Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

Barb. do

ORDRI DI qu'il cite. Certe regle a encore été approuvée par plusieurs 8. Basile. souverains pontifes dans la suite des tems;& dansces derniers

siecles par Gregoire XIII. qui approuva l'abregé quele cardinal Bellarion en avoir fait sous le pontificat d'Eugene IV.& qui a été confirmé par les papes Clement VIII. Paul V. & Alexandre VII.

Il y a quelques auteurs, entre les autres Barbofa, qui pré. jur. eccles. tendent aussi que saint Basile, avant que de mourir, se vit le

pere de plus de quatre-vingt-dix mille Moines, seulement en Orient, mais les écrivains de l'Ordre de faint Basile ne sont pas contens de ce nombre. Le P. Apollinaire d’Agresta dic qu'en y ajoûtant tous les Moines de cet Ordre qui étoient repandus dans tout le reste du monde , il doit être bien plus considerable. Si on en faisoit neanmoins un calcul exact & qu'on en eût retranché tous ceux qui sont compris dans ce nombre , qui n'étoient pas de l'Ordre de saint Basile ; il y auroit beaucoup à diminuer, & ce nombre ne seroit pas si exceilif. Il faut cependant avouer que du vivant de saint Bafile, son Ordre fic un grand progrès, & qu'il devint encore plus considerable après la mort. Mais cet Ordre fi Horissant pendant plus de trois siecles, diminua notablement dans la suite par l'heresie , le schisme & le changement d'empire. Le plus grand orage qu'il eut à elluïer; fut sous celui de Conftantin , surnommé Copronime, l’an 741. car ce prince s’érant declaré ennemi mortel des saintes images, aussi-bien que Leon fon

pere , il commença par persecuter les Moines de faint Basile qu'il regardoit comme les défenseurs de la foi Orthodoxe. Il en fit mourir une grande partie , en fit mettre en prison, & en condamna plusieurs au bannissement hors de ses états; de sorte que les Monafteres resterent abandonnés & depouillés de leurs biens ; & la plupart des Moines de saint Balile qui sont presentement en Orient, sont Schismatiques & Heretiques, comme nous verrons dans les chapitres sui

Les menologes des Grecs font mention de dix-huit cens cinq, tant archevêques qu'évêques de cet Ordre beatifiés ou reconnus pour Saints, trois mille dix abbés, onze mille huit cens cinq martyrs, & un nombre infini de confesseurs & de Vierges, dont il y auroit aussi beaucoup à retrancher ; la plûpart n'aïant pas

été de cer Ordre. Au commencement du

ز

yans.

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

dix-septiéme siecle, l'an 1623. le bienheureux Josaphat Kun- MOINE cenitius , archevêque de Polocko, fut tué par les Heretiques Grecs, & Schismatiques de Vitepski pour s'être reunis à l'église Romaine, & cec Ordre en Italie & en Espagne celebre la fête le 12. jour de Novembre.

Ils mettent aussi au nombre de ceux qui ont été religieux del'Ordre de saint Balile plus de quatorze papes; dont il y a quelques Orientaux que les Moines de l'Ordre de saint Ántoine auroient droit de reclamer, & quelques autres que les Benedictins s’ateribuent. Ils ont eu quelques cardinaux, coin. me Beslarion & Isidore de Constantinople, qui furent creatures d'Eugene IV. Pour ce qui est des patriarches , archevê. ques & évêques de cet Ordre, il est certain que le nombre en est très-grand; puisque personne ne peut être élevé à cette dignité dans tout l'Orient, & être même curé d'une simple paroisse , s'il n'est religieux de l'Ordre de saint Basile, ou de celui de saint Antoine : ce qui s'observe encore en Moscovie & dans les autres provinces où le rit grec est tolere. Enfin les religieux de saint Basile se glorifient d'avoir eu dans leur Ordre plusieurs empereurs & imperatrices, grand nombre de rois & reines, & dix-neuf princes & princesles de la seule maison des Comnenes.

Alphons. Clavel , Antiquedad. de la religion de S. Bafil. D. Apollin. d’Agresta, Vit.de S. Bafil

. part. s. D. Petr. Menniti, Kalendar. Ss.ord. S. Bafilii. De Tillemont, Hist. Eccl. Tom... Hermant, Vie de faint Busile. & Bulceau, Histoire Monafti.

que a'Orient.

CH A P I T R E XIX.
Des Caloyers ou Moines Grecs, de leurs exercices , jeûnes

og abstinences.
’Estime que l'église Grecque fait de la vie monastique

est figrande, qu'elle la nomme l'état parfait égal à celui des anges, dans lequel on imite les actions de Jesus-Christ, &ce n'est que par elle seule qu'on s'éleve aux premieres dignités ecclesiastiques, coinme nous avons dit dans le chapitre precedent.

Les Grecs donnent à leurs Moines le nom de Caloyers qui

L

Moines veut dire, bons Anciens. Il y a de l'apparence que l'on appelloie GRECS.

ainsi dans les commencemens ceux qui étoient avancés en âge, & leurs superieurs ; & que peu à peu ce nom qui n'étoit que comme un titre d'honneur, a été donné indiferemment à ceux qui faisoient profession de la vie monastique. Ils regardent tous saint Balile pour leur pere & pour leur fondateur , & ce seroit un criine parmi eux de suivre d'autre regle que celle de ce saint docteur. Comme il y a trois sortes de degrès parmi eux, des novices appellés vulgairement Archari : des profez ordinaires appellés Microchemi :& des plus parfaits appellés Megalochemi : il y a aussi crois differens habillemens pour eux ; dont nous parlerons dans la suite. Ils sont encore divisés en Coenobites, Anachoretes & Reclus: Les Reclus s'enferment dans desgrottes ou cavernes au sommet des montagnes, d'où ils ne sortent jamais , s'abandonnant entiere. ment à la Providence. Ils ne vivent que des aumônes que leur envoïent les Couvents voisins , & ne mangent qu'une fois le jour des legumes bouillis dans de l'eau sans sel ni huile , & des fruits secs , avec du pain cuit sous la cendre, à la reserve des fêtes solemnelles, qu'ils font deux repas: & de tems en tems, il y a des prêtres qui les vont visiter & leur administrer les sacremens.

Les Anachoreres se retirent de la conversation du monde, & habitent aux environs des Monasteres, dans des ermitages,

y a quelque petit enclos qu'ils cultivent , & d'où ils ne sortent que les Fêtes & les Dimanches , pour aller au Monastere voisin faire leurs devotions, & assister à l'Office, s'occupant le reste de la semaine à la priere & à l'oraison, faisant de grandes abstinences, & ne vivant que de leur travail.

Les Cænobices ont toutes les heures de leur office reglées depuis un office particulier qu'ils chantent à minuit, jusqu'à complies qui se disent après le soleil couché. La veille des fêtes solemnelles, ils restent au cheur jusqu'à la pointe du jour 'emploïant toute la nuit à reciter le pseautier, matines & laudes, & à lire des homelies:comme il est impossible que le sommeil ne les accable, il y a un religieux qui a soin de les éveil. ler, & ils sont obligés d'aller faire trois genuflexions à la por. te du sanctuaire , & en s'en retournant, la reverence à droite & à gauche à leurs freres.

Cet office est fort grand , il leur faur plus de six heures

où il

« PreviousContinue »