Page images
PDF
EPUB

GRECS.

l'eau y soit basse ; ils en tirent un mauvais augure, & ne par- Monas-
tent point; à moins que les affaires qui les y obligent, ne TERES DES
soient fort pressées. Ce miracle pretendu dont il est parlé dans Moines
toute la Grece , est fort lucratif au Papas ou Curé de cette
église de S. George, oùle concours des Grecs est continuel.
On y vient des lieux les plus éloignés ; les uns serieusement
pour s'instruire de l'avenir, les autres pour être témoins ocu-
laires de la chose, & quelques-uns seulement par divertisse.
ment & pour se moquer de la credulité de ces peuples.

Mais de tous les Monasteres des Caloyers Grecs, il n'y en a point de plus celebres ni où ces Religieux soient en plus grande estime, que ceux du Mont-Athos dans la Macedoine. Les Grecs donnent à cette montagne le nom d'Agios-oros , c'està-dire le saint Mont. Il s'avance dans la mer depuis la plaine par l'espace de soixante-quinze milles , & ena cent cinquante de circuit. Les Modernes lui donnent la longueur de trois journées & la largeur d'une demie. Les Caloyers en sont entierement les maîtres, il n'y a qu'eux qui y demeurent , & il y a des écrivains qui disent qu'aucun seculier ne peut demeurer dans cette peninsule: encore moins les femmes , qui n'y peuyent pas mêmeentrer.Les Religieux y vivent si regulierement & y sont en si grande estime , que les Turcs mêmes le recommandent à leurs prieres. Il y a 23. Monasteres, dans lesquels , du tems de Bellon qui fit la description de ce mont en 1953. il y avoit cinq à six mille Moines,y en ayant quelques-uns dans lesquels il y en avoit trois cens, dans d'autres deux cens,& dans les autres plus ou moins de cent ou cent cinquante. Mais presentement le nombre de ces Moines n'est pas si considerable, il n'yen a guéres plus de deux mille dans tous ces Monafteres, dont voici les noms: Panagia , Anna Laura , Carracallos, Ibe. ron,Vatopedi, Chiluntari, Dyonision, Panto-crateron, X'eropotani,Cutlumsi,Protaton,Simon Petra,Zographi, Dochiari, Agios Paulos , Xenophos , Gregorios , Philoteos, Esphigmeni, Rullion, Caftra moniti & Stauroniceta.Tous ces Monasteres sont autour de la montagne,excepté cinq, qui sont éloignés de la mer, & situés dans des vallées & des bois. Selon Jean Commene Me. decin de Valachie,qui a demeuré long-tems au Mont-Athos, dont il a fait la description qu'il fit imprimer en 1701.&que dom Bernard de Montfaucon Benedičin de la congregation de S. Maur nous a donnée dans sa Paleographie Grecque en

[ocr errors]

Monas-1708. il n'y a rien dans ces Monasteres & dans leurs Eglises TERES Des qui ne soit admirable & incomparable. Tout y est magnifiques MOINES

. & il s'étonne, qu'après tant d'irruptions des Barbares; & deGrecs. puis près de trois cens ans que ce lieu est sous la domination

du Turc ,ils n'ayent rien perdu de leur magnificence,& qu’é.
tant en si grand nombre dans un même lieu , ils ayent été
tous conservés dans leur entier. Les Grecs y viennent de tou.
tes les Provinces d'Orient pour y visiter à certain tems de l'an-
née tous ces Monasteres, leurs églises, les cellules des Reli-
gieux , & les Européens y viennentaussi ; tant par curiosité
que par devotion.Les principaux deces Monasteres,font ceux
de la Panagia & d’Anna Laura. On y trouve encore plusieurs
ermitages avec leurs chapelles & des logemens , ceux qui y
demeurent sont appellés Peres, Asceres, Ermites, Celliores,
& Anachoretes. Les Religieux qui aspirent aux premieres di-
gnicés, viennent aussi de tous les endroits d'Orient faire leur
noviciat dans ces Monasteres, où ils passent quelques années
à s'instruire de tous les mysteres de la religion Chrétienne
& des devoirs de la vie monastique ', & retournent ensuite
dans leur pays où ils sont reçus comme des Apôtres. Il y en
vient même de Moscovie ; & il y a un Monastere pour ceux
de leur nation, & un autre pour les Georgiens. On leur in-
{pire sur tout une grande aversion pour le Pape ; car les Reli-
gieux du Mont-Athos ne manquent pas de dire aux Grecs qui
у viennent, & de leur conter entr'autres fables;qu'un Pontife
Romain étant venu visiter ces Monasteres en avoit pillé &
brûlé quelques-uns à cause que les Religieux avoient refusé
de l'adorer;c'est de cette maniere qu'ils entretiennent le peu-
ple dans le schisme. Ils parcourent dans les tems de l'Avent &
du Carême les isles de l'Archipel où il n'y a point de Mona-
steres , pour administrer les Sacremens à ceux de leur rit
& comme ils sont plus hardis que les simples prêtres ; & qu'ils
n'oublient pas de crier bien haut contre le Pape ; cette har-
diesse fait que tout le monde court à eux. Les grosses retribu-
tions qu'ils tirent des confessions & de leurs declamations con-
tre les Latins,font le principal motif qui les fait sortir de leur
retraite. Ils ont ainsi que les autres prêtres une maniere de
penitence assez nouvelle qu'ils imposent aux grands pecheurs
qui se confessent à eux; c'est de les obliger à prendre l'onc.
tion entre les deux épaules un certain nombre defois, en don.

nant

1

[merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

nant pour chaque onction les uns un écu, les autres plus ou MELCHI-
moins , selon leurs pechés,ce qui leur produit de grosses fom- TES,GEOR-
mes. Lorsque la sterilité de la terre ôte la subsistance des Re- MINCRE-
ligieux qui demeurent au Mont-Athos, ils vont quêter dans Liens.
les provinces pour les besoins de cette sainte montagne & re.
çoivent de grandes aumônes. Ceux qui ne sont pas dans les
Ordres sacrés y cultivent les terres & les vignes; mais les prê.
tres & les diacres, que la dignité de leur caractere exemte des
cuvres serviles, s'employent à la lecture & à copier des livres
d'Eglise. Comnene parle de plusieurs bibliotheques qui sont
dans ces Monasteres. On ne nourrit dans cette peninsule ni
poules, ni pigeons, ni autres volailles. Les brebis, les bæufs
les vaches & autres animaux à manger en sont aussi bannis, à
cause

que ces Religieux font toûjours abstinence & vivent
très-austerement.

Bernardus de Montfaucon, Paleographia Græca. Daviti,
Description de l'Afrie & de l'Europe. La Croix, Turquie Chré.
tienne liv. 1. Eugene Roger, Voyage de Terre-sainte. Copin ,
Bouclier de l'Europe

. Spon, Voyage de Grece. V veheler, Voya.
ge d'Athenes. Guiller , Athenes ancienne & moderne. Theve-
not, Voyage du Levant,

du Levant , & Phift. nouvelle des anciens ducs de L'Archipel.

[ocr errors]

CH A P II RE X XI.
Des Moines Melchites, Georgiens & Mingreliens.
O

N appelle Melchites dans le Levant les Syriens ou Su

riens, les Coptes ou Egyptiens, & les autres nations de l'église Orientale, qui n'étant pas de veritables Grecs, ont neanmoins embrassé le sentiment commun des Grecs , & le nom de Melchites, c'est-à-dire royalistes, leur a été donné parce qu'ils ont obéi aux décisions du concile de Calcedoine avec l'empereur Marcien. Ce furent les sectaires du Levant qui donnerent ce nom aux orthodoxes qui suivoient la reli. gion de l'Empereur, le mot de Melchite venant du mot He. breu Melech. qui signifie Roi ou Prince. Mais les Melchites ne sont pas pour cela presentement orthodoxes ; car ils ont embrassé les erreurs des Grecs, & il n'y a point de Chrétiens qui soient si fort opposés à la primauté du Pape. Il y a parmi Tome I.

Сс

« PreviousContinue »