Page images
PDF
EPUB

MES

ORDRE le Pere Papebroch a pris à tâche de décrier les Ordres de saint Descar: Benoist , de sant Augustin , de saint François , des Minimes,

& principalement celui des Carmes. Ces derniers se plaignent sur tout, de ce qu'il a remarqué que c'estoit pour se divertir , que le Pere Bollandus avoit fait saint Jacques l'Ermite, qui vivoit dans le fixiéme siécle, de l'Ordre des Carmes. Ce livre estoit sous un nom supposé, mais le Pere Valentin de saint Amand Historiographe de l'Ordre des Carmes, voulut bien que quatre autres parussent sous son nom. Le premier avoit pour titre :. Prodromus Carmelitanus , five R. P. Danielis Papebrochii Jefuite , atta Sanctorum colligentis , erga Elianum ordinem finceritas velitatim e remifine difcuffany è majori opere ELIAS HEROICUS infcripto , excerpta , zelo en Studio R. P. Valentini à sancto Amando ejusdem Ordinis Hiftoriographi ante hac facræ Theologie profefforis. Le Prodrome du Carmel ou la fincerité du R.P.Daniel Papebroch,recuëillant les Actes des SS.envers l'Ordre d'Elie,examinée avec moderation; tiré d'un

un plus grand Ouvrage,qui a pour titre, l'Heroïque Elie,' par le zele da les foins du R. P. Valentin, &c. Le second estoit intitulé : Heroica Carmeli Regula , à fančtifimo Propheta Elia, vita & exemplo tradita, ab Hyerofolymitanis Joanne & Alberto conscripta, ab cujufdam muftei fcriptoris vilipendiis vindicata per R. P. Valentinum , &r. La Regle heroïque du Carmel donnée par le tresSaint Prophete Elie fur fa vie fes exemples , escrite par les Patriarches de ferusalem, fean Albert, & vengée du mepris qu'elle a receuë d'un escrivain lâche. Le troisiéme estoit : La pomme de discorde ou l'origine du differend

entre le P.Papebroch, Son progrés en fon fruit : Pomum difcordie , fave dissidii inter Patrem Papebrochium origo , progreffus & fructus. Enfin le quatriéme avoit pour titre : Harpocrates Jesuiticus P. Danielem Papebrochium Jefuitam , falutaris filentii , debitæque Palinodie

Toutes ces choses se passoient en Flandres , & les Carmes de France estoient

trop
raisonnables

pour entrer dans ces querelles. Mais Messieurs Wion d'Herouval & du Cange, si celebres parmi les Sçavans de leur tems , & dont la memoire sera toûjours en grande veneration , s'y trouverent meslés malgré eux. Monsieur d'Herouval avoit envoïé à Monfieur du Cange des vers que lle Pere Jagher Benedictin de faint Lambert en Styrie , avoit faits en faveur du Pere Pape.

broche ;

monens.

Ancien habillement des Carmes, tel qu'il est represente dans un tableau du Prophete Elie, qui est au Maitre

Autel de l'ancienne Cathedrale de Salamanque ,

73.

[ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small]

MES,

[ocr errors]

broch, au sujet de son differend avec les Carmes, Monsieur ORDRE du Cange luy escrivit au mois de : Septembre 1682. pour l'en DES CARI remercier. Il luy marquoit dans ta Lettre qu'il n croïoit pas que le Pere Papebroch deult repondre aux Libelles que faisoit contre lui , & qu'il devoit negliger ces fortes d'invectives. Il faisoit l'Eloge du travail immenfe des Actes des Saints; & aprés avoir parlé des pretentions des Carmes au sujet de leur antiquité, il disoit à Monsieur d’Herouval, que ces Peres devoient plustost s'attacher à la verité , que non pas aller chercher des origines fabuleuses, comme faisoient les Grecs & les Romains , lorsqu'ils travailloient à l'Histvire de leurs Villes & de leurs Provinces.

Cette Lettre de Monsieur du Cange aïant esté divulguée, l'on y fit une reponse l'année suivante ; l'on supposa que c'esa toit Monsieur d'Herouval qui y repondoit , le nom de Monfieur du Cange estoit designé sous le titre de Conseiller N. & l'on feignit que cette reponse estoit imprimée à Rome chez la Roche à l'enseigne de la Verité, quoi qu'effectivement elle, euft esté imprimée à Liege. Il n'estoit pas necessaire que Mona fieur d'Herouval se justifialt, & la desavoüast , le ityle faisoit assez connoistre qu'elle n'estoit point de lui ; il estoit trop ami de Monsieur du Cange, & ce qu'on y disoit contre lui ne pouvoit lui convenir,eltant un des plus sçavants hommes de fon tems. L'Auteur de cette reponse y a joint une Protestation, où il dit, qu'il auroit bien voulu se dispenser de repondre à cette Lettre, que le scandale qu'elle a causé ne lui permet pas de dislimuler ses sentimens, mais qu'il le fera avec toute la moderation possible. L'on peut juger de cette moderation, par ce qu'il ajoûte ensuite: Aprés tout , quelque ridicule que soit le Conseiller N. qui a si mal escrit, e quelqu'indigne qu'il soit de ma reponse, je veux la lui faire , non parce qu'il le souhaite, ( cette complaisance lui donneroit trop de fatisfaction) mais parce que je ne le crois pas de moindre condition

que .

l'âne de Balaan à qui ce Prophete voulut bien repondre. J'espere peanmoins

que

le Conseiller deviendra raisonnable, à moins de cela, je ne vois rien de plus juste. que de le mener tout droit à l'itsble, & de lui dire comme Daniel à Nabuchodonofor , voft,e demeure sera avec les bestes. Monsieur d Herouval qui avoit meprisé cette mechante piece , donna neanmoins au mois de Decembre 1683. un certificat pardevant Notaires à Paris, Iome high

00

DES Car
KES.

ORDRE qu'il n'y avoit eu aucune part , ni directement , ni indirectem

ment, & l'envoïa au Pere Papebroch, ce qui mit dans la confusion ceux qui avoient abuse du nom de Monsieur d'Herouval

. Cela n'empescha pas neanmoins que l'année suivante les Carmes ne donnassent sous le nom emprunté de Pierre Fischer Francon, un Libel intitulé : Fefuiricum nihil Patri Papea brochio Jefuitæ , fuper ipfius cum Carmelitis quoad ordinis illius historiam , Controversia; Carmeliticis fcriptis convitto & ad fic tentium redaéto , demonftratum. Le neant Jefuitique dans la Controverse du Pere Papebroch avec les Carmes, sur l'Histoire de leur Ordre , convaincu par les efcrits des Carmes, reduit à gara der le silence : où ils infererent la reponse fupposée de Monfieur d'Herouval à la Lettre de Monsieur du Cange avec quelques autres Libelles qui avoient déja paru.

Comme on avoit rendu le Pere Papebroch responsable de tout ce qui estoit dans les Actes des Saints, quoi que fes Confreres allociés à ce grand Ouvrage, y eussent aussi travaillé; on luy en demanda compte en 1688. par le nouveau Libelle qui parut sous ce titre : Debita Papebrochiana , jive. Palinodia cantata da cantande à Patre Daniele Papebrochio. Computo primo per D. J. s. Les debtes de Papebroch, ou les Palinodies

que le Pere Papebroch a déja chantées , de qu'il chantera. Premier compte arresté par D. f. s. Il en parut un autre à peu prés dans le mesme tems, sous le titre de Papebrochius Jesuita hiftoricus Conjecturalis Bombardisans in actis Sanctorum S. Lucam & fanctos Patres , S. Thomam , fummos Pontifices , Cardinales , artiquas indulgentias ela Bullas , Breviaria a veteres fundationes Monasticas , reftin£tus à Domino Christiano del Maré. Le feu du Pere Papebroch Jefuite, Historien Conjectural bombardant dans les Actes des Saints , faint Luc, les Saints Peres , Saint Thomas y les souverains Pontifes , les Cardinaux, les anciennes indulgences et les Belles , les Breviaires en les anciennes fondations des Contents , efteint pår Dom Chrestien del Maré.

Il falloit bien que Monsieur de Launoy, qui avoit escrit contre la Bulle sabbatine , le scapulaire , & la vision du B. Siz mon Stok parust aulli sur le Theatre. Les. Carmes l’y firent monter la mesme année en donnant cet autre Libelle Epistola informatoria ad Societatem fefu, fuper erroribus Papebrochianis, five HerculesCommodianus Joannes Launoyus ;repulfus bb admodum Reverendo Patre Theophilo Nainando ejusdem Socie,

« PreviousContinue »