Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

Vie de S. selon ses ordres communiquer avec Euxode , usurpateur du BASILE. siege de Constantinople, ni embrasser la doctrine des Ariens,

il le condamna au bannillement. Il en fit dresler l'ordre , & lorsque l'on le lui apporta pour signer, les plumes dont il se servit , se rompirent par trois fois : comme il persistoic cou. jours dans son dessein , sa main trembla par un relâchement de nerfs , & la chaise sur laquelle il étoit assis se rompir ausli ainsi reconnoissant l'impieté du decret qu'il vouloit ligner, il prit le papier & le dechira.

Nous ne rapporterons point dans cet abregé toutes les persecucions qu'il eut à souffrir dans la suite , tant de la part des mêmes Ariens que de la part de quelques évêques Catholiques, qui durerent jusqu'à la mort. Les uns le persecuterent par jalousie : d'autres sur de faux rapports que les ennemis faisoient de lui : d'autres aussi parce que ne connoissant pas encore la malice d'Eustache évêque de Sebafte , il lui témoignoit de l'amitié:& d'autres enfin parce qu'il avoit eu quelques commerce avec l'heretique Apollinaire & ton disciple Dios. core, avant qu'ils eussent fait paroître leur venin. À l'égard de ses mortifications, elles étoient presqu'incroyables, & l'on

peut attribuer à un miracle , comment il a pů resister à tous les travaux qu'il entreprenoit avec tant d'austerités join. tes à une complexion delicate & une santé aussi ruinée que la sienne: car il ne mangeoit qu'une fois le jour , sur le soir , & souvent le contentoit de pain & d'eau. Ses veilles étoient fans relâche ; & s'il prenoit un peu de repos., c'étoit sur un lit fort dur.

Il falloit enfin qu'un corps si épuisé de forces par tant d'auf. terités & accablé de maladies, eût quelque repos ; & l'esprit de ce grand Saint n'étant animé que de celui de Dieu, se trouvoit dans un état violent jusqu'à ce qu'il fut réuni à lui. Ce fut le premier jour de Janvier de l'an 379. que cetce grace lui fut accordée, & qu'il quitta la terre pour aller jouir de la felicité éternelle. C'est en ce jour que les Grecs celebrent sa fête ; mais comme il est occupé par celle de la Circoncifion de Notre Seigneur Jesus-Christ , l'Eglise Latine ne la folemnise

que le quatorze Juin , qui est le jour de son ordi. nation.

Voyez faint Gregoire de Nazian. orat. in laud. Bafil. Rofyeid. Vit. SS. Pat. Dom. Apollin. Agresta. Vit. di S. Bafilio.

[ocr errors]
[ocr errors]

Moine Grec, avec l'habit ordinaire.

33.

P. Gitare.

Alphons, Clavel. Antiqued. della Relig. di S. Basilio. Et les ORDRE DE

S. . critiques pourront consulter sa vie par M. Hermant, chanoi-S. Basile. ne de Beauvais, & les memoiresde M. de Tillemont, pour servir à l'Histoire Ecclefiaftique Tom. 9.

end

1

fuivi par

CHAPITRE XVIII.
De l'Ordre de saint Bafileeg de fon grand progrès.
N

Ous avons vû dans la vie de faint Bafile, que ce Saint

ayant pris resolution d'embrasser la vie religieuse, & auparavant que de s'y engager, avoit fait un voyage en Egypte, en Syrie & dans la Palestine pour en apprendre les principaux devoirs , en frequentant les faints lolitaires qui de. meuroient dans ces quartiers là , & qui dégagés de toutes les chofes de la terre , ne s'appliquoient qu'au travail , à la prie. re & à l'Oraison. Mais les historiens de son Ordre m'ex, cuseront si je ne m'accorde pas avec eux touchant le tems qu'il executa sou dessein , & le lieu de la premiere retraite , & fi

retranche d'un seul article trois mille de ses disciples. Dom Alphonse Clavel Annaliste de cet Ordre, qui a été Alf. Clale P. Don Apollinaire d’Agresta , general du même velo Antic

qued. de la Ordre , dit que faint Bafile , avant que d'executer le des- Rel. reg!.

y sein qu'il avoit formé d'embrasser la vie religieuse, le com

de S. Basimuniqua à faint Marcian qui avoit été un de ses maîtres dans la vie spirituelle : qu'il se retira ensuite dans la Syrie , où il A polagreassembla auprès de la ville de Seleucobol trois mille Moines Bafilicp. s. qui vivoient difperfés dans ces deserts ; & que ce fut-là où cece 6. faint Docteur jetta les premiers fondemens de son Ordrel’an 361. dans la trente-quatriéme année de son âge: qu'il ne donna pas d'abord fa regle par écrit ; mais qu'il la fic pratiquer l'enseignant de vive voix pour voir si on s'y accoûtuineroit : que voyant le grand profit qui pouvoit naître d'une telle obfervance , principalement des trois voux essentiels de Pau. vreté , de Chasteté & d'Obéissance, il resoluc d'étendre son nouvel Institut, principalement dans la province de Cappadoce , prevoyant le besoin qu'elle en avoit, à cause de l'herefie dont elle étoit pour lors infectée : qu'il laissa le Monaftere de Seleucobol, & vint à Césarée sa patrie , où avec le conser

lio. c. 8. S. 2.

Dom,

il

Ordre de tèment de l'Evêque Hermogene , il fonda un magnifique S. Basile. Monastere proche de cette ville : qu'après avoir assembléplu

sieurs Anacoretes , & quelques autres personnes qui renoncerent au siecle ; il fit le premier profeision de sa regle entre les mains de ce Prelat, & s'engagea aux trois væux essentiels, voulant que ses Moines fillent la même chose, leur persuadant de vivre en paix & en bonne union, puisqu'ils n'avoient tous qu'une même fin ; & qu'enfin ses propres freres , faint Naucrace, saint Gregoire de Nysle, faint Pierre de Sebaste & Paul, furent les premiers à suivre son exemple.

Les mêmes historiens ajoûtent encore , que l'année suivanteil se dechargea du soin de ce Monastere & de celui que sainte Macrine sa sæur avoit fondé à son imitation pour des vier. ges,

sur saint Pierre son frere qu'il établit superieur de ces deux Monasteres , & se retira dans les deserts de Pont appellés Ciner , où il fixa la demeure dans un lieu appellé Mataz. ze: que ce fut là où son fidele ami faint Gregoire de Nazianze le vint trouver , aulli-bien que faint Amphiloque , où ils furent suivis par une infinité de personnes, qui voulant acque. rir la perfection évangelique , le mirent sous la direction d'un si sçavant maître.

Voilà de quelle maniere les historiens de l'Ordre de saing Basile, rapportent son origine , ce qu'il est impossible de pou. voir accorder avec les écrits du même S. Basile & de son aini S. Gregoire de Nazianze , qui ne parlent en aucune maniere des trois mille Moines que l'on prétend que S. Basile assembla dans la Syrie proche de la ville de Seleucobol ; & ce Saint n'a pas pû faire profession de la regle entre les mains de l'Evêque

Hermogene ; puisque selon le sentiment des plus habiles critiDe Tillem.ques, ce prelat étoit mort dès l'an 340. ce qu'il est aisé de hift. Eccle.

prouver , puisque l'évêque Dianée qui fic faint Basile lecteur à son retour des voyages qu'il fit pour aller voir les solitaires, avoit déja succedé à Hermogene en 340. & qu'en qualité d'évêque de Cesarée , il avoit aslisté au concile d'Antioche au commencement de l'an 341.

Il n'est point vrai ausli que saint Basile de retour de ses voyages, ait d'abord fondé un Monastere à Cesarée , ni

que celui de sainte Macrine sa sour fût proche de la même ville. Ce fur dans la province de Pont & à quelques milles de Neocesarée , qu'il jerta les fondemens de son Ordre , où sainre

Macrine

[ocr errors]

tom. 9.

« PreviousContinue »