Page images
PDF
EPUB

Chevalier de l'ordre de S. Gerion

Ο

CHAPITRE XXXIX.

Des Chevaliers de l'Ordre de faint Gereon.

ORDRE DE
S.GEREON.

UOIQUE nous aïons mis fous la Regle de faint Bafile les Ordres Militaires dont nous avons parlé dans les Chapitres precedens, nous n'ofons pas neanmoins affurer, qu'ils aïent veritablement fuivi cette Regle, ou qu'ils y aïent efté foumis, excepté celui de Conftantin. Il y a fi long-tems qu'ils ne fubfiftent plus, & il en est refté fi peu de memoire, que nous nous en fommes rapporté à la bonne foi des Efcrivains qui ont parlé de ces Ordres. Nous n'avons pas mesme voulu les fuivre en mettant quantité d'autres Ordres fous la mefme Regle. Si nous avons mis dans cette premiere Partie ceux dont nous avons déja parlé, c'est qu'ils ont efté institués en Orient,ou eftablis pour la défense des Saints Lieux de laPaleftine; & c'eft pour la mefme raifon que nous y joignons auffi les Chevaliers de S. Gereon dont on ne connoift point l'origine. Mennenius parle de cet Ordre fur le témoignage d'un Voïageur, Jean de Hoevel, qui dit avoir vû dans la Palestine des Chevaliers.de faint Gereon qui portoient une Croix Patriarchale, de la mefme maniere que celle qui eft dans les Armes du Roïaume de Hongrie. Il y a des Auteurs qui attribuent l'Inftitution de cet Ordre à l'Empereur Frederic Barberouffe, d'autres à Frederic II. Les uns leur donnent pour marque de cet Ordre une Croix Patriarchale d'argent pofée fur trois montagnes de finople en champ de gueules, d'autres pretendent qu'ils avoient fur un habit blanc une Croix noire en broderie fur trois montagnes de finople, & d'autres leur donnent encore une autre Croix differente. Ainfi on ne peut rien dire de certain touchant cet Ordre, › que Favin, fans aucun fondement, pretend avoir esté soumis à la Regle de faint Auguftin.

Il y a bien de l'apparence que ces Chevaliers de faint Gereon eftoient les mefmes que ceux de Hongrie, que le Pere Melchior Inchoffer de la Compagnie de Jefus, dans les Annales Ecclefiaftiques de ce Roïaume, dit que l'on appelloit Porte-Croix, à caufe qu'ils portoient pour marque de leur Ordre une Croix femblable à celle que l'on voit dans les Ar

Tome I.

N n

1

ORDRE mes du mefme Roïaume, qui eft une Croix Patriarchale po DES CAR- fée fur trois montagnes. Čet Auteur leur donne

MES.

pour Fondateur faint Estienne premier Roi de Hongrie, qui, à ce qu'il pretend, inftitua ces Chevaliers en memoire de la Croix que le Pape lui envoïa, avec permission de la faire porter devant lui, à caufe que ce Prince avoit travaillé avec tant de zele à eftablir la Religion Chreftienne dans fes Eftats, qu'il a efté confideré comme l'Apoftre de Hongrie. Mais comme les Ordres Militaires n'ont commencé que dans le douziéme fiécle; il fe peut faire que faint Eftienne aïant reçu du Pape Silveftre II. l'an 1000, la Couronne de Hongrie, avec une Croix qu'il pouvoit faire porter devant lui, il establit des. Officiers pour porter cette Croix, aufquels, pour ce fujet, l'on donna le nom de Porte-Croix, & que dans la fuite l'on en ait formé un Ordre Militaire qui ne fubfifte plus.

Mennenius, Delicia Equeft. Ord. Favin, Theatre d'honneur &de Cheval. Tom. 2. Schoonebeck, Hift. des Ord. Milit. & Melchior Inchoffer, Annal. Ecclef. Regni Hung.T. I.

CHAPITRE XL.

Des Religieux de l'Ordre de Notre-Dame du Mont-Carmel,, appellés communément les Carmes.

L

[ocr errors]
[ocr errors]

y a déja long-tems que les Carmes font en difpute avec ufieurs Efcrivains touchant leur antiquité & leur origine; mais cette dispute n'a jamais efté fi échauffée qu'elle le fut fur la fin du dernier fiécle, entre les Religieux

Ordre & les Jefuites de Flandres; car elle a donné lieu aux uns & aux autres de mettre au jour plufieurs efcrits, & de prefenter des fuppliques aux Papes Innocent XI. & Innocent XII. & au Roi d'Efpagne Charles II. tendantes de la part des Carmes, à ce qu'on impofaft filence à tous ceux qui leur difputent leur antiquité, qu'ils font monter au tems du Prophete Elie, qu'ils regardent comme leur Patriarche & leur Fondateur.

Ce qui donna lieu à ce different, furent les trois Volumes. du mois de Mars, de la continuation des Actes des Saints du P. Bollandus Jefuite, decedé l'an 1665. que les PP. Hinfche

« PreviousContinue »