Page images
PDF
EPUB

ܪ

caux : qu'on ne les entend jamais parler de Religion : qu'ils Moines ne sçavent que lire & point escrire ; & que dans les Monal-Coutts. teres des Deseres , ils font aussiignorans que des bestes : qu'ils travaillent comme des esclaves , & que leurs Eglises font fort fales & fort mal propres. Mais l'on aura peine à croire ce que dit ce Pere : qu'il n'a veu dans quelques-unes de leurs Eglises

pour tout ornement, qu'un vieux morceau de fatin noir sur l'Autel , qui leur servoit de nape pour celebrer la Messe, & au lieu de burettes , une sale calebace qui tenoit plus de trois chopines ; & que

dans un autre Monastere ils ne fe fer-voient pour patene , que d'un vieux couvercle de marmite ébreché, & fi cnroüillé qu'on ne pouvoit juger de quelle matiere il étoit.

Le Pere Vansleb nous en donne cependant une autre idée, lorsque parlant de l'Heikel, qui est le lieu où ils cele- Hiff. dr brent la Messe , il dit : que celui qui y cracheroit, passeroit alexand.

l'Eglife pour abominable , qu'il n'est pas permis à aucun d'y entrer, Part.2.c. só lans se laver les pieds auparavant , & qu'on n'y peut porter aucune chose qui ne soit consacrée , même l'eflui-main, dont le Prestre se sert aprés la Melle : ce qui marque le refpect qu'ils portent au lieu où ils celebrent les Divins Myfteres , & qui doit estre vrai-semblablement plus proprement orné que ne le dit le Pere Eugene Roger. Ils n'y a pas d'apparence, que le Prestre consacrât avec le saint Chresme une calebace pour servir de burette , puisque rien ne peut servir à l’Aurel pour le Sacrifice de la Meffe , qu'il ne soit consacré & oint avec le Cresme.

avoit autrefois un Monaftere à Sedament,où les Religieux disoient tous les jours le Pseautier , c'est-à-dire à l'aube du jour vingt-neuf Pseaumes, à Tierce dix-huit, à Sexte : vingt-deux, à None dix-neuf, au coucher du Soleil onze, avant que

de fe coucher dix-sept , & à Marines trente-fix. · Il y a encore dans l'Egypte quelques autres petics Monaste-res où il y a peu

y a peu de Religieux, & où ils vivent tres pauvrement. Tels sont les restes de cette multitude innombrable de Moi-nes qui ont autrefois peuplé, non seulement les Deserts, mais encore les Villes de l'Egypte ; & qui s'estoient fi fort multipliés dans les autres Provinces", qu'Anselme Evesque Lúc d'A d'Havelberg , qui avoit esté Aprocrifaire de l'Empereur Lo-chery: Spain

Tomi thaire , qui viyoit dans l'onziéme siécle , asseure avoir

Il y

is pag.1!4.

COPTES.

ر

-MOINES dans un Monastere de Constantinople , sept cens Religieux

de l'Ordre de saint Antoine.

En 1593. le Patriarche des Coptes envoïa au Pape Clement VIII. une Legation , pour le reconnoistre comme souverain Pasteur & chef de l'Eglise universelle. Ce furent deux Moines du Convent de faint Macaire , qui vinrent à Roine en cette qualité, & qui firent une profellion de Foi conforme à la créance de l'Eglise Latine. Mais cela n'a pas empesché que les Coptes ne foient retournés à leurs erreurs ; car selon la coustume des Orientaux, un Patriarche détruit souvent ce que son predecesseur a fait;c'est pourquoi l'on ne peut comprer leurement sur leur foi,d'autant plus que c'est souvent l'interest qui les fait agir.

Peut-eltre que le refpect que les Coptes ont toûjours eu pour

le Monastere de saint Macaire, comme nous avons dit, aussi bien que pour la memoire de ce Saint qui y a fa fepulture, a porté les Religieux de ce Monaftere à prendre pendant un tems le titre de Religieux de l'Ordre de saint Macaire , & il se peut faire aussi que la Regle de ce Saint,qui se trouve dans le Code des Regles, y ait esté observée; car Sil

vestre Maurolic sur la Relation de deux Religieux qui se diLar.ccean soient de cer Ordre, qu'il trouva à Rome l'an 1595. a parlé Relig ib. i. dans fon Histoire des Ordres Religieux, d'une Congrega

tion de saint Macaire en Egypte ; mais il avouë que s'en eftant informé à d'autres Religieux du même Ordre , ils lui dirent que leur Ordre estoit une branche , ou plustost le même Ordre de saint Antoine. En effet il y a long-tems que la Regle de saint Macaire n'est plus en pratique dans allcun Monastere , & tous les Moines dont nous avons parlé, .comme Maronites, Armeniens solitaires , Nestoriens & Jacobites, aussi bien que les Abyflins dont nous parlerons dans la

fuite , fe disent tous de l'Ordre de saint Antoine. Le P. BaCatalog, nanni dans son Catalogue des Ordres Religieux , a donné or din Relig. l'habillement d'un de ces Religieux de saint Macaire, tel que

nous l'avons fait aussi graver,& qu'on peut voir au commencement de ce Chapitre. Il consiste en une robe de drap bleu avec un capuce & unScapulaire noir;& cesReligieux portoient une grande calotte noire à oreilles pour couvrir leur teste. C'est ainsi que ces Religieux que Silvestre Maurolic vit à Rome l'an 1595.estoient habillés,

249.93.

ز

[ocr errors]

Outre

[merged small][merged small][ocr errors]

$

Anciene Religieuse Cophte

20.'

Outre les Auteurs cités dans le Chapitre precedent , l'on peut MOINES

COPTES. encore consulter Le Fevre, Theatre de la Turquie. Francisc. Quaresm. Elucidat. Terre fancte. Thevenot , Voïage de Levant t. I. Le monde de Daviti. l'Afrique de Marmol. Ta Relation d'Egypte , du P. Vansleb; car le Voïage de la Terre-Sainte , du P. Eugene Roger.

CHAPITRE X. Des ceremonies qui s'observent à la vêture du à la profession des Religieux & Religieuses Coptes, & de quelle

maniere ils font les reclus. C

Eu x qu'on reçoit dans les Monasteres de Coptes pour

estre Religieux, doivent faire trois ans de Noviciat ; & lorsque les trois ans sont achevés , le Superieur du Monastere fait venir le Novice devant lui , le fait coucher ventre contre terre, la teste tournée du costé du Levant , & lit sur lui les prieres prescrites dans leur ceremonial. On lui rase la teste en forme de croix , & le Superieur , aprés avoir beni le Chaperon , faisant lever le Novice lui donne la Tunique en lui disant : Prenez la robe de l'innocence & le casque du falat , faites-en un bon afuge en Notre Seigneur JesusChrift, auquel soit tout l'honneur, &c. Il lui met ensuite le Chaperon , en disant : Recevez le Chaperon de l'humilité á le Casque du Salut : faites-en un bon usage en Netre Seigneur Jesus-Christ. Quand il lui met la Ceinture , il lui dit : Ceignez vos reins avec toutes les armes de Dieu e avec la ferveur de la penitence. Ce qu'étant fait , s'il ne demande pas l’askim, qui est un habit appellé angelique , qu'on ne donne qu'à ceux qui le demandent ; parce qu'il engage à quelques austerités particulieres, & que ceux qui en sont revêtus ne peuvent pas se mesler de mariages,ni frequenter

les femmes, ni les Egliles des seculiers sans la permission de l'Evêque ; le Superieur lit sur lui la priere de l'absolution , & lui donne sa benediction. C'est la maniere de prendre l'habit & de faire profession en même temsscar pendant les trois ans deNoviciat, ils conservent leurs habits seculiers. La maniere de donner l'Assim se fait de cette forte. Le Tome I,

R

« PreviousContinue »