Page images
PDF

gnifie également un manteau de femme, une longue robe , un cimare, & une†

[ocr errors]
[ocr errors]

tiquoient leur inspiroit. Theodoret fait mention de deux Sain-Theoderet tes filles de qualité de la ville de Berée en Syrie , qui se retire- Hist Reiss rent auprès de cette ville, n'aïant rien pour se mettre à cou-***

vert des injures du tems,&pratiquerent pendant quarante ans tous les exercices de la mortification avec un courage presque incroïable. Elles avoient autour du cou , de la ceinture, des mains, & des pieds,de grosses chaînes de fer si pesantes,que Cire, qui estoit la plus foible de ces deux Saintes penitentes,estoit courbée jusques à terre. Elles portoient de grands voiles qui leur douvroient entierement la teste & le reste du corps, & descendoient pardevant jusques à la ceinture, leur cachant le visage, le cou, l'estomach, & les mains. Elles assemblerent quelques filles qui voulurent imiter leur maniere de vivre,& leur firent faire une demeure hors de leur closture. Pour les exciter à l'amour de Dieu & les exhorter à l'oraison,elles leur parloient par une petite fenestre par laquelle elles voïoient ce qu'elles faisoient. Le mesme Auteur dit qu'il y avoit encore en Syrie plusieurs filles solitaires qui s'occupoient à chanter les loüanges de Dieu & à filer de la laine , non pas pour faire des habits ou des couvertures, car elles n'estoient vestuës que de cilices, & ne couchoient que sur des nattes : mais elles vendoient leurs ouvrages pour leur subsistance & pour secourir les personnes qu'elles estimoient plus pauvres qu'elles. Ces sortes de cilices estoient l'habillement le § commun des Anachore

tes d'Orient;& nous avons déja dit que c'estoient des robes fai

tes de poil de Chevres..

[graphic]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]
[merged small][ocr errors][merged small][graphic][graphic]
[merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
« PreviousContinue »