-Grecs réussissent mieux..

Les Religieux Georgiens en sçavent un peu plus que les Mingreliens , & la pluspart des Chrestiens de la Georgie sont instruits des mysteres du Christianisme dans les Monasteres, où ils apprennent aussi à lire & à escrire. Ces Religieux sont habillés comme les Moines Grecs , & se disent; auislī-bien que les Religieux Mingreliens , de l'Ordre de saint Bafile.

y a aussi dans la Georgie & dans la Mingrelie des Religieu. ses. Comme les Georgiennes sont estimées les plus belles femmes de l'Asie, dès qu'une fille est un peu grande on tâche de la dérober , & d'ordinaire elle est enlevée par quelqu'un de ses parens qui la va vendre en Turquie ou 'en Perse. C'est ce qui fait que les peres & merés renferment leurs filles de bonne heure dans des Monasteres , où la pluspart s'appliquent à la'. le&ure , & y: demeurent toute leur vie. L'on dit qu'après la

[ocr errors]
[ocr errors]

profession , l’orsqu'elles sont parvenu ës à un certain âge,

elles Meichta ontpermission de baptiser & mesme d'appliquer les saintes Hui- TESGEORles aussi-bien qu'un Evesque. Leur habillement est semblable MinGREà celui des autres femmes Georgiennes qui sont toutes habil. 11ENS. lées à laPersanne. La difference qu'il y a entre lesReligieuses & les autres femmes, c'est que l'habillement des Religieuses est noir ; & qu'elles ont un voile & un linge qui leur couvre pref que tout le visage, desorte qu'on ne leur voit que les yeux, selon ce que m'a dit un Prestre Georgien à qui je m'en suis informé ; ce voile est aussi commun aux autres femmes Perfannes qui en ont de differens pour la maison & lorsqu'elles soktent, y'en aiant mesme qui les couvre depuis la teste jusques aux pieds. Il y a beaucoup plus de Monasteres de filles que d'hommes, ce qui fait que les femmes & les filles sont mieux instruites & sçavent mieux leur Religion que les hommes.

A lesgard des Religieufes Mingreliennes, il y en a de plusieurs fortes. Les unes sont des filles,qui aiant atteint l'âge nubile, ne se soucient pas du mariage. Les autres-font des servantes , qui après la mort de leurs Maistres , fe font Beres avec leurs Mailtresses. D'autres sont des veuves qui ne veulent point se marier. D'autres sont des femmes qui,après avoir trop gouté du monde,l'abandonnent quand elles viennent sur l'âge &qu'elles se voient meprisées. D'autres sont des femmes repudiệes ¿ & d'autres enfin se font Religieuses par pauvreté. Celles-ci demandent l’aumofne dans les Eglises,& on leur donne plus liberalement en consideration de leur habit. Toutes ces Religieuses sont vêtuës de noir à la Persanne, one la tefte couverte d'un voile de la mesme couleur, & ne mangent jamais de viande. Elles ne gardent pas la closture & ne sont pas engagées pour toûjours à la vie Monastique, mais elles la peuvent quirter quand il leur plaist.

Parmi les Mingreliens , il n'y a que les Eglises Cathedrales, celles des Abbaïes & celles des Beres qui soient un peu propres, les Eglises Paroissiales estant plus sales que des estables. Les ornemens Sacerdotaux des Evefques & des Beres sont aussi assez propres , estant de soïe & brodés d'or; mais ceux des Preltres seculiers qu'on appelle Papas, n'ont aucune apparence, le plus souveni , d'habillemens Sacerdotaux, leur pauvreté les obligeant à se servir de quelque guenille dechirée en guise de Pluvial. Il y en a mêine plusieurs qui disent la Mesle avec une

Сc iij

1

« PreviousContinue »