Page images
PDF
EPUB

BASILE.

mitié avec eux : le lieu qu'il choisit pour sa retraite , fut dans Vie de s. un Desert de la Province de Pont, près de la riviere d'Iris & de la petite Ville d'Ibore. C'estoit le lieu qui avoit fervi à sa premiere éducation , & il y fut attiré

par

la consideration de la sæur fainte Macrine, qui s'y estoit déja retirée avec lear mere sainte Eumelie. Il quitta neanmoins la Solitude pour aller à Constantinople,où il accompagna Basile d'Ancyre; mais il la reprit bien-tost après , & fut encore obligé de l'abandonner pour assister à la mort de Dianée son Evesque. Eusebe qui lui succeda empescha. Bafile de retourner dans sa Solitude. Il.l'ordonna Prestre, & fe fervit d'abord de lui

pour

la conduite de son Diocese ; mais cet Evesque conçut de la jaloufie contre lui , & Basile se vit encore obligé pour conserver l’union de rentrer parmi ses freres & de jouir de la folitude qu'il n'avoit abandonnée qu'à regret.

Basile estoit trop necessaire à l'Eglise pour demeurer ainsi caché dans son Monaftere. Au bout de trois ans Eusebe ažant reconnu le besoin qu'il en avoit pour resister aux entreprises de l'Einpereur Valens qui avoit resolu : d'introduire i'Arianisme dans Cesarée , pria instamment saint Gregoire de Nazianze d’estre le mediateur de leur reconciliation , & de le ramener dans son Eglise. Nostre Saint oubliant tous les sujets de mécontentemens qu'il pouvoit avoir , se rendit sans differer auprès de son Evefque , & avec le secours de son ami saint Gregoire, il attaqua les Ariens qui avoient voulu profiter de sa retraite , & du differend qu'il avoit eu avec Eusebe , & les contraignit de se retirer.

Après la fuite de ces Heretiques , Eusebe qui s'estoit reconcilié de bonne foi , & qui connoissoit les grands talens de Bafile , se reposa entierement sur lui pour la conduite de son Diocese. Il le prit mesınc pour son Directeur , & ne faisoit rien que par son conseil; & Basile repondit si bien à l'attente de tous les gens de bien, qu'après la mort d’Eusebė , il fut choisi pour lui succeder.

A peine fut-il élevé à cette dignité, que les Heretiques, & sur tout les Ariens le perfecuterent cruellement. Ceux-ci qui avoient l'Empereur Valens pour leur Prorecteur, abuserent souvent de son autorité pour faire des violences à nostre faint Archevesque. Ils aigriffoicnt à tout moment contre lai? l'esprit facile de ce Prince ; & comme il n'avoit pas voulu sem

[ocr errors]

BASILE.

Voz de S. lon ses ordres communiquer avec Eudoxe, usurpateur du

Siege de Constantinople, ni embra ser la Doctrine des Ariens, il le condamna au bannissement. Il en fit dresser l'ordre , & lorsque l'on le lui apporta pour signer , les plumes dont il fe servit , se rompirent par trois fois : comme il perfistoit coû. jours dans son dessein , sa main trembla par un relâchement de nerfs , & la chaise sur laquelle il estoit aslis fe rompit ausfi; ainsi reconnoissant l'impieté du Decret qu'il youloit figner , il prit le papier & le dechira.

Nous ne rapporterons point dans cet abregé toutes les persecutions qu'il eut à fouffrir dans la suite, tant de la part des mesmes Ariens que de la part de quelques Evefques Catholiques , qui durerent jusqu'à la mort. Les uns le perfecuterent par jalousie : d'autres sur de faux rapports que ses ennemis faisoient de lui : d'autres aussi parce que ne connoisfant pas encore la malice d’Eustathe Èvesque de Sebaste , il lui temoignoit de l'amitié : & d'autres enfin parce qu'il avoit eu quelques commerces avec l'hérétique Apollinaire & fon Disciple Dioscore, avant qu'ils eussent fait paroistre leur venin. A l'égard de fes mortifications, elles eltoient presqu’incroïables , & l'ont peut attribuer à un miracle , comment il a pu resister à tous les travaux qu'il entreprenoit avec tant d'auf

d terités jointes à une complexion delicate & une fanté aussi ruinée

que la fiemme : car il ne mangeoit qu'une fois le jour, sur le foir, & souvent se contentoit de pain & d'eau. Ses veilles estoient sans relasche , & s'il prenoit un peu de repos , c’estoit sur un lit fort dur,

Il falloit enfin qu'un corps si épuisé de forces par tant d'aufterités & accablé de maladies , eust quelque repos ; & l'esprit de ce grand Saine n'estane animé que de celui de Dieu, se trouvoit dans un estat violent jusqu'à ce qu'il fut reüni à lui. Ce fue le premier jour de Janvier de l'an 379. que cette grâce lui fut accordée , & qu'il quitta la terre pour aller joüir de la felicité éternelle. C'est en ce jour que les Grecs celebrent sa Feste ; mais comme il est occupé par celle de la Circoncifion de Nostre Seigneur Jesus-Chrilt, l'Eglise Latine ne la folemnise que le quatorze Juin, qui est le jour de fon ordination.

Voiez saint Gregoire de Nazián. orat. in land. Bafil. Rorycid. Vit. SS. Patri Dom. Apollin. Agrefta. Vit. di S. Basilio, $

.

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small]
[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]
[ocr errors]

Alphons. Clavel. Antiqued. della Relig. di S. Basilio. Et les ORDRE Critiques pourront consulter sa vie par M. Hermant , Chanoi-s. Basize, ne de Beauvais, & les Memoires de M. de Tillemont, pour fervir à l'Histoire Ecclefiaftique Tom. 9.

[blocks in formation]
[ocr errors]

.

[ocr errors]
[ocr errors]

De l'Ordre de Saint Bafile ego de son grand progrés

. N

Ou s avons vu dans la vie de saint Basile,que ce Saint

aïant pris resolution d'embrasser la vie Religieuse , & auparavant que de s'y engager ; avoit fait un vorage en Egypte', en Syrie & dans la Palestine pour en apprendre les prin.cipalix devoirs , en frequentant les saints Solitaires qui demeuroient dans ces quartiers là, & qui dégagés de toutes les choses de la terre, ne s'appliquoiene qu'au travail , à la priere & à l’Oraison. Mais les Historiens de son Ordre m'excuferont si je ne m'accorde pas avec eux touchant le tems qu'il executa son dellein , & le lieu de la premiere retraite , & si je retranche d'un seul article trois mille de fes Difciples.

Dom Alphonse Clavel Annaliste de cet Ordre, qui a ellé Alf Ciafuivi

par le P. Dom Apollinaire d’Agresta, General du mef- vel. Antime Ordre, dit que faint Basile, avant que d'executer le def- queda de in

Relig.y fein qu'il avoit formé d'embrasser la vie Religieuse , le com- de s. B. fimuniqua à faint Marcian qui avoit esté un de les maistres dans lio.c.8. $ 2:

Dom. Apolo la vie spirituelle : qu'il se retira ensuite dans la Syrie, où il Agrefta , assembla auprés de la ville de Seleucobol trois mille Moines vidis. .*qui vivoient dispersés dans ces Deserts ; & que ce fut-là où co

filio pati. saint Docteur jetta les premiers fondemens de son Ordre l’an 361. dans la trente-quatrième année de son âge : qu'il ne donna pas d'abord la Regle par escrit ; mais qu'il la fit pratiquer Penseignant de vive voix pour voir si on s'y accoustumeroit

: que voïant le grand profit qui pouvoir naistre d'une telle obfervance, principalement des trois voeux essentiels de Pauvreté, de Chasteté & d'Obéissance ,il resolur d'étendre son nouvel Institut , principalement dans la Province de Cappadoce, prevožant le besoin qu'elle en avoit , à cause de l'herefie dont elle estoit pour lors infectée : qu'il laissa le Monastere de Seleucobol, & vint à Cesarée sa patrie , ou avec le conleto

6. 6

[ocr errors]
« PreviousContinue »