Page images
PDF
EPUB

LAURES DELA PA LEST NE.

[blocks in formation]

On peut regarder encore comme des Instituts

ticuliers ces anciennes Laures qui ont esté si celebres en Orient. L'on entend par le mot de Laure une demeure de Solitaires qui logeoient dans des Cellules éloignées les unes des autres par une distance raisonnable,& vivoient en focieté sous l'obeillance d'un Superieur. La premiere de ces Laures fut fondée par saint Chariton. Ceux qui ont donné la vie de ce Saint difent qu'il estoit d'Icogne Capitale de Lycaonie: qu'aïant embrassé le Christianisme , il en accomplit si bien les devoirs, que la pieté le distingua du commun des Fidéles, & l'exposa davantage aux violences des Taïens qui se faisiremt de lui pendant la persecution excitée lours l’Empire d'Aureliens qu'il souffrit de cruels tourmens avec beaucoup de conítance; & qu’aïant esté jetté en prison, il en sortit après la mort d’Aurelien qui fue cué l'an 275. qu'estant en liberté il alla à Jerusai lem où il fonda à six milles de cette ville la Laure de Pharan; dont l'Eglise fur dediée par faint Macaire Evefqué de Jerufakem: qu'il fonda ensuite deux autres Laures,l'une vers Jericho, & l'autre dans le Desert de Theuća, dans lesquelles il eut plus. fieurs Disciples: & qu'enfin il mourut vers l'an 340.

Mais quoique le Cardinal Baronius dans les Annales Eccle2-3 $. 9. liastiques, dile que les actes de ce Saint foient fideles , nean: De Tilen muins M. deTiliemone ne les croic pas d'une grande autorité, se Ens

. Tom. perfuadant que Metaphraste qui eit le premier Auteur de cette 3-pup. 718. vic, & qui declare que n'arant point eu de memoires pour l'efi crit. E crire, il ne l'avoit composée que sur la simple tradition , avoit 482 782. confondu auss-bien que les autres Grecs, deux Charitons, l'un

Confesseur ou Martyr du tems des Perfecuteurs, l'autre Fon dateur de plusieurs Monasteres.

Une des principales raisons sur lesquelles ce Sçavant Critique · s'appuie , c'est que s'il estoit vrai que saint Chariton euít fondé fes Laures dans la Palestine après la mort d'Aurelien, qui arriya comme nous avons dit; l’an 275. cela ne pourroit s'accorder avec ce que dit saint Jerôme, que faint Hilarion a esté le pre-

Baronius ad Ann.

Ibid.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]
[ocr errors]

LAURS

DE LA PAL
LIST.NE.

niier Instituteur des Moines de la Palestine, où l'on n'en avoit aucune connoissance avant lui , c'est-à-dire après la mort de Diocletien qui arriva l'an 313. L'Eglise de la premiere Laure de saint Chariton dediée par saint Macaire de Jerusalem , qui ne fut Evesque qu'en 314. quarante ans après la mort d'Aurelien, fournit une autre difficulté à cet Auteur , ce tems lui

paroissant trop considerable pour croire que saint Chariton eust vecu assez pour fonder encore deux autres Laures , & passer ensuite quelque tems dans une entiere solitude: ainsi il aime mieux distinguer deux Charitons,l'un qui a souffert la persecution du tems de l'Empereur Aurelien, & l'autre Fondateur des premieres Laures de la Palestine , après que faint-Hilarion y eust introduit la vie Monastique.

Quoiqu'il en soit de ces deuxCharitons,celui qui fonda les premieres Laures de la Palestine,fut imité dans le cinquiéme siécle par saint Euthyme le Grand qui bastit aussi une Laure.Elle fut fort renommée , & estoit éloignée de quatre où cinq lieuës de la ville de Jerufalem ; mais le faint Abbé n'y vouloit point recevoir de jeunes gens qui n'eussent point encore de barbe,c'est Cyrill vi. pourquoi S. Sabas & S. Quiriace s'estant presentés pour eftre pua Bolland du nombre de ses Disciples, il envoïa saint Sabas au Monas-20. fin. tere de saint Theoctifte , & saint Quiriace à celui de saint Ge- pag. 303. rasime , parce qu'ils n'avoient point encore de barbe ; & à son imitacion saint Sabas aïant balti la celebre Laure qui a porté son nom, il n'y recevoit point non plus de jeunes gens, & les envoïóit d'abord dans d'autres Monasteres.

S. Sabas nâquit au bourg de Mutalasque en Cappadoce dans Cyrilt vir. lé Diocese de Cesarée , vers l'an 440. Dés l'âge de huit ans il s.sat.apud. se retira dans le Monastere de Flaviane à une petite lieuë de Mutala sque. Il y demeura dix ans,alla ensuite à Jerusalem avec Grae. P. 35. la permission de son Abbé,&paffa l’hyver dans le Monastere de faint Passarion alors gouverné par Elpide. Ensuite il se rendit auprès de faint Euthyme pour vivre sous sa conduite ; mais le faint Abbé le jugeant trop jeune pour demeurer parmi les Ermites de sa Laure , l'enyoïa au Monastere d'en bas dont estoit Abbé faint Theoctiste.

Le relâchement s'estane glisse dans ce Monastere, saint Sabas le quitta & s’ettablit dans la solitude du Desert de saint Ge-rafime'affez près du Jourdain. Il avoit pour lors trente cinq ans; & après en avoir demeuré quatre dans ce Defert , il quitta?

Coctel noo'

num Eid.

LAUR?s le fejour de cette folitude pour aller habiter une caverne dans
DES EN -les roches d'une montagne, au pied de laquelle passoit le Tor-

rent de Cedron à trois lietrës de Bethléem & à cinq de Jeru-
falem. Il y vescut seul pendant cinq ans, occupé uniquement
du foin de son falut , lorfque Dieu lui inspira le defir de tra-
vailler auffi à procurer celui des autres. Il y bastic une fameu-
fe Laure , & y assembla foixante-dix Solitaires qui se mirent
fous fa conduite ; le nombre s'augmenta jusqu'à cent cinquan-
te. Mais quelque grande que fult l’union, la charité, & la
bonne intelligence qu'il entretenoit parmi eux, il ne put em-
pescher que quelques-uns n'y apportassent du trouble , & ils
furent mefme affez hardis pour entreprendre de le priver de
fa Charge d'Abbé. Ils allerent pour cet effet trouver Saluste
Patriarche de Jerusalem, & lui reprefenterent que saint Sa-
bas estoit un homme d'une simplicité grossiere, imprudent,
incapable de gouverner un fi grand nombre de Solitaires , &
scrupuleux jusqu'au point de ne vouloir pas eltre Prestre , ni
perinettre que l'on conferast cer Ordre aux Religieux. Saluf-
te informé du merite de saint Sabas feignit d'écouter leurs
plajıntes , mais il ordonna Prestre le Saint , & dit à ces faux
Freres : Voila vostre Superieur , ce n'est point par le choix
des hommes , mais par l'élection de Dieu mesme qu'il estesta-
bli dans cette Charge. Il les ramena tous à la Laure, où il
consacra l'Eglise que faint Sabas y avoit construite.

Ce Saint fonda aussi un Monastere sur la Coline de Castel
à une pecite lieuë de la Laure. Il bastit encore un Cloistre à
une demie lieuë de cette Laure, où il faisoit instruire les No-
vices ; & fi c'estoit des jeunes gens, il les envosoit à une lieuë
& demie de là, dans le Monastere de l'Abbé faint Theodole
fon ami, pour les former, & les mettre un jour en estat d'en-
trer dans la Laure qui estoit le sejour des Parfaits. Asant esté
fait Exarque ou Superieur General de tous les Solitaires qui
estoient dans les Deserts, les Ermitages & les Laures; il veil-
loit toute

l'année

par sa presence avec beaucoup d'application sur ces Solitaires qui avoient esté commis à ses soins ; mais depuis l'Epiphanie jusqu'au Dimanche des Rameaux, il fe reriroit dans le fond du Desert accompagné d'un seul Dilciple, & s'y preparoit à folemniser la Feste de Pa ques.

Les Religieux rebelles de la Laure lui tendirerit tant de pieges, que pour ceder à leur malice il resolut de les quicter &

[ocr errors]
« PreviousContinue »