Page images
PDF
EPUB

LIERS DL
L'ORDRE

dans le quinziéine siécle,ret qu'il est representé au bas de l'ima- CHEVAge

de saint Antoine dont nous avons parlé. Voyez le P. Toussaint de saint Luc, Memoires en forme d'abbregé DE FRISE, Historique de l'ordre de Notre-Dame de Mont-Carmel de faint Lazaré de Jerusalem. Plksieurs Factums do Memoires concernant cet Ordre. Bullar. Rom. Tom.2. 3. Maimbourg , Hist. des Croi. fades. Bernard Giustiniani. Hist. Chronolog. de gli. ordini Militari. De Belloy, de l'Origine de chevalerit. Philipes Bonanni, Catalog.ord. Milit.num. 65. &Schoonebeck, Histoire des Ordres Militaires Tom. premier.

C H A Ï Ï I ŘE XXXIII.
Des Chevaliers de Frise ou de la Couronne..

[ocr errors]

UOIQUE Schoonebeck dans fon Histoire des Ordres

Militaires dise,qu'avant l'établissement de celui de saint. Jacques de l’Epée en Espagne, il n'y avoit eu encore aucune societé Militaire qui consacraft ses biens & sa vie à combatre contre les Infidelles pour le bien de la Chrestienté, il ne laisse pas neanmoins de nous en donner d'autres qu'il prétend avoir esté institués plusieurs centaines d'années avant celui de saint Jacques de l'Épée , tel est entr'autres l'Ordre de Frise ou de la Couronne dont il fait remonter l'origine jusqu'en l'an 802.après Mennens, Michieli, Giustiniani & quelques autres qui disent, que ce fut Charlemagne qui en fut le Fondateur, & que ce Prince donna aux Chevaliers,pour marque de cetOrdre, uine Couronne qu'ils devoient porter sur un habit blanc avec cette devise : Coronabitur legitimè certans. Quelques-uns disent que ce fut pour recompenser les Frisons qui lui avoient esté d'un grand secours dans la guerre qu'il eut contre les Saxons. D'autres prétendent que ce fut quand il eust défait les Lom-bards, & qu'il eut fait prisonnier leur Roi Didier. Giustiniani rapporte, après Hanconius Historien de Frise,un prétendu Privilege que ce Prince accorda à Rome à ces nouveaux Chevaliers l'an 802: & il ajoute avec d'autres, qu'il leur donna la Regle

de faint Bafile. Mais ourre que nous ne reconnoissons point d'Ordre Militaire avant le douziéme fiécle, quelle apparence ya-t-il que Charlemagne eust donné à ces Chevaliers la Regle.

LIFRS

DE FRISE.

dz de saint Basile,lui qui estoit si zelé pour faire observer celle de L'ORDRE Saint Benoist & qui n'en reconnoilloit point d'autre dans ses

Etats : ainsi je regarde cet Ordre comme supposé. Ces Auteurs ajoutent que les Chevaliers de Frise faisoient veu d'obeir à leur Prince, & de défendre la Religion Chrétienne aux depens de leur sang. La principale ceremonie qu'on observoit à leur reception, Telon ces Ecrivains , eltoit de leur attacher le baudrier & de leur metre l'épée au colté, on leur donnoit un souflet qui fut changé depuis en un baiser,& à l'accolade;&on ne recevoit personne qu'il n'eust servi cinq ans l'Empereur à ses frais. Mais cet Ordre,comme nous avons dit, est supposé:& je ne sçai sur quoi fondé Schoonebeck dit,que les Rois de France, s'en attribüent coujours la dignité de Grands-Maistres ; quoique le pouvoir de faire des Chevaliers appartienne, dit-il, aux Empereurs, comme estant attaché à la Couronne Iñperiale; car nous ne vorons pas que les Rois de France ni les Empereurs, aïent creé de ces fortes de Chevaliers ; & ainfi l'Abbé Giustiniani pouvoit se dispenser de donner une fuite chronologique des Grands-Maistres de cet Ordre prétendu, depuis Charlemagne jusqu'au Roi de France Louis XIV. & l'Empereur Leopold 1.

Mennenius, Delicie Equeft. Ord. L'Abbé Giustiniani, Hist. di tuti gli. Ord. militari. And. Mendo,De Ord. Milit. Herman & Schoonebeck dans leurs hist. des Ord. Milit.& Joseph Michieli Teroso. Milit.di Cavali

[ocr errors]
[blocks in formation]

Des Chevaliers de l'Ordre Militaire de saint Cosme ego & de

saint Damien, ou des Martyrs dans la Paleftine. C.

OMME ce ne fust que l'an 1096. que les Princes Chres

tiens se liguerent pour la premiere Croisade , afin de retirer des mains desInfidelles les laints lieux qu'ils occupoient dans la Palestine: il n'y a pas d'apparence de croire ce qu'on nous veut persuader de l'Ordre de S. Cofme & de S. Damien, qui selon plusieurs Ecrivains commença l'an 1030. L'air de la Palestine ( à ce qu'ils disent ) qui estoit malsein, causa beaucoup de Maladies parmi les Chrestiens qui y estoient accouru

de

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

ORDRE DE S. COSME ET DE S.

[ocr errors]

de toutes parts pour tascher de retirer des mains des Infidelles
les Saints lieux dont ils s'estoient emparés, & donna lieu à quel-
ques personnes charicables vers l'an 1030, de bastir un Hospital DAMIEN.
à Jerusalem & dans d'autres Villes, sous l'invocation des saints
Martyrs Cosme & Damien , qui durant leur vie avoient exer-
cé la Medecine. Tous les malades, les pauvres , & les Escla-
ves qu’on racheloit , y estoient indifferemment reçus , & la
charité de ceux qui avoient soin de ces Hopitaux , n'estoit pas
seulement bornée à secourir les malades, elle s'estendoit encore
sur tous les Necessiteux, les Veuves , & les Orphelins,auxquels
on fournissoit des alimens, des vestemens & de l'argent ; &
on prenoit encore le soin de faire enterrer les morts qu'on
trouvoit abandonnés.

Ces Hypitaliers s'emploïoient aussi avec beaucoup d'ardeur
au rachat des Chrestiens qui avoient eu le malheur de tomber
entre les mains des Infidelles , ce qui

fit

que peu de temps après leur institution ; ils furent elevés à la dignité des Chevaliers comme les autres Hospitaliers. Le Pape Jean XX. en confirmant leur Institut leur ordonna de suivre la Regle de S. Basile, & leur donna pour marque de leur dignité un Manteau blanc sur lequel il y avoit une Croix rouge au milieu de laquelle il y avoir un cercle qui renfermoit les images des saints Martyrs qu'ils avoient pris pour Patrons. Ils s'acquirent beaucoup de reputation dans les combats où ils se trouverentmais lorsque la Palestine fut contrainte pour la derniere fois de subir le joug des Infidelles, cet Ordre s’esteignit entierement. Voilà ce que l'on a escrit de cet Ordre, &que nous ne pouvons pascroire, le regardant comme supposé. Giustiniani cite pour garent de ce qu'il avance Mennenius ; mais cet Auteur ne parle que des Religieux de la penitence des Martyrs , qui sont des Chanoines Reguliers dont nous parlerons en leur lieu, & l'on a confondu, sans doute , ces prétendus Chevaliers avec les Chanoines Reguliers de la penitence des Martyrs, qui portent une Croix rouge sur un habit blanc.

Andr.Mendo. De Ord. Milit. Joseph Michieli. Tefor. Milit. di Caval. Bernard Giustiniani, Hift. di tutti gli Ord. Milt.Herman & Schoonebeck. dans leurs hift.dis Ordres Militaires,

[ocr errors]

Tome I.

Mm

« PreviousContinue »