Page images
PDF
EPUB

CARNES.

pas pour lors

inquieta quelque tems après la publication du Concile de La Reglu dzē tran tenu l'an 1215. sur ce qu'ils avoient une Regle qui estoit inconnuë en Europe, & qu'en cela ils alloient contre les Decrets de ce Concile , qui défendoit l'establissement de nouveaux Ordres Religieux sans le consentement du saint Siege;

ils demanderent au Pape Honorius III. l'an 1224. l'approbation de la Regle qui leur avoit esté donnée par le patriarche Albert ; & pour l'obtenir , & en mesme tems s'excuser sur le retardement qu'ils avoient apporté à obeïr aux Decrets du Concile, ils n'exposerent point l'antiquité de leur Ordre & une infinité de raisons qu'ils eussent pû alleguer pour lors , & dont ils se sont servi dans la suite : ils ne dirent point que leurs Anciens avoient eu pour Regle le Livre de l’Institution des Moines , parce qu'il n'estoit composé : ils ne parlerent point de la Regle de faint Basile : ils n'exposerent seulement, que ce qui est enoncé dans la Bulle d'Honnorius III. sçavoir ; qu'ils prioient le Pape de confirmer la Regle qui leur avoit esté donnée par le Patriarche Albert.

Ces pretentions que les Carmes ont euës, d'avoir suivi la Regle de saint Basile, & d'avoir eu pour Pere ce Patriarche des Moines d'Orient , ont donné lieu aux Basiliens de les regarder comme freres. Les Carmes vouloient bien reconnoistre cette alliance ; mais ils pretendoient avoir le droit d’ainesse, ne regardant saint Basile que comme un des enfans d'Elie, puisqu'ils l'ont mis au nombre des Saints de leur Ordre ; mais ils n'ont pu s'accorder sur ce sujer, & les Carmes intenterent procès aux Basiliens l'an 1670. sur ce qu'ils avoient dans un de leurs Couvents un tableau representant le Prophete Elie qui n'estoit pas habillé en Carme. Roger premier Comte de Sicile fit bastir vers l'an 1080. une Eglise sous le titre du Prophete Elie , dans un lieu eloigné de cinq milles de Troyna en Sicile , dans le Diocese de Messine reconnoissance, à ce que l'on dit, de ce que ce Prophete

à lui , & avoit combattu en sa faveur contre les Sarazins , dont il demeura vainqueur;& il ajuusta à cette Eglise un Monastere pour des Religieux de faint Basile. Ce Monastere menaçant ruine à caule des frequents tremblemens de terre, causés par le Mont-Etna qui n'en estoit pas éloigné ; ils obtinrent l'an 1670. les permissions necessaires pour

en

s'estoit apparu

CARNES.

KEGLI DES s'establir proche les murs de Troyna en un lieu où il y avoit

déja une Eglise dediée à saint Silvestre Moine de leur Ordre , & emporterent avec eux une copie du tableau de saint Elie , titulaire de leur ancienne Eglise , dont ils n'avoient pu lever l'original qui estoit une peinture de plus de six cens ans consumée de vieillesse : ils firent mettre dans une Chapelle de leur nouvelle Eglise , cette copie qui representoit le Prophete Elie enveloppé dans un manteau rouge , avec une Tunique de peau descendant jusqu'aux genoux , aïant les pieds nuds , tenant à la main une épée, au haut de laquelle il y avoit une fâme,& aïant la teste couverte d'un bonnet rouge avec des galons d'or , comme on peut voir dans la figure que nous en donnons. Les Carmes n'eurent pas plustost veu ce tableau qu'ils en firent grand bruit. Ils se plaignirent d'abord aux Basiliens de l'injure qu'ils faisoient à leur Ordre d'avoir ainfi exposé en public l'image de leur Fondateur sans l'habit de Carme ; & voïant qu'ils n'avoient aucun esgard à leurs plaintes , ils s'adresserent à l'Archevesque de Messine, & le prierent d'emploïer son autorité pour faire ofter ce tableau qui estoit si injurieux à l'honneur de l'Ordre du Carmel. Les Basiliens alleguoient qu'ils n'avoient rien innové,& qu'ils avoient seulement exposé à la devotion des Fidelles,une copie d'un tableau d'Elie , qui estoit depuis six cens ans dans leur ancienne Eglise, & qu'au reste ils ne souffriroient jamais que dans leur Eglife l'on vist le Prophete Elie habillé en Carme , ce qui pouvoit porter prejudice à l'antiquité de l'Ordre de saint Basile.

L'Archevesque de Messine aïant rejetté les demandes des Carmes , ils eurent recours à Rome à la Congregation des Rites, à laquelle ils presenterent une Supplique pour lui representer l'injure que les Basiliens avoient faite à leur Ordre d'exposer dans leur Eglise le Prophete Elie, leur Pere & leur Patriarche , avec un manteau & un bonnet rouges, comme si c'estoit un Bacha Turc; & joignirent à cette Supplique un dessein colorié de ce tableau. La Congregation des Ritesvoulant contenter en quelque façon les Carmes , ordonna qu'on osteroit ce tableau , & qu'on en mettroit un autre à la place representant le mesme Prophete ; mais qu'on ne lui donneroit pas l'habit de Carme. La difficulté fut de sçavoir que habillement on lui donnerpit. Les Carmes en donnerent de

76.

Le Prophete Elie Tel qu'il est reprásente' dans l'Eglise du Convent des Religieux Basiliens de Treina en ficile, ac puis que le procer qu'ils onteu avec les Carmes au sujet de l'habillem 'de ve Prophete, a êts'ıraine'.

UNIVERSIDAD

BIBLIOTECA

[ocr errors]
[ocr errors]

1

..

plusieurs façons qu'ils presenterent à la Congregation,& qu'- RIGLE DES ils appusoient par des autorités de l'Ecriture-Sainte. Ils fu- CARMES, rent neanmoins tous rejectés, & elle approuva celui qui lui fut presenté par les Religieux Basiliens, & qui consistoit en une Tunique de peau , une ceinture de cuir & un manteau de couleur de safrand : ils ne lui donnerent point de bonnet; mais ils avoient representé ce Prophete aïant la teste & les pieds nuds. La Congregation ordonna qu'il seroit ainsi peint & exposé dans l'Eglise des Basiliens,& termina ainsi ce procès le 16. Mars 1686. après dix années de 'contestations. Le Pere

Papebroch, Papebroch dans sa Reponse au Pere Sebastien de saint Paul respons

. ad n'a pas oublié de lui parler de ce procès , dont le recit lui : Sebalo da avoit esté fait à Rome par le Pere Dom Pierre Menniti Pro-16. num.33. cureur General des Religieux de l'Ordre de saint Basile,& qui est assez conforme à ce qui m'en a esté dit aussi , estant à Rome en 1699. par le ReverendPere Dom Apollinaire d’Agresta General decet Ordre.

Avant ce differend ils avoient renoncé à l'alliance avec les Basiliens : c'est pourquoi ils ont soin de retrancher du titre de leur Regle, dans toutes les Editions qu'ils en font , qu'elle a esté tirée des escrits de saint Basile. Elle fut premierement approuvée par le Pape Honorius III. l'an 1224. Mais après que lesCarmes eurent passé en Europe,& qu'ils y eurent fondé des Couyents , ils trouverent qu'il y avoit dans cette Regle quelques articles qui avoient besoin d'estre corrigés & mitigés. Ils deputerent à cet effet deux Religieux vers le Pape Innocent IV. qui donna commission à Hugues Cardinal de sainte Sabine, surnommé de saint Cher,de l'Ordre de saint Dominique, & à Guillaume Evesque d'Antrada , Ville de Syrie appellée presentement Tortose, pour examiner cette Regle & faire telles corrections que bon seur sembleroit. Ces Commissaires jugerent à propos d'ajouster au premier article, où il est parlé de l'obéissance que les Freres doivent au Prieur, qu'ils garderoient aussi la chasteté , & n'auroient rien en propre. Comme il n'y estoit point parlé des lieux où devoient estre situés leurs Couvents, & que, comme ils estoient Ermites,

il

Y en avoit qui croïoient qu'ils ne pouvoient demeurer que dans des Solitudes ; les Commissaires Apostoliques, pour lever tous scrupules , dirent qu'ils pouvoient avoir des Couvents dans des Solitudes & dans les autres lieux qui leur se

Qq üj

4

« PreviousContinue »