Page images
PDF
EPUB
[blocks in formation]
[ocr errors]

MOINIS ARNI NIENS.

qu'ils pratiquent, surpassent celles des Religieux les plus re-
formés de l'Europe, & ces Moines feroient heureux, s'ils
joignoient à une vie si aultere , line soumislion au Chef de
l'Eglise Romaine , & s'ils quittoient leurs erreurs pour em-
braller tes verités que cette Eglise enseigne. Leurs Monasteres
sont très considerables, & il s'en trouve de soixante , de qua-
cre-vingts,& melme de cent Religieux. Ils ne mangent jamais
de viande & ne boivent jamais de vin, si ce n'est le seul jour
de Pâques. Ils jeûnent toute l'année, mesme les Dimanches ,
& ne mangent qu'une fois le jour. Ils ne vivent que de raci-
nes & de legumes, s'abitenant de poisson, de laitage,& mesme
d'huile , quoiqu'il leur soit permis de manger des olives. Ils
ne fortent jamais du Monaitere & ne parlent à personne ; &
fi quelqu'Étranger a quelque chose à dire à quelqu'un de ces
Solitaires ; il le dit au portier qui va trouver le Solitaire, le-
quel fait response à la personne par le moïen de ce portier.
Ils demeurent dans des chambres separées les unes des autres
s'emploïant au travail , hors les heures de l'Office & des au-
tres exercices. Ils sont tous laïques, à l'exception de cinq ou fix
Prestres, & quelquefois de huit, qui demeurent dans cha-
que Monastere. Leur Office est fort long. Ils recitent toutes
les nuits au chour les cent cinquante Pleaumes. , estant pen-
dant ce tems-là debout appuiés sur des especes de bequilles.
Proche la ville de Van , qui eit la derniere ville de l'Armenie
qui confine avec la Perse", il y a deux Convens de ces Soli-
taires , dont l'un est dans une Ille qui s'appelle Limanne
ou Limadafi , & l'autre dans une folitude. C'est ce que
j'ai appris des fieurs Serge & Joseph, Prestres Armeniens
Catholiques d’Andrinople, qui estoient à Paris en 1705.
Tavernier dit: que dans

dans le lac de Van, il y a deux Illes principales dont l'une s'appelle Adaketous & l'autre Lima- Voiage de dafi: que dans la premiere il y a deux Convents d'Armeniens, dont l'un se nomme Sourphague , & l'autre Sourpkara : que

dans la seconde il y a ausli un Convent de ces mesmes Årmeniens , appellé Limquiafi, & que ces Moines vivent très austerement ; ce qui se rapporte assez à ce que m'ont dit ces Prestres d’Andrinople ; & il se pourroit bien faire que ces trois Convents sont de ces Moines Armeniens de l'Ordre de saint An oine. Je n'ai pû sçavoir par qui l'Ordre de saint Antoine avoit esté

N

Tavera,

Perleliv. 34 chat: 3:

Tome I.

ARME

NIENS.

Clem. Ga.

Amin.cum
Rimin.
Patl.1.

ne.

MONIS introduit en Armenie , mais le P. Galano , & quelques autres

Auteurs disent, que celui de saine Basile l'a esté par le Pa

triarche Nierles Gheldes qui mourut l’an 622. des Armeniens, jan.Conc- qui revient à l'an 1173. de Jesus-Christ. Mais les Religieux de lia. Ecclef. cer Ordre ne font

pas fv exaéts observareurs de leurs Regles , que ceux de l'Ordre de faint Antoine qui vivent dans les Deserts; car ceux de l'Ordre de saint Balile mangent quelquesfois de la viande, & leurs Monasteres sont la pluspart situés dans des villes, ou dans des lieux fort frequentés. C'est parmieux

que l'on élit ceux qui sont destinés pour les Prelatures, pour les dignités de Vartabieds , & les autres charges Ecclefiaftiques , n'y aïane aucun des Solitaires qui y parvien

Leur principal Monistere eft celui d'Ekmiazin dont nous avons parlé, qui est comme le centre & le fanctuaire de la Religion Armenienne , & la Regle de, routes les autres Eglises pour la discipline. On l'appelle ordinairement Trois Eglises , à cause qu'outre l'Eglise du Convent , il y en a deux autres affez proches, dont l'une fe nomme fainte Caïænne, & l'autre Ste. Rupfimée. Il y a dans ce Convent des logemens pour les Etrangers qui le viennent visiter , & pour quatre-vingts Moines. Le Chevalier Chardin dit qu'il n'y en a ordinairement que douze ou quinze. Cependant le P. Avril de la Compagnie de Jesus , qui a esté daus le mefine Monastere en 1685. dit : que la Communauté estoit de cinquante ou foixante Religieux, ce qui a esté aussi confirmé par M. l’Evesque d'Hispaham, qui arriya de Perfe à Rome en 1706. & que j'ai fait consulter touchant les Monasteres que les Armeniens peuvent avoir en ces quartiers là.

Celui de Bichini a esté basti fur le modele d'Ekmiazin. C'est un gros bastiment ancien de plus de huit cens ans ; mais beaucoup plus grand, entouré de hautes murailles de pierre, fianquées de quantité de groffes tours comme une forterelle. Ces deux Monasteres font les demeures ordinaires des plus fameuxVarrabieds,& les feuls où l'on fait l'Office d'une maniere édifiante. Il y a environ vingt-deux autres Monasteres dans le territoire d'Erivan , mais pauvres & mal entretenus , ou il n'y a dans la pluspart, que cinq ou fix Religieux. Il y a encore dans le mesme territoire', cinq Convents de filles, & il peut y avoir en tout trente Convencs de Religieux Arméniens, dans les

[blocks in formation]
« PreviousContinue »