Page images
PDF
EPUB

Mais presentement les Archimandrites sont Chefs de plusieurs Monasteres : & ceux qui sont Chefs des Monasteres Patriarchaux sont appellés Grands Archimandrites, & non plus Exarques. Ainsi le P. Morin en ce cas a eu raison de mettre les Archimandrites au dessus des Superieurs des Monasteres , & mesme des Protosynceles. Il est vrai, dit-il, qu'autrefois il n'y « Morin. avoit point de difference entr'eux & les Superieurs des Monaf- . dulacione teres ; mais le nombre des Monasteres s'estant multiplié dans la «101. suite en Orient & en Occident , on appella Archimandrite celui qui présidoit à plusieurs Monasteres, comme sont ceux du Mont-Athos.

Il n'en est pas de mesme en Italie , où il y a des Monasteres Archimandritaux, tel que le celebre Monastere de saint Sauveur de Messine, qui estant tombé en Commende, releve', pour le gouvernement des Moines, de l’Abbé General de l'Ordre de faint Basile,qui forme une parfaite CongregationenOccident , divisée en plusieurs Provinces ; & l'Archimandrite de ce Monastere qui est Chef de plus de trente autres, n'a pas plus de pouvoir & d'authorité sur les Religieux, que les Abbés Commendataires des autres Monasteres.

Mais quoique les Archimandrites soient comme les Generaux des Moines d'Orient, on peut dire neanmoins que ces Moines dependent bien plus des Patriarches & des Evesques, que de leurs Abbés, ces Prelats estant toûjours tirés du Cloistre pour monter à ces dignités , & demeurant presque toûjours dans les Monasteres. Le P. Thomallin en demeure d'ac- Thoma. cord , lorsqu'après avoir parlé de l'élection du Patriarche de

deffus part. Constantinople Niphon , dont la femme entra ausli-toit dans 4. li. 1. un Monaltere, & qui n'osant pas monter sur le trosne Patriar-chap.so.n. chal fans avoir pris l'habit de Moine , en fut empesché par l'Empereur, parce que les Medecins avoient jugé que la delicatesse de la complexion demandoit absolument qu'il mangeât de la viande; il dit que les autres Evefques Grecs estoient aussi & font encore presentement tirés des Cloiltres. Comme les « Prestres & les Diacres (continuë cer Auteur ) se sont en quel- a que façon donné l'exclusion de l’Episcopat par leur incontinence; ils se sont jettés eux-mesmes dans la necessité de n'a- « voir pour Evesques que des Moines. Mais ce n'est pas la con- « tinence seule, c'est toute la suite des austerités clauiirales , u que les Evesques Grecs font monter avec eux sur le fiege.

I

comme cia

[ocr errors]

Tome 1.

» Episcopal, comme il paroist ici de l'abstinence de la viande.

Il renvoie aussi le Lecteur à l'Andronic de Pachymere , pour voir le chagrin des Clercs , qui ne pouvoient au plus monter qu'à la prestrise , tous les Éveschés estant restés aux Moi

Il y auroit encore bien d'autres choses à examiner, qui regardent en general l'Etat Monastique ; mais ce que nous avons dit suffira, puisque nostre dessein est de nous estendre davantage sur l'origine & le progrès de chaque Ordre en particulier, & sur les vies des Fondateurs.

nes.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small][merged small]
[ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

HI S T O IRE

DES ORDRES RELIGIEUX.

PREMIERE PARTIE,

CONT EN ANT

Les Moines de saint Antoine , de saint Basile , & de

quelques autres Fondateurs de la vie Monastique en Orient ; & les Ordres Militaires qui ont suivi leurs Regles.

CHAPITRE PREMI E R. Die de Saint Paul premier Ermite , il est parlé des differens habillements des anciens Solitaires ago Anachoretes.

UOI qu'il y ait deux Ordres celebres qui portent le nom de faint Paul premier Ermite, & qui faffent gloire de combatre fous ses esten darts ; & qu'il y en ait eu aussi un en France sous te mesme nom, qui ne fubfiste plus ; ce

n'est point en qualité de Fondateur de ces Ordres que nous donnons à ce Saint le premier rang, ni

pour avoir esté le premier des Solitaires ; puisqu'il y en a d'autres

[ocr errors]
« PreviousContinue »