Page images
PDF
EPUB

).

Chevalier supposé de l'ordre des.
Antoine en Ethyopie.

24.

MILITAI

ceffeurs, a eftabli un fond de cinquante mille écus Romains, ORDRE de revenu pour envoïer des Miffionnaires en Ethiopie & dans les autres Provinces de l'Afrique.

Ils ont une Chapelle à Jerufalem dans l'Eglife du faint Sepulcre où ils font l'Office fuivant leur Rit;& felon les Relations de plufieurs voïageurs, ils le font avec tant d'indevotion & d'irreverence,qu'ils s'attirent le mepris de tous les Etrangers. Mais comme il y a peu de voïageurs qui s'accordent enfemble, M. Poncet parlant de leurs ceremonies de la Meffe, dit qu'elles font majestueuses. Il y avoit autrefois plufieurs Moines Ethiopiens qui alloient tous les ans en grand nombre en pelerinageà Je rufalem, & faifoient enforte de s'y trouver la femaine fainte. Alvarez dit: qu'eftant à Barua dans le gouvernement du Bernagas, il y eut une Caravane compofée de trois cens trentefix Moines & de quinze Religieufes, qui partit pour ce voïage; mais qu'ils furent pris par les Arabes, que les vieux furent tués, les jeunes vendus pour esclaves, & qu'il n'y en eut pas plus de quinze qui fe fauverent. Depuis ce tems-là ils n'ont point efté à Jerufalem en Caravane, il y en a feulement quelques-uns qui y vont comme paffagers. Nous donnons l'habillement de ces Religieux & Religieufes tel que le decrivent Alvarez & M. Poncet.

Voiez Fran. Alvarez, Voïage d'Ethiopie. Le Gobien, Lettres édifiantes des Miffions 4. Vol. Le Monde de Davity; & Morigia, Hift. de toutes les Religions. c. 70.

CHAPITRE XIII.

De l'Ordre Militaire de faint Antoine en Ethiopie.

C

REDS S.
ANTOINE
ENETHIO

OMME plufieurs Auteurs ont parlé d'un Ordre Militaire de faint Antoine en Ethiopie, nous ne pouvons pas nous dipenfer d'en parler auffi; ce ne fera pas néanmoins pour le propofer comme un Ordre veritablement existant, mais feulemént pour faire connoiftre que tout ce qu'on en a avancé,n'eft qu'une pure fable inventée par un certain Jean Baltafar, se difant Abyffin de nation, & Chevalier de cet Ordre; ce qui n'a pas empefché l'Abbé Giustiniani, M. Herman & Schoone beck, de parler de cet Ordre dans leurs Hiftoires des OrdresMilitaires, comme d'un Ordre veritable, dont ils ont accom ́ T ij

[ocr errors]

ORBRE pagné le recit, avec des circonftances qui fervent au contrai→ MILITAI re à en faire connoiftre la fauffeté. C'est ce que nous ferons ANTOINE remarquer après avoir parlé de la prétenduë origine de cetENETHIO- Ordre, qu'ils ont rapportée en cette maniere.

RE DE S.

PIE.

,

Environ l'an 370. difent ces auteurs,un Empereur d'Ethiopie, qui felon quelques-uns s'appelloit Jean, & à qui les Empereurs qui lui ont fuccedé, font redevables du nom de PreteJean qu'ils portent, voulant affermir fon trône &-maintenir la Religion Catholique dans fon Empire,inftitua un Ordre Militaire fous le nom de S.Antoine, pour s'oppofer à la malice des Heretiques, qui tâchoient de femer par tout le venin de leurs herefies. Il acquit en peu de tems beaucoup de luftre après la mort de fon Inftituteur par les privileges que Philippes. VII. fon fils lui accorda, qui voulut auffi que la Croix qu'ils portoient fur l'eftomac, qui eft bleue & de la forme d'un T, fût ornée de fil d'or.

Ce Prince ordonna encore que toutes les familles de fon Empire,dans lesquelles il fe trouveroit trois garçons, feroient obligées de donner le fecond à la Religion: ce qui s'observoit avec tant d'exactitude, que fon propre fils n'en fut pas exemt; ce qui a efté pareillement pratiqué fous fes fucceffeurs ; il n'y a feulement que les enfans des medecins & les habitans de l'ifle de Meroée qui ne font pas foumis à cette loi. Ces auteurs prétendent que S. Leon le Grand approuva cet Ordre, & qu'il a efté confirmé dans la fuite par le Pape Pie V. par une Bulle authentique, où il lui donne beaucoup de loüanges.

La ville de Meroée, qu'on dit avoir efté bâtie par Cambifes, & qui eft fituée dans une ifle qui porte fon nom aŭ mi. lieu du Nil, eft la demeure du Grand-Maiftre de cet Ordre ( felon ces mefmes auteurs :) le Prete-Jean Claude la donna à l'Ordre, & un autre Empereur des Abyffins, nominé Alexandre III.confirma cette donation, à condition que l'Abbé General des Religieux de S. Antoine de ce païs-là, y reroit auffi fa refidence.

Ce Grand-Maiftre a par deffus fon veftement qui lui défcend jufqu'aux genoux, & qui eft brodé de fleurs d'or & de foie, une vefte ou foutanelle noire: fon manteau eft bɔr-dé d'hermine comme ceux des Princes. Il a la tefte couverte d'un riche capuce en broderie, femé de pierreries, & dou

[blocks in formation]
« PreviousContinue »