Page images
PDF
EPUB

de suspension,ciont ils ne pourroient êcre relevés que par lui Simikaiou ses successeurs; & Clément IX. en considération de ces fLfcfs '0AR" exercices que cette Congrégation fait faire, lui accorda plu «•* P*op*. fleurs grâces & privilèges. Ivïou

11 eit à remarquer que cette Congrégation est: du Corps du Clergé séculier, quoique les particuliers qui y entrent» y fassent après deux ans de probacion quatre vœux simples, de pauvreté, de chasteté, d'obéissance, & de stabilité, dont ils ne peuvent êcre dispensés que par le Pape ou par le Supérieur Général. Elle fait toutes les fonctions à l'égard du prochain, avec l'approbation 6c la permission des Ordinaires des lieux , &ne fait rien dans les Missions fans l'agrément des Curés. Enfin elle exerce ces mêmes fonctions gratuitement j c'est pourquoi e'.le n'accepte aucun établissement , s'il n'y a une Fondation suffisante pour l'entretien des ouvriers qu'elle envoie. El!e est gouvernée par un General qui est perpétuel. L'habillement de ces Missionnaires est semblable à celui des Ecclésiastiques, n'étant distingués que par un collet de toile large de quatre doigts, & par un oetit toupet de barbe qu'ils portent. Ils ont pour armes NotreSeigneur prêchant.

Louis Abelly Evêque de Rhodez, Vie de M. Vincent de Paul. Giry , Vies des Saints Ton*. II. aux additions 17. Septemb. Herman y Htjl. des Ord. Relig. Tom.1V Carlo Barthol. Piazza, Eusevolog. Roman, f art. i. Tratt. 5. cap. 19. & part. x.Tratt. 11. eap. 13. Régula Communes ejufd. Congrégations y & Mémoires manuscrits donnés par les Prêtres de cette Congrégation.

CHAriTB.fi XII.

D es dijfercns Séminaires établis pour L Propagation de

la Foi.

LE plus considérable & le plus illustre des Séminaires, qui ont été établis pour y entretenir des Ecclésiastiques destinés pour les Missions parmi les Infidèles &les Hérétiques , & qui est comme le Chef de tous les autres , est celui de Rome, auquel on a donné les diférens noms, de Collège Apojlolique , parce que la fin principale de son établissement,

Sbminai est le soin Pastoral du Souverain Pontife : de SéminaireXis »'ta. Apostolique, à cause qu'on y instruit des Ouvriers Apostoí" Propa* liques , dont les fondions font d'annôncer l'Evangile aux ïîlolDt Inhàeìes: De Séminaire Pastoral , parce que ceux qui y font élevés doivent maintenir & conserver le Troupeau de Jésus-Christ : De Séminaire XUrbain , à cauíe que le 1 ape Urbain Vil I. l'a fait bâtir avec beaucoup de magnificence: & enfin de la Propagation de la Foi, qui est celui qui est le plus commun, par rapport à l'avantage que l'Egliíe en reçoic par la Propagation de la Foi qu'il procure par tout le monde.

Jean Baptiste Virés de Valence en Espagne , Référendaire de l'une & l'autre Signature, Prélat Domestique d'Urbain VIII. & Résident en Cour de Rome de Tintante Isabelle-Claire Eugénie d'Autriche , Gouvernante des PaïsBas , fut le premier, qui aïant conçu ce dessein en 1617. denna commencement à ce beau monument de son insigne pieté, en offrant au Pape tous ses biens & le Palais même ou il demeuroit » qu'on appelloit anciennement des Ferratini, dont le nom est resté à une rué* voisine qu'on appelle par corruption la rue Fratine. Le Pape qui prévoioit les grands avantages que l'Eglise devoit retirer de cet établissement, écouta si favorablement la proposition que lui en fit JeanBaptiste Virés , qu'après avoir loué son zele, il ne voulut pas différer plus long- tems à lui donner la consolation de voir exécuter un si noble & si pieux projet, en érigeant dans le même Palais le Séminaire Apostolique, fous Tlnvocation des Apôtres saint Pierre & saint Paul, dans lequel il ordonna qu'on recevroit de quelque nationquece fût les Prêtres séculiers & les Clercs qui pouvant être promus au Sacerdoce dans la même année , ou au moins á quelques-uns des Ordres sacrés , se íentiroient inspirés de Dieu pour aller annoncer l'Evangile aux nations les plus barbares ,& porter les lumières de la Foi jusqu'aux extrémités de la Terre. Monsieur Virés assigna d'abord à ce Séminaire quinze cens livres de rente, & lui fit donation de tout son bien, pour en jouir après sa mort.

Le Cardinal Antoine Barberin, appellé le Cardinal de saint Onuphre Grand Pénitencier, Bibliothécaire du Vatican , & frère d'Urbain VI H. voïant le profit que l'Eglise cetiroitde ce Seminairet, en augmenta considérablement les revenus, íx fonda l'an 1637. douze places pour de jeunes SímixaiSéminaristes Orientaux , d'Aile & d'Afrique, qui ne de- RM *'tavoient pas avoir plus de vingt un ans & moins de quinze, & Ï"prof** dévoient être suffisamment instruits des langues Latine & °ation De Italiene, sçavoir des Géorgiens , Persans, Nestoriens, Ja-" I" cobites, Melçhites & Coptes, deux de chaque Nation ou Secte, avec pouvoir d'augmenter ce nombre jusqu'à dixhuit , en y mettant trois de chacune de ces Nations, dont le nombre^devoit être rempli par des Arméniens lorsqu'il y auroit quelques places vacantes par le défaut de sujets.

Le zele decepieux Cardinal ne se borna pas là > il fonda «ncore l'année suivante treize places pour íept Ethiopiens ou Abiíîìns, & six Indiens , dont il ordonna que les places vacantes, faute de sujets de ces deux Nations, seroient remplies par des Arméniens, voulant que ceux qui demeuroient en Pologne & en Russie fussent préférés à tous autres , ensuite ceux de Constantinople & successivement ceux de la Tartarie , de la Géorgie, de la grande & petite Arménie & de Perse, lesquels Séminaristes font obligés de vivre fous la conduite & discipline du Recteur , & conformément aux Statuts &: Reglemens du Séminaire, dont un des principaux est celui du jurement qu'on leur>fait faire en y entrant, qui est que quand le tems de leurs études fera fini ils retourne* rontdans leurpaïs, ou qu'ils iront en quelqu'autre lieu qu'il plaira à la Congrégation des Cardinaux établis pour la Propagation de la Foi, de les envoïer pour le maintien & l'augmentadon de la Foi, fans préjudice néanmoins à la liberté qu'ils ont d'entrer dansl'Ordre de saint Antoine ou de saint Basile.

L'an 1641. le Pape voulant rendre fixe & stable ce Semi* naire , Punît &le soumit entièrement à la Congrégation des Cardinaux que son prédécesseur Grégoire XV. avoit établie pour la Propagation de la Foi dès l'an 1612. révoquant par la Bulle du 15. Juin de la même année l'institution qu'il avoit faite de trois Chanoines des Eglises Patriarchales de saint Pierre , de saint Jean de Latran &; de sainte Marie Majeure , pour Administrateurs du Séminaire. Ce même Pontife permit au Recteur de conférer le degré de Docteur aux Séminaristes, & leur accorda les mêmes privilèges dont ils auroient pû jouir s'ils l'avoient reçu dans quelque Université. Sihihai Après que ces Séminaristes ont fini leurs études,la CongreRe» Ha aation les emploie aux Missions dans leur pais s quelquesIa Pkcpa uns avec la dignité d Lveques, d autres de Vicaires Apo"*t'foi. stoliques, & d'autres fous la qualité seulement de Curés ou de Missionnaires, selon la capacité & le besoin des Provinces On e ifeigne dans ce Séminaire toutes les sciences nécessaires aux Ministres Apostoliques > comme les Controverses, la Théologie Spéculative, les Langues Hébraïque, Syriaque, Arabe & Grecque. 11 y a une belle Bibliothèque , éc une Imprimerie, pourvûë de caractères de toutes les Langues étrangères. Voici la Formule du serment que font les Séminaristes, tel qu'il a été prescrit en 1660. par le Pape Alexandre Vil. qui retrancha la liberté qu'ils a voient d'en* trer en Religion quand bon leur fembloit.

Moi N.fils de N. du Diocèse de N. àiant une pleine con* noijfance de l'injlitut de ce Séminaire ou Collège , dr de ses Loix & Constitutions., que j'embrasse ,selon Vexplication que m en ont faite les Supérieurs > je m y soumets dr promets de les observer, je promets en outre dr je jure que tant que je demeurerai dans ce Collège ,dr que lorsque s'en forttrai,soit que fy aie achevé mes études, ou que je ne les aie pas acheveesje n entrerai dans aucun Ordre Religieux, Société ou Congrégation fans la permission du saint Siège Apofioliqne , ou de la Congrégation de la Propagation de la Foi, dr que je n'y ferai point prosejsion fans la même permission, je promets aujjt & je jure que quand il plaira k la même Congreg ition j'embrasserai l'état Ecclésiastique, & que jerecevrui les Ordres sacrés,, & même la Prêtrise, se sais voeu auffi & je jure que soit que je me fasse Religieux, ou que je demeure dans P état séculier ». Ji je ne fors point de VEurope, je rendrai compte à la Congrégation tous les an Si dr fi je jors de l'Europe,tous les deux ans > de mon état, de mes exercices , & du lieu ou je ferai, se voiie en outre dr je jure qu'au premier ordre que je recevrai de la Congrégation de la Propagation de la Foi r je retournerai en ma Province sans aucun délai , j'emploierai mes foins dr mes travaux pour le salut des ames » et que je ferai aussi, fi avec la permijjion du saint Siège j'entre dans quelque Société êu Congrégation Religieuse , <y que jyfajfe prosejjion. Enfin je fais vœu dr je jure que je connois lajorce de ce jurement & £es obligations , & que je l'observerai selon les déclarations

« PreviousContinue »