Page images
PDF
EPUB

!

deu

199,

).

des Moines dans sa Cathedrale.'M. Smith Evefque de Calde-CHANOI: doine est favorable aux Chanoines Reguliers, & dir, que c'e- LIERSD'AN: ftoit des Chanoines Reguliers que saint Augustin mir dans son CLETERREEglise. Il avouë neanmoins que sous fon Successeur saint Laurent, on les en ofta pour y mettre des Moines à leur place, & que le Roi Ethelbert en demanda la permission au Pape Bonis face IV. il devoit plûtost dire que ce Prince demanda à Boniface la confirmation de ce qu'avoir fait faint Augustin. It auroit

auparavant prouver qu'il y avoit dans l'Eglise des Chanoines Reguliers au commencement du septiéme siécle , & c'est une mauvaise raison que de dire que si l'on n'a guéres parlé de Chanoines Reguliers en Angleterre avant que les Normans euffent conquis ce Roiaume ; c'est parce que les Chanoines Reguliers n'ont rien laillé par escrit , ou que leurs escrits ont esté perdus lorsque les Danois ruinerent presque tous les Monasteres de ce Rojauimena!!!

Il n'y a pas d'apparence d'en croire les Chanoines Reguí liers fur leur bonne-foi, lorsqu'ils n'apporteront pbino de titres pour prouver leur antiquité en Angleterre : on ne pourra leur accorder tout au plus qu'une antiquité de fix cens ans ou environ dans ce päïs jausi-bien que partout ailleurs:&on reconnoist qu'ils furent introduits à Clocelter vers l'an 1109. & ensuire ai Londresi

! On les appelloit les Chanoines noirs pour les distins guer de ceux des Congregacions de saint Vi&or ; d'Aroüaise ; & de Premontré. Nous ne sçavons pas si depuis ce tems-là, julqu'au commencement du seiziéme siécle ils avoient toujours mené une vie reglée & conforme à leur état. Mais l'an isigi del Cardinal de Volley, entreprit la reforme de tous les Moul nafteres en vertu d'une Bulle de Leon X. qu'il avoit obtenuë, la mefme année', soit veritablement qu'il y eust beaucoup de desordre parmi eux, ou que ce Cardinal ambitieux , qui de très bas lieu estoit devenu Archevesque d’York, Ministre d'Etat, Chancelier , & Legat d Latere du faint Siege en Angleterre, eut voulu profiter des biens de quelques-uns de ces Mo

Alleman, naleres-en les faisant supprimer , & par ce možen satisfaire sa

Hif. Mom vanité & son ambition, comme escrit un Auteur moderne. najs, d'IrIl commença par la Reforme des Chanoines Reguliers, & go.de om dans les Reglemens ou Statuts qu'il dressa à cet effet, il affe- srodned' Eta un grand zele pour le retablissement de la discipline. Reguliere,

S

Tome II.

CHANOI-
NES RÉGU-

Ilordonna entr’autres choses que tous les Chanoines Regưs LIERS D'AN- liers d'Angleterre, imefme des Congregations de faint Victor, GLETERRE. d'Aroüaile, de Premontré, & de quelque nom qu'ils s'appel

lafsent , s'assembleroient tous les trois ans dans un Chapitre General conformément au Decret du Pape Honorius III. & aux Costitutions de Benoist XII.-prescrivit la formule des Væux & lescondicions que devoient avoir ceux qui se presentoient pour estre reçus parmi eux, les moiens d'extirper le vice de proprieté, la maniere de reciter l'Office divin , & les heu. res du silences II enjoignit sous des peines de ne point manger hors les Monasteres, de n’y point laisser entrer les femmes, de ne leur point donner à laver leurs habiçs, dont la couleur devoit estre blanche, brune noire ou presque noire ; & afin que ces Reglemens pussent estre executés dans le mefme tems , & que

tous les Monasteres de Chanoines Reguliers ne les pul, fent pas ignorer, il ordonna qu'ils n'auroient lieu qu'après la Feste de la Trinité de l'année 152I5% -14 .' . · Mais ces beaux Reglemens 'ne purent pas estre pratiqués pendant un long-tems à cause du malheureux Schisme, dont ce Cardinal fut le premier Auteur par le pernicieux conseil qu'il donna au Roi Henry VIII. de repudier sa femme la Keine Catherine,ce qui attira tous les malheurs dont l'Angle terre fur affligée, & dont le changement de Religion fut, une Lluíte. Quelques Abbés & Religieux par un esprit de libertinage remirent leurs Monasteres entre les mains du Roi, d'autres y furent contraints, par la force, quelques-uns tinrent bon jusqu'à la fin, & ne leederent qu'en 1539, que le Part lement acheva de fupprimer tous les Monasteres's & illy en eur qui ainterent mieux fouffrit uri glorieux martyre que d'avoir fait paroistre le moindre consentement & la moindre soumission aux Ordres impies & sacrileges de ce malheureux Princejaca????

big mula Les Chanoines -Réguliers d'Ecofle & d'Irlande firent ens veloppés dans le mesme malheur , audi-bien que les autres Religieux. Ils estoient sur tout très puissancs en Irlande quila avoient deux Abbés & huit Prieurs qui estoient Lords Ecclesiastiques & qui en que qualité avoient féance dans la Chambre Haute du Parlement. Ils avoient eux seuls autant de Maisons que vous les autres Ordres ensemble. Ils polisedoient presque toutes les Cures & les. Benefices, occupoient presque

[ocr errors]

GLETERRE.

tous les Chapitres des Cathedrales & Collegiales ; il falloit el CANON

CHANGT. tre Chanoine Regulier pour estre bientoft Evefque , & de tout LteRSDANce grand nombre de Monafteres de Chanoines Reguliers d'Angleterre , d'Ecosse & d'Irlande , il n'en reste plus presentement que la memoire. Nous donnons ici la figure d'un deces Chanoines telle que Dodworth & Dugdale l'ont representée dans leur Histoire Monastique d'Angleterre, où ils rapporle regne de Henry VIII. dans le Prieuré de Dunmon au le regnillez plaisante fondation, qui s'executoit encore lous Comté d'Effex, c'est-à-dire peu de tems avant le changement de Religion &'la suppression des Monasteres,

L'on dongoit'à certain jour de l'année un Jambon ou un morceau de falé à ceux qui

allaient en pelerinage à ce Prieuré mais l'on observoit certaine ceremonie qui estoit cause que peu de gens se presentoient pour le recevoir ; car on obligeoit celui qui le demandoit de se mettre à genoux sur une pierre fort dure & pointuë quieftoit au milieu du Cinnetiere; & là , en presence des habitans dulieu, il prétoit une espece de ferment entre les mains du Prieur dont la formule estoit fort longue ausli-bien que quelques prieres qu'on disoit ensuite, ce qui ne pouvoit causer que beaucoup d'incommodité à celuiqui vouloit avoir le jambon.

La ceremonie estant finie on mettoit ce jambon sur les épaules de quelques perfonnes , qui le portoient autour du Prieuré & du bourg, estant suivi, du Prieur , de ses Chanoines , & de tout le Peuple qui faifoit de grands cris ; & l'on prenoit ensuite Ade de la délivrance du jambon ou du morceau de salé, com-, il paroift par les registres de ce Monastere. Voiez Monafticon (Anglicanum Tom. 2. & Alleman, Hift

. Monastique d'Irlande.

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

ANCIENS
ORDRES
D'IRLANDES

I

را ((

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

- ri

De quelques anciens Ordres d'Irlande unis à celui des Cham

noines Reguliers. L

A vie Monastique est aussi ancienne en Irlande que la

Religion Chrestienne ; puisque ceux qui ont travaille a y planter

la foi estoient engagés dans la vie Monastique, & qu'ils bastirent un grand nombre de Monasteres, qui furent remplis d’ún sigrand nombre de Religieux qui se sont rendus recominandables par la sainteté de leur vie , que l'on a donné par excellence à l'Irlande , le nom d'une des Saints. Les Chanoines Reguliers prétendent avoir fourni les premiers Peres de la vie Monastique ; mais c'est sans aucun fondement qu'ils ont mis au nombre des Saints de leur Ordre faint Patrice Patron & Apostre de l'Irlande , puisque ce Saint avoit appris les Observances Regulieres dans les Monasteres de Marmoucier & de Lerins , avant que de passer en Irlande, & que ces Monasteres n'ont jamais appartena aux Chanoines Reguliers, qu'on ne connoissoit pas mesme du tems de faint Patrice. Il en eft de mefme des autres Fondateurs de la vie Monastique en cette ifle, dont il y en a quelques-uns que les Benedi&ins reclamerit, mais ils n'ont jamais esté ni Benedictins ni Chanoines Reguliers; & fi nous en parlons ici, ce n'est qu'à cause que ces Ordres differens d'Irlande , au moins la plus grande partie,ont esté confondus dans la fuite dans celui des Changines Reguliers, & que ces anciens Monasteres au tems du malheureux Schisme dont nous avons parlé dans le Chapitre precedent eltoient possedés par des Chanoines Reguliers.

Ufferius Archevesque d'Armach dans son Histoire de l'antia quité des Eglises de la Grande Bretagne , fait mention d'un ancien manuscrit , où l'on voit que les anciens Saints d'Irlande estoient partagés dès le commencement en trois Ordres Reguliers ; que le premier estoit appellé très saint, & estoit du tems de saint Patrice qui en estoit reconnu comme Chef; que cet Ordre estoit composé de trois cens cinquance Evesques de differentes nations tous saints, qui n'avoient tous qu'une mel

[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
« PreviousContinue »