Page images
PDF
EPUB

Thomauin scul.

Moine Armenien de l'ordre de S. Antoine

dans la Morée

14.

[ocr errors][ocr errors]

NIENS,

aux quatre coins. Ils sont pendant quarante jours separés des Moines autres, passant ce tems en jeûnes & en prieres ; & afin d'être ARMplus recueillis , on les oblige de ne parler à personne, de ne pas voir même la clarté du soleil, & denemanger qu'une fois le jour. Après ces quarante jours, ils s'abstiennent pendant deux ans de manger de la viande, & vivent ensuite comme les autres Religieux. Quand les cheveux qu'on leur a coupés en croix sont revenus, on ne les coupe plus, mais on leur fait une couronne sur la tête.

Francisc. Quaresm. Terr. fanét. Elucidat. La Croix, Turquie Chrétienne. Le Fevre, Theatre de la Turquie. Le P. Eugene Roger, Voyage de la Terre sainte. Tavernier, Voyage de Perse. Chardin , Voyage de Perse, e memoires dressés sur la relation des fieurs Serge & Jofeph prêtres Armeniens d’Andrinople to de M. l'évêque d'Hispaham.

Vers la fin du dernier siecle, quelques Armeniens de l'Ordre de S. Antoine, ayant quitté leurs erreurs à la.persuasion d'un noble Armenien nommé Mochtar, narif de Sebafte , vinrent s'établir dans la Morée , où la republique de Venise leur donna un Monaftere dans la ville de Modon. Ce Machtaren fut élû abbé ; & envoya à Rome en 1706. deux de ses Religieux pour prêter obeissance au souverain pontife Clement XI. qui gouverne presentement l'église. Ces Religieux Armeniens font deux ans de noviciat ; & outre les trois væux de pauvrere, dechasteté & d'obeissance , ils en font encore un quatrieme, d'obeir à ceux qui sont députés par les Superieurs pour leur enseigner les verités de la Religion Catholique. Quelques-uns font væu ausi de faire des missions dans l'Armenie, en Perse, & en Turquie. Ils vivent d'aumônes, & le conforment pour les abstinences & les jeûnes à l'Eglise Romaine. Ils suivent neanmoins le Rit Armenien , & consacrent avec du pain azime. Ils élisent leur abbé, qui est perpetuel, & qui peut renvoyer les Religieux discoles. Leur habillement consiste en une robe noire , serrée d'une ceinture de cuir, une autre tunique ou veste plus courte que la robe & ouverte par devant , avec un manteau & un capuce , le tout aussi de couleur noire. Ils mettent encore sur leurs habits au côté gauche , une croix rouge, avec quelques caracteres, qui signifient le désir qu'ils ont de répandre leur sang pour la foi de J. C. Philipp. Bonanni , Catalog. ord. Relig. part. I. Tome 1.

O

L

MOINES
NISTO-

CHAPITRE VI.
RIENS.

Des Moines Nestoriens
ES Neftoriens sont les peuples d'Orient qui suivent en-

core aujourd'hui les erreurs de Nestorius évêque de Constantinople, qui fut condamné dans le concile d'Ephese. De toutes les heresies, c'est celle qui s'est la plus étendue:car non seulement les Chrétiens qui habicoient la Mesopotamie, & un très-grand nombre de ceux qui demeuroient au deca de l'Euphrate, en furent infectés ; mais elle se répandit au delà du Tigre, & même jusques aux Indes & aux extrêmicés de l'Alie. Plusieurs auteurs ont écrit

que les Nestoriens sont gouvernés par deux Patriarches, dont l'un est le chef des Caldéens Assyriens Orientaux, & l'autre de ceux que l'on nomme absolument Nestoriens. Mais M. Renaudot dans son quatrieme tome de la Perpetuité de la Foi, fait rem

emarquer que l'on ne doit point ajoûter foi à ces auteurs, & qu'il n'est pas vrai que le patriarchat ait été divisé,

les Patriarches des Nestoriens one residé tantôt à Mosul, tantôt. à Diarbeckir.

Mais quoiqu'ils ayent demeuré quelquefois à Diarbeckir, leur sejour ordinaire est neanmoins au Monastere d’Hormoz éloigné de la ville de Mosul d'environ trois lieues : c'est: ce que j'ai appris du patriarche Mar. Joseph, que j'ai vû. étant à Rome en 1698. Ce prelat écoit autrefois le plus grand ennemi que les Catholiques eussent en ces quartiers. Mais Dieu l'ayant touché, il vint à Rome pour se faire instruire., & s'éclaircir sur quelques difficultés qu'il avoit. On lui fit une mauvaise reception, sur ce que l'on croyoit la conversion feinte & dissimulée , & on le regarda comme un efpion , ce qui ne le rebuta pas. Il reconnut entierement ses erreurs, & étant retourné en son pays, il témoigna plus de. zele

pour la défense de la Religion Catholique , qu'il n'en avoit fait paroître pour la combattre. La cour de Rome en ayant été avertie par ses Missionnaires, lui fit faire excuse du mauvais accueil qu'on lui avois fait. Le pape lui envoya le. Pallium & la Propagandafede lui assigna une pension de cinq cens écus. Les ambassadeurs des princes Catholiques emo

par ce

ce que

Fig. 1.

Moine Nestorien

« PreviousContinue »