Page images
PDF
EPUB

plufieurs façons qu'ils prefenterent à la Congregation,& qu'- REGLE DES ils appuïoient par des autorités de l'Ecriture-Sainte. Ils fu- CARMES, rent neanmoins tous rejettés, & elle approuva celui qui lui fut prefenté par les Religieux Bafiliens, & qui confiftoit en une Tunique de peau, une ceinture de cuir & un manteau de couleur de fafrand : ils ne lui donnerent point de bonnet; mais ils avoient representé ce Prophete aïant la tefte & les pieds nuds. La Congregation ordonna qu'il feroit ainfi peint & expofé dans l'Eglife des Bafiliens,& termina ainfi ce procès le 16. Mars 1686. après dix années de conteftations. Le Pere Papebroch, Papebroch dans fa Reponse au Pere Sebaftien de faint Paul refponf. ad n'a pas oublié de lui parler de ce procès, dont le recit lui P. Sebaft. avoit efté fait à Rome par le Pere Dom Pierre Menniti Pro- 16.num.33. cureur General des Religieux de l'Ordre de faint Bafile,& qui est affez conforme à ce qui m'ena efté dit auffi, estant à Rome en 1699. par le ReverendPere Dom Apollinaire d'Agrefta General decet Ordre.

Avant ce differend ils avoient renoncé à l'alliance avec les Bafiliens; c'est pourquoi ils ont foin de retrancher du titre de leur Regle, dans toutes les Editions qu'ils en font, qu'elle a esté tirée des efcrits de faint Bafile. Elle fut premierement approuvée par le Pape Honorius III. l'an 1224. Mais après que les Carmes eurent paffé en Europe,& qu'ils y eurent fondé des Couvents, ils trouverent qu'il y avoit dans cette Regle quelques articles qui avoient befoin d'eftre corrigés & mitigés. Ils deputerent à cet effet deux Religieux vers le Pape Innocent IV. qui donna commiffion à Hugues Cardinal de fainte Sabine, furnommé de faint Cher,de l'Ordre de faint Dominique, & à Guillaume Evefque d'Antrada, Ville de Syrie appellée prefentement Tortofe, pour examiner cette Regle & faire telles corrections que bon leur fembleroit. Ces Commiffaires jugerent à propos d'ajouter au premier article, où il eft parlé de l'obéiffance que les Freres doivent au Prieur, qu'ils garderoient auffi la chasteté, & n'auroient rien en propre. Comme il n'y eftoit point parlé des lieux où devoient eftre fitués leurs Couvents, & que, comme ils eftoient Ermites, il y en avoit qui croïoient qu'ils ne pouvoient demeurer que dans des Solitudes; les Commiffaires Apoftoliques, pour lever tous fcrupules, dirent qu'ils pouvoient avoir des Couyents dans des Solitudes & dans les autres lieux qui leur fe

S.Paulo art.

J

REGLE DAS roient offerts, pourveu que l'obferyance Reguliere y puft CARMAS. eftre gardée. Le Patriarche Albert avoit défendu pour toujours l'ufage de dagviande,excepté dans le tems des maladies & d'extreme debilité les Commiffaires ofterent les mots de toûjours & d'extremes & afin que les Carmes ne fussent pas à charge à leurs hoftes, ils ordonnerent que dans les voïages ils pourroient manger des herbages cuits avec la viande, & mefme manger de la viande eftant fur mer. Ils prefcrivirent le filence feule ment,depuis Complies jufqu'à Prime du jour fuivant. Ils leur permirent auffi de manger dans un Refectoire commun, au lieu qu'auparavant ils devoient manger chacun feparément dans leurs Cellules. Ils firent encore &: quelques Reglemens touchant l'Office divin, & leur accorderent la permilion d'avoir des afnes bu des mulets, & de nourrir des animaux pour leur ufage. Cette Regle avec ces corrections & mitigations, fut approuvée par Innocent IV. l'an 1247. & confirmée dans la fuite par plufieurs Papes. Elle fut encore mitigéé par Eugene IV. & Pie II. qui y firent aufli des changemens, comme nous dirons en fon lieu. Ceux qui l'obfervent ainfi mitigée font appellés Conventuels, & ceux qui fuivent la Regle avec les changemens & les mitigations qui y ont efté faites par les Commiffaires d'Innocent IV. font appellés Obfervants. Les Carmes & lesCarmelites Dechaussés l'obfervent auffi. Etielle eft regardée dans l'Ordre comme la premiere & la primitive ainfi s'il eftoit vray que Jean XLIV.Evefque de Jerufalem,euft donné une Regle aux Carmes, ou qu'ils euffent fuivi celle de faint Bafile, avant que d'avoir reçu celle du Patriarche Albert; il s'enfuivroit que des Carmes & les Carmelites Dechauffés, auffi-bien que les Obfervants, ne fuivroient pas la Regle premiere & primitive de l'Ordre.

1

que

La Bulle d'Honorius III, de l'an 1224. par laquelle il approuve la Regle des Carmes eft la premiere de celles les Souverains Pontifes ont accordées en faveur de leur Òrdre: Cependant ils pretendent en avoir de plus anciennes, Silvera, o- & Silvera entre les autres, dit que les Papes Eftienne V. pufcul. Var. qui vivoit l'an 816, Leon IV. l'an 847. Adrien II. lan 868. op. 2.refol. Sergias III Pan 908. Jean XI. l'an 931. & Alexandre II. l'an 1061 ont accordé par leurs Bulles de grandes Indulgences à ceux qui vifiteroient à certains jours de l'année les Eglifes

2.

[ocr errors]

CARMIS

1.

des Carmes ; lefquelles Bulles furent confirmées par le Pape REGLE DES Sixte IV. l'an 1477. Mais, Silvera ne s'accorde pas en cela avec d'autres Elcrivains de fon Ordre,qui mettent Leon IV. à la tefte des Papes qui ont accordé ces pretenduës Indulgences, qui le font fuivre par Adrien. II. & Eftienne V. qui felon eux ne vivoit que l'an 892. & non pas l'an 816. & qui dans le denombrement des autres Papes, fi favorables aux Carmes touchant ces Indulgences, y ont inferé Sirgilius III. & Sergius V. Et comme Silvera, entre les Auteurs qui ont fait mention de ces Bulles, cite Emmanuel Rodriguez,& qu'il Emmanuel Rodrig. renvoïe le Lecteur, on y peut voir dans une Bulle de Sixte Collect. 4IV. du fept des Kalendes d'Avril de l'an 1477. & du fixie- poft privileg. me de fon Pontificat,que Rodriguez,rapporte dans toute fa↳p. 225. teneur Sirgilius II. & Sergius Van nombre des Papes qui ont accordé ces Indulgences. Il y a bien de l'apparence que le Pere Papebroch a lu la mefme chofe dans cet Au- Papebroch, teur ou dans quelqu'autre ; car en voulant combattre ces In- apud Boll dulgences, il cite les Bulles où il eft parlé de ces Papes fup- 1 aprilis p pofés, & dit que ce Sirgilius III. eft inconnu dans le Catalo- 792. gue des Papes, & qu'il efpere que dans la fuite, il y en aura quelqu'un qui prendra le nom de Sergius V. puifque l'an 1009. le quatriéme de ce nom fut elu pour Souverain Pontife, & que depuis ce tems-là il n'y en a point cu. Mais pour faire connoiltre davantage l'erreur, dinice Sçavant Jefuite, il ne faut que faire attention au Sommaire de la Bulle de Leon IV. rapporté dans celle de Sixte IV. du fept des Kalendres d'Avril de l'an 1477. que ces trois mots: Leo Papa quartus, fuffifent pour la convaincre de fauffeté; puifque toutes les Bulles des Papes, long-tems avant & après Leon IV. commencent toutes par ces mots, N. Epifcopus fervus fer vorum Dei, & que depuis ce Pape jufqu'à prefent, il ne s'en rd Refp. ad trouve qu'une de Pelage II où il ne prend point cette P. Sebaft. qua- S. Paulo lité de ferviteur des fervitcurs de Dieu,& dont il fait voir auffi art. 14. m la fuppofitionup(Abordoqn4.¶ of groɔno ribb

act. SS. t.

32.

261

Le P. Papebroch remarque encore que dans toute la Vie de Leon IV. qui contient plus de vingt-cinq pages, il y eft This num parlé fort amplement de toutes les graces & privileges qu'il a accordés aux Eglifes, aux Monalteres aux Oratoires, aux Autels, & dux Villes qui dépendoient de fa jurifdiction mais qu'il n'y paroift pas da moindre apparence de quelque

REGLE DES Indulgence qui ait efté demandée à ce Pontife, ou qu'il ait CARMIS. accordée à ceux qui aidoient à la construction & reparation des Eglifes, ou qui feroient prefens à leurs Dedicaces. Qu'entre les autres Edifices qu'il fit faire pour l'embelliffement de Rome, il fit bastir la Ville neuve qui fut appellée de fon nom, Leonine, & qu'on appelle prefentement le Bourg de faint Pierre ; & que lorfqu'elle fut achevée, il ordonna que les Evefques, les Preftres, & les differens Ordres du Clergé de l'Eglife Romaine, après avoir chanté les Litanies & le Pleautier, feroient avec lui tout le tour des murailles de cette nouvelle Ville, en chantant des Hymnes & des Cantiques, marchant nuds pieds, portant fur leurs teftes de la cendre, & qu'après la Ceremonie, il fit diftribuer une certaine quantité d'argent, non feulement au Peuple de Rome, mais auffi aux Eftrangers qui s'y trouverent, & qu'eftant rentré dans faint Pierre, il fit plufieurs prefens aux Gentils-hommes Romains, qui confiftoient en or, en argent, & en des étoffes de foïe. C'eftoit la maniere dont les Papes, & principalement Leon IV. en ont ufé dans les ceremonies de Dedicaces, de Benedictions, & de Translations de Corps Saints; ce qui a fubfifté jusqu'à la fin du onzième fiécle, que les Papes au lieu d'argent & d'autres presens, commencerent à donner des Indulgences pour animer ceux qui prenoient la Croix, & s'engageoient dans ces fameufes guerres qu'on a appellées Croifades, & qui estoient destinées pour le recouvrement de la Terre-Sainte.

Lezana Annaliste de l'Ordre des Carmes, rapporte une autre Bulle d'Innocent IV. de l'an 1245. qui exhorte tous les Fidelles à foulager les Religieux du Mont-Carmel qui ne poffedoient rien, qui vivoient dans une grande pauvreté, & qui n'avoient rien en propre ; & qui accorde à ceux qui leur feront quelques aumofnes, & qui eftant veritablement contrits, fe feront confeffés, dix jours feulement d'Indulgences à diminuer fur la penitence qui leur aura efté enjointe. Comment fe peut-il faire (dit encore le P. Papebroch) que les Carmes euffent demandé une petite Indulgence de dix jours avec obligation de fe confeffer, fi cinq cens ans auparavant ou environ, ils avoient obtenu pour le mefme fujet des Indulgences à perpetuité de fept années & douze quarantaines, fans aucune charge ni obligation, comme il eft énoncé dans ces pretendues Bulles de Leon IV. & de fes Succeffeurs?

Crefcenze

« PreviousContinue »