Page images
PDF
EPUB

MOINES

[ocr errors]

friarche d'Antioche ; mais qu'il y a eu trois Anastases, qu'on a confondus ensemble pour n'en faire qu'un seul ; qu'il - 1 s.

JACOB lo y en a eu deux Patriarches d'Antioche, & que le dernier & le plus jeune des trois estoit Moine du Mont-Sinai, & Auteur de ce livre, où il raconte des faits arrivés depuis l'an 604. & vers l'an 630. après les commencemens du Mahometisme ; d'où le P. Da Solier conclut que ce Moine n'aïant parlé de Jacques & des Jacobites que dans un Livre escrit vers le milieu du VII.siecle, on ne peut pas tirer de là un avantage pour prouver que les Jacobites aïent esté avant le septiéme siecle.

Quoique le P. Du Solier prérende que Jacques Zanzałe ait rassemblé les restes dispersés des Sectateurs d'Eucychés , & de Dioscore, divisés en plusieurs branches , connus sous les noms de Severiens , de Theodofiens, de Gaïnaites & de Juliani tes; ce sentiment n'est pas approuvé par M. l'Abbé Renaudor ; puisque selon cer illustre Ecrivain, les Jacobites disent anatheme à Eutychés ; qu'ils regardent comme heretiques les Disciples de Julien d'Halicarnasse , qui difoit que le corps dans lequel Jesus-Christ avoit pris chair , estoit incorruprible ;

que dans leurs prieres ils loient Severe d’Axxioche, d'avoir détruit les imaginations de Julien.

La principale erreur des Jacobites eft donc de n’admettre qu'une nature en Jesus-Christ. On leur en a'imputé d'au-Verzeau au tres , dont ils ne sont nullement coupables, comme de nier P. Pleurieu, la Trinité, & par cette raison, de ne faire le signe de la Croix dans le : qu'avec un doigt. Le peu d'erreurs où ils sont presentement Lettres éd.-engagés, a beaucoup contribué à la réünion de plusieurs per-fiantes des sonnes de cette Secte à l'Eglise Romaine. L'an 1662. André, la comp. de Archevefque d'Alep', qui estoit déja Catholique , & avoit en- folus, voïé la profession de Foi au Pape Alexandre VII

. après avoir die die ma abjuré les erreurs , fut élevé au Patriarchat d'Antioche pour me Recticit. la Nation Jacobite. Il n'accepta cette dignité que pour travailler plus efficacement à réünir les Jacobites à l'Eglise Romaine, & y réüllit en partie , malgré les persecutions que lui fusciterenc les Heretiques. Mais aprés la mort de ce Patriarche qui arriva le 28. Juiller 1677. un nommé Abd - Elmefich se mit en possession du Patriarchat à force d'argent , & perfectta fort les Catholiques ; ce qui fit que les plus fervenis & les plus zelés , firent fi bien par leur adresse ; qu'ils trouvererit moyen de le faire déposer, & de nettre en fa place l’Evefqjie

&

Lestre n'u

TES.

wid. Leltre

MÓINES de Jerusalem Ignace-Pierre, zelé Catholique. On emploïa
I JACOB 10 le.credit de l'Ambassadeur de France à la Porte, pour avoir

un Commandement du Grand-Seigneur , qui confirma son
élection, avec ordre à tous ceux de sa Nation de lui obéïr.
Il fut instalé dans son Siege Patriarchal par huit Archevesques
& Evesques ; sçavoir, un Maronite , trois Jacobites Catholi-
ques, deux Grecs , & deux Armeniens. Il envoïa ensuite sa
profession de Foy au Pape Innocent XI. qui lui envoïa le Pal-
lium. Cependant les Hereriques Jacobites aïant emploïé beau-
coup de fourberies pour faire confirmer par le Grand Visir
& le Mufty d'Alep l'élection qu'ils firent en 1687. d'un Pa-
triarche de leur cabale , leur faisant accroire que le Patriarche
Ignace-Pierre estoit mort, ils réussirent dans leur entreprise.
Mais en 1693. le Patriarche Catholique fut rétabli dans son
Siege à la sollicitation du Roy de France; & le Patriarche
Ignace-Pierre choisit pour Coadjuteur un Archevesque Jaco-
bite Catholique , qui fut reconnu en cette qualité par les Ca-
tholiques de cette Nation.

Cependant une furieuse persecution s'éleva en 1701. contre du P. Var le Patriarche Ignace-Pierre. Le Grand-Seigneur Mustapha II. de la Chai preté par le Mufry, grand ennemi des Catholiques , qui en

estoit sollicité par les Heretiques , envoïa un Commandement pour obliger les Jacobites qui faisoient profession de la Religion Catholique, de retourner à l’heresie de leurs ancestres. Le Patriarche, l'Archevesque d'Alep & les principaux du Clergé de la Nation Surienne ou Jacobite, n'aïant pas obéi à cet ordre , aprés avoir reçu plusieurs mauvais traitemens & une rude bastonade, furent condamnés à estre renfermés le reste de leurs jours dans le Chasteau de la Ville d'Adané. Le Patriarche & l'Archevesque d'Alep, eurent le bonheur d'y mourir pour la défense de la Foi. Mais les revolucions arrivées dans l'Empire Ottoman en 1703. le Grand - Seigneur Mustapha aïant esté déposé, & le Mufty aïant subi une mort honteuse,

ramenerent pour un temps la paix dans les Eglises Jacobites Catholiques, ou plustost dans les Eglises Suriennesi car les Jacobites , après avoir abjuré leurs erreurs, prennem le nom de Suriens, & quittent celui de Jacobites , comme un nom infame. Celui qui succeda au Mufty se montra plus fayorable à leur égard. Mais les Persecutions ont esté renouvellees quelque tems aprés ; ce qui est cause que la Religion

Catholique

[ocr errors]

MOINES
JACOBI
TIS.

Catholique ne fait pas parmi les Jacobites Schisinatiques, to
le progrès qu'on pourroit attendre du zele des Prelats , qui
font toujours demeurés fermes dans la Foi Catholique malgré
les persecutions.

Quoique parmi les Seculiers il y ait grand nombre de Catholiques, la plus grande partie des Religieux sont neanmoins toûjours dans l'erreur. Leur principal Monastere est à Derzapharam, proche la Ville de Mardin en Mesopotamie ; dans lequel le Patriarche fait la residence lorsqu'il est Schismatique. Il y en a encore un autre proche de la mesme Ville;deux à une journée de la Ville de Damas; deux à une journée de la Ville de Ninive ; un à Tauris, sur le chemin de Mardin; un autre à Edesse ; & quelques autres en differens lieux ; mais prelque tous abandonnés , & où il y a peu de Religieux. Ils ne mangent jamais de viande , non pas mesme à l'extremité de maladie ; aussi-bien que le Patriarche & les Evesques; & ils observent les mesmes caresines & les mesmes jeusnes que les Maronites , excepté la veille de saint Maron, qu'ils ne reconnoissent point , & auquel ils substituent Jaques Zanzale , qui les a pervertis

. Je parle feulement des Schismatiques ; car il y a de l'apparence que les Catholiques jeusnent la veille de Laint Ephrem, qu'ils ont pris pour patron de leur Eglise de Rome.

Conformément au Rit que suit cette Nation, ils chantent l'Office en Langue Syriaque , ont les mesmes instrumens de musique que les Armeniens, & consacrent avec du pain levé, de mesme que les Grecs, contre la pratique des Maronites & des Armeniens; mais ils ont ceci de particulier qu'ils mettent de l'huile & du sel dans leur hostie, qui est sigrande & li épailse, qu'on en peuť facilement communier plus de cent perfonnes. L'habillement des Religieux est assez semblable à celui des Maronites. Il n'y a point de Monasteres de Religieuses de cette Nation, & celles qui se consacrent à Dieu par la profesfion Religieuse, demeurent chez leurs parens.

M. Saphar, Evefque de Mardin , dont nous avons déja parlé, qui demeure depuis quelques années à Rome, où il eitoit venu reconnoistte le Souverain Pontife comme Chef de l'Eglife uiverselle de la part des Eglifes Catholiques Suriennes, à acheté un hospice dans cette Capitale de l'Univers pour les Evelques & les autres personnes de la Nation. Il en prit pof

Р

1

Tome 1.

Mo'Nes feflion le 18. Decembre 1696. aïant aussi obtenu la permission COPTES:

de celebrer à certains jours de l'année dans l'Eglise de cer Hospice, conformément à leur Rit; ce qu'il fit pour la premiere fois le 9. Février 1697: jour de saint Ephrem de Syrie, dont la feste avoit esté transferée à ce jour.

Frances.Quaresm. Elucid. Terr. Sancte Joann. Bapr. Du Solier, Tractat. Hift. de Patriarch. Alexand. Le Fevre, Theatre de la Turquie. Le Monde de Davity. Eugene Roger , Voïage de la Terre Sainte ; Et Memoires Manuscrits.

[ocr errors]

CAPITRE VIII.
Des Moines Coptes ou Egyptiens.
OMM'E c'est dans l'Egypte que la Vie Monastique a

pris son accroissement, lous la conduite du grand laine Antoine , & d'une infinité de saints Solitaires qui ont peuplé. les Deserts de cette partie de l’Afrique ; & que les Moines Coptes qui les habitent encore , reconnoissent saint Antoine pour leur. Pere & leur Fondateur : en parlant d'eux , nous. traiterons plus amplement que nous n'avons fait dans les Chapitres précedens, de leurs observances, & des ceremonies qui le pratiquent à la vesture & à la profession de ces Religieux ; mais il faut parler auparavant de l'origine du nom Copte , &. quelles sont les erreurs de cette Nation , dont les Moines sont auili infectés.

Il est difficile de sçavoir d'où vient le nom Copte, que l'on a donné aux Chrestiens de l'Egypte qui ont suivi les erreurs de Diofcore. Chacun a donné sur cela carriere à ses conjectures. Scaliger acru que ce mot Copte n'estoit que le mot Grec Agyptos,dont on avoit retranché la premiere fillabe; & que c'est de là que les-Egyptiens font appellés encore aujourd'hui par lesEthiopiens Giptu &Gibetu,& parles Arabes, Elchibih ou Elcupri. Le P. Kircher.prétend que les Copres ont pris leur nom de Coptos, Ville d'Egypte, celebre autrefois par le cominerce. Le P. Morin semble appuier cette conjecture, en disant que tous les Marchands Indiens , Ethiopiens & Arabes“,( au rapport de Strabon ) trafiquoient sur la Mer-rouge à Co-pros; & qu'il estoit probable , que les Arabes qui alloient lou

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small]
« PreviousContinue »