Page images
PDF
EPUB

Grics.

MOINES chacun se retire dans sa Cellule ou à son travail , jusqu'à neuf

heures , que l'on retourne à l'Eglise pour y dire Tierce , Sexte & la Mesle : après laquelle on va au Refectoire, où l'on fait la lecture pendant le dîner. Mais au sortir du repas , tant le matin que le soir , le Cuisinier se met à genoux à la porte du Refectoire; & comme s'il demandoit la recompense de ses peines ou le pardon de ses fautes , il dit de tems en tems aux Religieux: Eulogite Pateres: benissez moi,mes Peres, & chacun d'eux le saluant, lui respond: Ô Theos fyncorefi, que Dieu vous benisse ; puis s'estant cous retirés à leurs chambres, ils y demeurent s'ils veulent, ou vont travailler jusqu'à quatre heures , qu'ils s’alsemblent à l'Eglise pour dire Velpres ; après quoi ils font quelque petit exercice , & viennent souper à fix heures. Le souper estant fini , ils rentrent à l'Eglise pour y dire un Office qu'ils nomment Apodipho , l'après loupé, qui est ce que nous appellons Complies, lequel estant fini environ les huit heures du soir , chacun se retire à la chambre pour se coucher & fe relever à minuit. Tous les jours après Marines le Superieur se tient à la porte de l'Eglise où les Religieux se prosternent à ses pieds pour dire leur coulpe. C'est ce qui s'observe dans les Convens bien reglés ; & il y en a beaucoup plus de ceux où regne le desordre, que de ceux où l'observance reguliere est en pratique, la plusparc faisant consister toute l'observance, dans les austerités & les mortifications , car ils ne mangent jamais de viande, &i jeûnent trois fois la semaine, le Lundi, le Mercredi, & le Vendredi , pendant lesquels jeûnes , & ceux de leurs Carefmes , ils ne mangent qu'à deux heures après midi. Ils retournent neanmoins après Complies au Refectoire, où on leur presente de petits morceaux de pain dans un panier avec de l'eau ; mais il n'y a ordinairement que les jeunes qui en prennent par necessité, & ils repallenc à l'Eglise pour rendre graces à Dieu & faire la priere du soir , après laquelle le Superieur fait le signal, & chacun se retire en silence à la Cellule.

Ils ont quatre Caresmes qui leur font communs avec le reste du peuple de leur mesme Rit. Le plus grand & le premier , est celui de la Refurrection de Notre Seigneur qu'ils appellent la Grande Quarantaine , & qui dure huit femaines. Pendant la premiere ils peuvent manger du poisson, des æufs, du lait , du fromage ; c'est pourquoi ils nominent cette semaine la Tirini,qui signifie fromage. Pendant les sept semaines qui suivent,

[ocr errors]

GRECS.

mer,

is ne peuvent point manger de tous ces alimens. Il y a nean- MOINES moins quelques poissons qui leur sont permis comme ceux qui n'ont point de fang , tels que sont les Huitres, les Polypes, les Peralydes , les Seches, les Moules , les Escargots de & les poissons à coquilles : il leur est aussi permis de manger de la boutargue qui est faite d’aufs sechés d'un poisson appellé Tétard ; & du Caviard composé aussi d'æufs d'un autre poisson appellé Maroni qui vient de la Mer-noire. Mais le jour de l’Annonciation de Notre-Dame, pourveu que cette Feste n'arrive point dans la semaine Sainte , ni le Dimanche des Rameaux ils peuvent manger du poisson de toute sorte d'espece. Ain leur nourriture pendant ce tems-là est de choses mal saines & de dure digestion , avec des legumes, du ris, du miel, des olives, & des herbages. A Zante la pluspart des Grecs ne veulent pas mesme user d'huile, parce qu'elle est grasse, quoiqu'ils ne fassent pas de difficulté de manger des olives; mais en Ĝrece il n'y a que les Religieux, les Religieuses, & quelques deyots qui s'en abstiennent. Pendant ce Caresme les Religieux ne boivent point de vin , ou du moins n'en doivent point boire, excepté le Samedi & le Dimanche ; & leur abstinence est fi grande,que si durant le Caresme ils sont obligés, en parlant, de nommer seulement du lait , du beure ou du fromage, ils ajoûtent toûjours la parenthese de Timitis agias saracoftis, sauf le respect du saint Caresme, & le Peuple à leur exemple en fait autant.

Le second Caresme est celui des Ss. Apostres,qui commence. þuit jours après la Pentecoste sans estre borné par des jours fixes; car en certaines années il dure trois semaines, & quelquefois plus long-tems. Ils boivent du vin pendant ce jeune, & mangent du poisson, mais ils s'abstiennent de laitages, & des autres choses qui ont rapport à la viande. Le troisiéme Caresme est celui de l'Assomption de Notre-Dame : il dure quatorze jours, pendant lesquels il ne leur est pas permis de manger du poisson , excepté le Dimanche & le jour de la Transfiguration de Notre-Seigneur. Le quatriéme Caresme est celui que nous appellons de l'Advent, qu'ils commencent quarante jours avant Noel, & qu'ils observent de la mesme maniere que celui des Apostres. Outre ces Caresmes , qui comme nous avons dit sont communs avec les Seculiers, ils en ont encore trois autres, dont le premier commence ayant la Feste

Аа

Tome I.

MOINES
GRICS.

de saint Dimitri,& dure vingt-fixjours. Le second est de quinze jours avant la Feste de l’Exaltation de la sainte Croix; & le troisiéme de huit jours avant la Feste de saint Michel. Tous les Grecs jeûnent encore les Vendredis & les Mercredis,& quelques-uns les Lundis ; mais ils ont en horreur le jeûne des Ninivites ou de Jonas , que quelques Orientaux observent , comme nous avons dit dans les Chapitres précedens. Ils le regardent comme superstitieux ; c'est pourquoi pendant la semaine que les autres jeûnent, ils mangent de la viande.

L'orsqu'il se presente quelqu'un pour embrasser la vie Monastique, on le fait poftuler quelque tems , & eftant admis on le fait venir à l'Eglise,où le Superieur lui demande , fic'est de fon

propre mouvement qu'il vient à Jesus-Christ : s'il n'y est point contraint par la necessité : s'il renonce au monde & à tout ce qui lui appartient : s'il perseverera dans le Monastere & dans les exercices de la vie Monastique : s'il sera soumis à fes Superieurs : s'il gardera la chasteté jusqu'à la mort. Il l'exhorte de bien prendre garde aux engagemens qu'il va contracter avec Jesus-Christ ; il l'avertit que les Anges sont prêts pour recevoir fon Veu, dont on lui demandera compte jour du Jugement.

. Le postulant aïant refpondu qu'il se soumer à tout ce qu'on lui propose , le Superieur dit : Notre Frere N. prend le commencement du faint & Monastique Habit;disons pour lui que le Seigneur lui fasse mifericorde : les Religieux repetent toûjours par trois

> que le Seigneur lui fasë misericorde. Il lui coupe lescheveux en forme de croix en commençant par le sommet de la teste: il s il coupe

ensuite le devant, le derriere, & les costés en difant: Notre Frere N a les cheveux coupés au nom du Pere,de Fils, & du saint Esprit ; difons pour lui que le Seigneur lui faffe misericorde. En lui donnant la Tunique: Notre Frere Nest revêtu de la Tunique de justice pour gage du saint & Angelique Habit;difons &c. En lui donnant le Bonnet : Notre Frere N. reçoit le Casque fur fa teste, au nom du Pere, du Fils , du du saint Esprit ; disons pour lui buc. Voila en quoi confiste l'Habit des Religieux de la premiere classe;& lorsqu'ils l'ont porcé pendant trois ans, on leur donne l'Habit desProfez que l'on nomme le peticHabit, & qui fe donne avec les cereinonies qui suivent.

Les Religieux asant commencé leur Office, le Sacristain conduit hors del’Eglife celui qui doit prendre l'Habit; & com

au

fois,

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors]
« PreviousContinue »