Page images
PDF
EPUB

MARONI
TIS

ز

MOINES difficile de croire qu'ils aïent cu une telle origine ; & s'il estoit

vrai qu'ils eussent pris le nom de Maronites à cause de cet Heretique, ils l'auroient sans doute quitté comme un noin infame depuis leur reconciliation avec l'Eglise Romaine ; de mefme que les Nestoriens, qui après avoir abjuré leurs erreurs prennent leņoup de Chaldéens,& les Jacobites celui de Şuriens, comme dit encore Fauste Naironi, qui, pour respondre à ceux qui pretendent que les Maronites ont pris le noin d'un village nominé Maronia, dit : qu'il se peut faire que saint Maron loit né dans ce lieu, & qu'il en ait pris le noin ; mais que pour eux ils ont pris leur noin de saint Maron. Quyiqu'il en soit, ils celebrent la Feste de ce Saint le neuviéme Janvier , auquel jour il est permis à ceux qui sont à Rome d'officier selon leur Rit,dans le College que Gregoire XIII. y a fondé pour ceux de cette Nation , laquelle n'a pas imité les autres Orientaux, qui pour la plufpart retombent aisément dans les mesmes erreurs qu'ils ont abjurées. Mais pour les Maronites, depuis leur réunion avec l'Eglise Romaine; ils sont toûjours demeurés fermes dans la foi Catholique , dont ils firent profession entre les mains d'Aimeric Patriarche Latin d'Antioche, vers l'an 1182.

II y a parmi ces Maronites , des Religieux qui avoient autrefois sur le Mont-Liban environ quarante Monasteres, dont la pluspart font abandonnés & ruinés, & qui estoient bastis sur des croupes de rochers si escarpés que ces lieux paroistroient n'avoir jamais esté habités , si l'on n'y voïoit encore les vestiges des anciens Monasteres ; & fi ceux qui font presentenient habités n'estoient aulli situés dans des lieux deserts entre des rochers affreux qui inspirent la penitence , & où l'on ne peut aller , qu'on ne soit lensiblement touché de devotion.

Les uns sont comme fufpendus, specialement celui qu'on appelle Marsalita, & pour y entrer il faut monter avec une echelle de vingt-cinq pieds de hauteur. Les autres ont leur entrée comme celle des Cavernes, Celui que faint Hilarion fit édifier en l'honneur de saint Antoine, eit de dificile abord mais on y trouve de beaux jardinages & des vignes. C'est l'endroit où les Religieux font leur Noviciat: & loriqu'ils sont Profez , ils vont demeurer dans les autrus Convents, qui sont Presentement au nombre de dix, vu dans quelques-uns , ils out

plus

4

ز

ز

[ocr errors]

plus la compagnie des Tigres , des Ours, & autres bestes fe- MAKON roces , que celle des hommes , cultivant la terre & les vignes, Tis. nourrissant des vers à soye, s’occupant à faire des nates , principalement les vieillards , qui ne peuvent plus faire de gros travail. Le plus affreux de tous ces Convents , est celui qu'on

appelle Marsaquin. Il est situé dans les plus hautes montagnes du Liban sur un rocher fait en precipice, dans un Desert où il n'y a que des bestes feroces. Avant que d'y entrer il faut monter à une échelle fort haute, & passer par dessus un échaffaut de branchages d'arbres , qui conduit dans un trou que la nasure à fait à ce rocher , & qui sert de porte & de fenestre pour donner quelque clarté à une caverne, au fond de laquelle il y a quelques degrés caillés dans le roc , pour monter dans une autre caverne, qui sert d’Eglise , & qui ne reçoit point d'autre lumiere que

celle

que rend une lampe qui brûle devant l'Autel.

Le P. Eugene Roger Recolect, qui a fait la description de ces Convents dans lon voïage de la Terre Sainte , dit : qu'il fut en celui-ci, où il trouva un Religieux âgé de quatre-vingts ans, dont il en avoit passé plus de cinquante en ce lieu, & qui estoit devenu fi foible & fi caduc , qu'il ne pouvoit se remuer d'un lieu à un autre. C'estoit pour cette raison que

le Patriarche son parent, voulut le faire venir au Monastere où il faisoit ordinairement fa demeure , afin qu'il y fust foulagé dans la vieillesse : mais ce bon Anachorete le pria de lui lailler finir ses jours dans ce lieu, ce que le Patriarche lui accorda: cependant comme il ne pouvoit pas aller chercher de l'eau au torrent qui parle au bas de la montagne , & qu'il faut delcendre plus de deux cens degrés pour en aller puiser ; il lui donna pour l'assister une Religieuse, âgée d'environ vingtcinq ans;qui avoir déja passé quelques années dans ce Desert, où elle avoit mené une vie exemplaire , vivant en veritable Anachorere. Cette Religieuse,pour regaler le P. Roger & son Compagnon , tira d'une peau de chevre; du fromage un peu moins fec que du plastre , qu'elle emietta fur un morceau de cuir qui servoir de nappe & d'assiete: elle ajoûta à ce mets deux poignées d'olives salées & sechées au soleil ; & aïant fait chaufer de l'eau dans un pot;elle y delaïa de la farine de froment, qui avoit trempé dans du verjus , & fit cuire un peu de pain Tome I.

M

ز

ز

TES

ز

ز

MOINES sous la cendre ; ensuite elle leur donna du vin dans une calea MARONI

bace qui servoit de verre.

Les autres Religieux Maronites , ne vivent pas par tout avec tant d'austerités ; mais ils ne mangent jamais de viande sans une dispense particuliere de Rome. Ils usent d'aufs, de laitage , & de diverses herbes sauvages, comme fenouil, hyfope, colocase, mala insanna, & quelques especes de chardons , faisant confire toutes ces choses avec du lait aigre dans des peaux de bouc, pour s'en servir hors le tems de leurs caresmes, pendant lesquels ils n'usent point de laitage ; mais bien de poisson , de legumes, de fruits, de salades , d'olives,& de railiné,qu'ils assaisonnent avec du verjus, du miel ou suc de sumac..

Ils observem cinq Caresmes;sçavoir , celui de la Refurrection de Nostre Seigneur , qu'ils commencent le Lundi de la Quinquagefime, pendant lequel ils ne mangent qu'une fois le jour, deux heures avant le coucher du soleil ; & s'abstiennent aussi de manger des eufs , du fromage, & du laitage. Le fecond commence quinze jours avant la feste de saint Pierre, à laquelle il finit ; & celui de l'Assomption de la sainte Vierge commence ausi quinze jours avant cette Feste. Le quatrieme,

que de huit jours , est en l'honneur de l'Exaltation de la sainte Croix; & le cinquiéme est de vingt-cinq jours avant la Nativité de Nostre-Seigneur , pendant lesquels Carelmes , ils s'abstiennent aussi de lait & d'æufs, mais ils

peuvent manger du fromage. Ils jeusnent aussi la veille de laine Maron, & se conforment pour les autres jeusnes à l'Eglise Ro. maine..

Ils recitent leur Office en langue Syriaque ; Matines & Laudes la nuit , Prime, Tierce, & Sexte, à la pointe du jour : la Messe le dit ensuite , se servant comme les Latins de pain sans levain pour la consecration. Après la Messe ils vont travailler , chacun selon son talent jusques au disner ; après quoi its retournent au travail. Avant souper ils disent None , Vefm. pres & Complies : ils vont ensuite au refectoire ; & après le louper , ils se retirentrous pour prendre leur repos,

Les Novices sont en habit seculier pendant trois ou quatre mois , selon la volonté du Superieur , qui leur fait faire Profession quand bon lui semble ; c'est.ordinairement le Patriarche qui en fait. la ceremonie, & en son absence un Evefque ,;

qui n'est

ز

ز

[ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

1

Thomairn wap.

Religielise Maronite

« PreviousContinue »