Page images
PDF
EPUB

VIE DE

STE. SY -
CLETIQUE.

6. 26.

gnifie également un manteau de femme, une longue robe
un cimare, & une jupe.
Saint Jean Chrysostome parlant des Religieuses de son tems, Chrifolt

.
dit: qu'elles avoient une tunique noire serrée d'une ceinture , Homil. 8.in
un voile blanc sur le front,& un manteau noir qui couvroit la Epift. ), ad
teste & tout le corps : il dit aussi qu'elles avoient des souliers
poincus; & il semble qu'ils estoient blancs,puisqu'il ajoûte qu'ils
paroissoient plus beaux sous une robe noire : c'est de la ma-
niere que nous avons fait graver la seconde figure qui repre-
sente auili une de ces anciennes Religieuses d'Orient.

Quant aux anciennes Anachoretes, elles avoient differens
habillemens, selon que la penitence & l'austerité qu'elles pra-
tiquoient leur inspiroit
. Theodoret fait mention de deux Sain-

Theodoret
ces filles de qualité de la ville de Berée en Syrie , qui se retire- Hift. Relig,
rent auprès de cette ville, n'aïant rien pour se mettre à cou-
vert des injures du tems,&pratiquerent pendant quarante ans
tous les exercices de la mortification avec un courage presque
incroïable. Elles avoient autour du cou, de la ceinture, des
mains, & des pieds,de grosses chaînes de fer si pesantes, que Ci-
re, qui estoit la plus foible de ces deux Saintes penitentes,estoit
courbée jusques à terre. Elles portoient de grands voiles qui
leur couvroient entierement la teste & le reste du corps , &
descendoient pardevant jusques à la ceinture, leur cachant le
visage, le cou , l'estomach, & les mains. Elles assemblerent
quelques filles qui voulurent imiter leur maniere de vivre,&
leur firent faire une demeure hors de leur clofture. Pour les
exciter à l'amour de Dieu & les exhorter à l'oraison,elles leur
parloient par une petite fenestre par laquelle elles vosoient ce
qu'elles faisoient. Le mesme Auteur dit qu'il y avoit encore en
Syrie plusieurs filles solitaires qui s'occupoient à chanter les
loiianges de Dieu & à filer de la laine ; non pas pour faire des
habits ou des couvertures, car elles n'estoient vestues que de
cilices , & ne couchoient que sur des nattes : mais elles ven--
doient leurs ouvrages pour leur subsistance & pour secourir les
personnes qu'elles eftinoient plus pauvres qu'elles

. Ces fortes de cilices estoient l'habillement le plus cominun des Anachoretes d'Orient;& nous avons déja dit que c'estoient des robes fai-tes de poil de Chevres.

[ocr errors]

MOINES MARUNI TE..

CHAPITRE

IV.

[ocr errors]

Des Moines Maronites. UOIQU'Il y ait une Regle sous le nom de saint Antoine nous avons déja dit que

tous les Religieux qui se disent de l'Ordre de ce Saint, ne la suivent point. La pluspart des yoïageurs nous ont voulu persuader dans leurs Relations , que les Religieux Coptes sont de l'Ordre de saint Macaire : que tous les Armeniens suivent la Regle de saint Basile ; & qu'il se trouve ausfi des Religieux en Orient qui suivent celle de saint Pachome. Schoonebeck dans son Histoire des Ordres Religieux, en met mesme quelques-uns des Ordres de saint Sabas & de faint Carithon. Mais plusieurs Levantins dignes de foi, m'ont assuré qu'il n'y avoit parmi les differentes Sectes de Chrestiens en Orient , que des Religieux de l'Ordre de saint Antoine, & de celui de faint Bafile ; ce qui m'a esté confirmé par M. Saphar Evesque de Mardin en Mesopotamie, que je vis estant à Rome en 1698. & qui me dit: que les Religieux Maronites, Suriens, Coptes, & quelques Armeniens, estoient de l'Ordre de saint Antoine , & que les Grecs suivoient la Regle de saint Basile , aussi-bien que les Melchites, les Georgiens & la plus grande partie des Aripeniens.

C'est donc au temoignage de ce-Prelat, qui est lui-mesine Jacobite ou Surien,que je m'en rapporte; & je commencerai par les Maronites, à qui l'on doit donner le premier rang; puisqu'il n'y a aucun schismatique parmi eux, & que

de tous ceux qui se sont separés de l'Eglise Romaine , il n'y en a point qui se soient reunis à elle de meilleure foi & plus sincerement que les Maronites.

C'est un Peuple de Phenicie, qui habite le Mont-Liban , entre Biblis & Tripoly ; & quiest encore respandu dans la Syrie, Șyrophénicie , à Seyde , Barut, Tripoly , Alep, & dans l'Ille de Chypre. Leur principale habitation est neanmoins au MontLiban , où ils ne perimettent à qui que ce soit de demeurer ; s'il n'est Catholique. Plusieurs Auteurs ont pretendu que le nom de Maronites leur a esté donné à cause d'un certain Heretique Monothelite , nommé Maron, qui les pervertit, & dont ils ont suivi les erreurs pendant près de cinq cens ans. Mais ils n'en

[blocks in formation]

TIS.

lig. MAI

nita

demeurent pas d'accord; & ils soutiennent qu'ils ont pris le MOINES nom de Maronites, à cause de saint Maron Abbé. Fauste Nai

MARONIroni qui a fait une Dissertation sur leur origine, dit : qu'avant Fault

. Naique l'heresie eust infecté la Syrie, il n'y a point de doute que non , de ceux qui y demeuroient ne s'appellassent Sýriens; mais que la org. RCpluspart des Syriens aïant suivi les erreurs de plusieurs Heresiarques , ils ont pris les noms des Sectes que ces Heresiarques ont formées ; qu'ainsi ceux qui ont suivi les erreurs de Macedonius, ont elté appellés Macedoniens ; ceux qui ont suivi Apollinaire , Apolinaristes; que de Nestorius , sont venus les Nestoriens, d’Eutychés les Eutyichiens,& de Jacobles Jacobites. Cependant lorsqu'il sembloit que toute la Syrie alloit estre pervertie, qu'elle alloit entierement embrasser l'erreur & se diviser de l'Eglise Romaine, Dieu, dit-il, apporta le remede à un si grand mal, par le moïen de saint Maron Abbé ; qui non seulement fortifia plusieurs Syriens dans la foi qu'ils avoient reçuë des Apostres ; mais il perluada à un grand nombre d'embrasser la vie Monastique. Ce Saint, ajoûte-t-il,vivoit vers l'an 400. & fes Disciples aïánt basti plusieurs Monasteres dans la Syrie, dont le principal, auquel ils donnerent le nom de faint Maron, estoit entre Appamée & Emesse sur l’Oronte ; ils fui:virent les traces de leur Maistre, c'est-à-dire qu'ils fortifierent de plus en plus quelques Syriens dans la foi Catholique ; c'est pourquoi ceux d'entre les Syriens qui n'estoient pas infectés du venin de l'heresie, & qui suivoient avec ces Moines lesDogmes de l'Eglise Catholique, furent appellés Maronites , coinne aïant perseveré dans la foi par leur moïen & par celui de saint Maron.

Mais comme Faufte Naironi pretend appuïer ce qu'il avan-' ce par

l'aveu melme des Jacobites &desMonothelites,principalement d'un Thomas Archevesque de Kfartab , que cer Evelý que n'a vécu que' vers l'onziéme siécle ; & que d'ailleurs les Auteurs que cire encore Naironi , rapportent souvent pour des choses anciennes ce qui se passoit de leur tems , & qu'ils ont' mesme tiré des Livres des Maronites depuis leur reconcilia-tion avec Rome; c'est ce qui fait que ce que Naironi a donné pour preuves convaincantes, n'a pu encore persuader plu-sieurs sçavans, que les Maronites aïent toujours perseveré dans la foi Catholique , & n'aïent pas tiré leur origine de l'herecique Maron qui estoit Monothelite. Il est néanmoins bien

« PreviousContinue »