Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

Moine Grec,

34

Avec l'habit de Novice.

P. Fars.

dix-septiéme siécle, l'an 1623. le Bienheureux Josaphat Kun. MOINIS

GREES. cenitius , Archevesque de Polocko, fut tué par les Heretiques & Schismatiques de Vitepski pour s'estre reunis à l'Eglise Romaine ; & cet Ordre en Italie & en Espagne celebre fa Feste le 12. jour de Novembre.

Ils mettent aussi au nombre de ceux qui ont esté Religieux de l'Ordre de saint Basile plus de quatorze Papes ; dont il y a quelques Orientaux

que

les Moines de l'Ordre de saint Antoine auroient droit de reclamer, & quelques autres que les Benedictins s'attribuent. Ils ont eu quelques Cardinaux, comme Bessarion & Isidore de Constantinople , qui furent creatures d'Eugene IV. Pour ce qui est des Patriarches , Archevelques & Evesques de cet Ordre, il est certain que le nombre en est très grand ; puisque personne ne peut estre élevé à cette dignité dans tout l'Orient, & estre mesme Curé d'une simple Paroisse, s'il n'est Religieux de l'Ordre de saint Bafile , ou de celui de faint Antoine : ce qui s'observe encore en Moscovie & dans les autres Provinces où le Rit Grec est toleré. Enfin les Religieax de saint Bafile fe glorifient d'avoir eu dans leur Ordre plusieurs Empereurs & Imperatrices , grand nombre de Rois & Reines , & dix neuf Princes & Princesses de la seule Maison des Comnenes.

Alphonf. Clavel, Antiquedad. de la Religion de S. Bafil. D. Apollin. d’Agresta, Vit. de S. Bafil. part. 5. D. Petr. Menniti , Kalendar. Ss. ord. S. Bafilii. De Tillemont, Hist. Eccl. Tom. 9. Hermant, Vie de Saint Bafile. & Bulteau ,Histoire Monastique d'Orient.

CH A P I T R E XIX.
Des Caloyers ou Moines Grecs, de leurs exercices, jeúnes eget

abstinences. L

’ESTIME que l'Eglise Greque fait de la vie Monastique

est si grande, qu'elle la nɔmme l'Estat parfait, égal à celui des Anges, dans lequel on imite les actions de Jesus-Christ, & ce n'est que par elle seule qu'on s'eleve aux premieres dignités Ecclesiastiques , comme nous avons die dans le Chapitre precedent. Les Grecs donnent à leurs Moines le nom de Caloyers qui

Z uj

GRECS.

leur en

MOINES veut dire, bons Anciens. Il y a de l'apparence que l'on appelloit

ainsi dans les commencemens ceux qui estoient avancés en
âge, & leurs Superieurs; & que peu à peu ce nom qui n'estoit
que comme un titre d'honneur, a esté donné indiferemment à
ceux qui faisoient profession de la vie Monastique. Ils regare
dent tous faint Basile pour leur Pere & pour leur Fondateur ,
& ce seroit un crime parmi eux de suivre d'autre Regle que
celle de ce saint Docteur. Comme il y a trois sortes de degrés
parmi eux , des Novices appellés vulgairement Archari : des
Profez ordinaires appellés Microchemi : & des plus parfaits ap-
pellés Megalochemi : il y a aussi trois differens habillemens
pour eux, dont nous parlerons dans la suite. Ils sont encore
divisés en Cænobites, Ànachoretes & Reclus. Les Reclus s'en-
ferment dans des grottes ou cavernes au sommet des monta-
gnes, d'où ils ne sortent jamais , s'abandonnant entierement à
la Providence. Ils ne vivent que des aumosnes que
voïent les Convents voisins, & ne mangent qu'une fois le jour
des legumes bouillies dans de l'eau fans fel ni huile , & des
fruits fecs , avec du pain cuit sous la cendre , à la reserve des
Festes solemnelles, qu'ils font deux repas : & de tems en tems,
il y a des Prestres qui les vout visiter & leur administrer les Sa-
cremens,

Les Anachoretes se retirent de la conversation du monde, & habitent aux environs des Monasteres , dans des Ermitages, où il y a quelque petit enclos qu'ils cultivent , & d'où ils ne sortent que les Festes & les Dimanches , pour aller au Monastere voisin faire leurs devotions , & assister à l'Office , s'occupant le reste de la semaine à la Priere & à l'Oraison , faisant de grandes abstinences , & ne vivant que de leur travail.

Les Cænobites ont toutes les heures de leur Office reglées depuis un Office particulier qu'ils chantent à minuit , jusqu'à Complies qui se disent après le soleil couché. La veille des Festes Solemnelles, ils restent au chour jusqu'à la pointe du jour emploiant toute la nuit à reciter lę Pleautier , Matines & Laudes, & à lire des Homelies: comme il est impossible que le fom. meil ne les accable, il y a un Religieux qui a soin de les éveiller, & ils sont obligés d'aller faire trois genuflexions à la pordu Sanctuaire, & en s'en retournant,

la reverence à droite & à gauche à leurs freres.

Çer Office est fort grand , il leur faut plus de fix heures du

te

MOINES
GRics.

ce que

rant la journée pour le pouvoir seulement lire, ce qui est cause que plusieurs s'en dispensent facilement, soit

parce qu'ils n'ont pas le tems ou la volonté d'y fatisfaire , soit parce qu'ils n'ont pas de quoi acheter les livres qui font neceffaires pour rendre leur Breviaire complet.

Ces livres sont au nombre defix presque tous in folio , imprimés la pluspart à Venise. Le premier eit le Tiridion,que l'on dit en Caresme. Le second l'Eucologion, où sont toutes les Oraisons. Le troisiéme se nomme Paraclitiki, où sont toutes les Hymnes, Cantiques &Anciennes qu'ils disent en l'honneur de la sainte Vierge, dont ils ont un très grand nombre. Le quatriéme est le Penticostarion, ce Livre contient seulement l'Office qui se dit depuis Pâques jusqu'à la Pentecofte. Le einquiéme est le Mineon,qui eft l'Office de chaque mois. Et le fixième est l'Horologion, qui fe doit dire tous les jours , parc'est dans ce Livre

que

funt contenuës les Heures Canoniales.

La longueur de cet Office & le prix de ces livres, sont cause que presque tous les Evefques , les Prestres & la pluspart des Caloyers ne le disent jamais

. Il n'y a guéres qu'à MonteSanto ou Mont-athos, ou bien à Neamogni dans l'Ille de Chio & dans quelques Convents bien reglés,

que l'on dit regulierement cet Office ; car tout le reste du Clergé Grec prend de hui mesme la dispense de ne le point dire , lant l'attendre du Patriarche, à qui on ne s'avife pas mefme de la demander ; parce que n'aïant pas lui mesme le loisir de reciter un si long Office, il montre aux autres l'exemple d'en retrancher une bonne partie, ou de n'en rien dire du tout.

Dans les grands Monasteres les Religieux se levent à minuit, comme nous avons dit', pour dire un Office particulier qu'ils appellent Mefonyeticon. Cet Office dure pour l'ordinaire deux heures ; mais quand il arrive quelque grande Feste, soit d'obligation , soit de devotion, le Mesonyíticon se change en Olyničticon; c'est-à-dire qu'on le fait durer toute la nuit.

Après le Melonycticon ou Office de minuit qui dure deux heures, les Religieux se retirent chacun dans la Cellule jus-qu'à cinq heures qu'ils reviennent à l'Eglise pour y dire Matines & Laudes avec Prime, qui se chante toûjours au commencement du jour. Ils disposent tellement leur Office

, que Prime se trouve toûjours au lever du soleil, ensuite de quoi

ز

« PreviousContinue »