Page images
PDF
EPUB

Trïtris Claude de la Poype de Vercrieu. La Maison de Florence, ?ioh*|mb" fc>nclée l'an 1703. par le Pape Clément XI. & le Grand Duc de Toscanne > celle de Fermo, fondée la même année par le Cardinal Cineij celle de Barcelonne, fondée en 1704. par deux Chanoines de la Cathédrale j & celle de Forli, fondée i par le Cardinal Paulucci l'an 1709. toutes quatre de la Pro

I vince de Rome. Cellede Ferrare,fondée par la Marquise de

Villa-Camille Bevilaqua,l'an 1694. cellede Crémone,fondée l'an 1701. par Monsieur Malossi, Chanoine de la Cathédrale >& Grand- Vicaire de l'Evêque de cette même ville > & celle de Casai,fondée par plusieurs personnes de pieté l'an 171 o. toutes trois de la Province de Lombardie 5 & enfin dans la Province de Pologne, la Maison de Xowicz,au Diocèse de Gnesne, fondée l'an 1689. par le Cardinal Radziewouski.

Le Roi Louis XIV. les a établis aussi en 1661. à Fontainebleau pour avoir foin de fa Paroisse' à Versailles l'an 1674. pour desservir pareillement la Paroisse , & avoir foin de la Chapelle du Châteaujà l'Hôtel Roïal des Invalides à Paris, l'an 1675. pour y desservir aussi la Cure,qui comme les deux précédentes est unie à la Congrégation j & enfin fa Majesté les a établis à saint Cyr l'an 1650. à la sollicitation de Madame laMarquisede Maintenon,pour êcreDirecteurs des Dames & Demoiselles de saint Louis, & faire des Missions dans les terres de la Mense Abbatiale de saint Denis en France,unie à la Communauté de ces Dames. 11s furent auíïì appellés à saint Cloudl'an 1688. par Monsieur le Ducd'Orleans,frere unique du Roi, pour y avoir foin de la Chapelle de son Château & de l'Hôpital de ce bourg.

11s firent un second établissement dans Rome l'an 1697. qui est encore un de ceux omis dans le Catalogue de Monsieur Hermant, quoique la seconde édition de son Histoire n'ait paru qu'en 1710. Le Pape Innocent XI I. leur accorda le Monastère de saint Jean & saint Paul, sur le mont Celio, quiavoit autrefois appartenu aux Religieux Jesuates, avant leur suppression. Les Religieuses Philippines , dont nous avons parlé ailleurs, l'avoient ensuite occupé » & ces Religieuses aïant été transférées en un autre lieu , Clément X. Pavoit donné à des Religieux Anglois de l'Ordre de saint Dominique. Alexandre VIII. l'érigeaen Abbaïe l'an 1685. & la conféra à son neveu le Cardinal Ottoboni, en y con- Païtru servant ces Religieux Anglois, qui aïant été obligés de l'a- "o".*4"" bandonner, furent cause que le Cardinal Ottoboni se détermina à remettre cette Abbaïe entre les mains du sape Innocent XII. qui supprima le titre Abbatial, & donna ce Monastère aux Prêtres de la MilCon , qui y ont établi le Séminaire interne, & les études de la Province Romaine.

Outre l'approbation que cette Congrégation a reçue du Pape Urbain VIII. elle a été encore confirmée par les Papes Alexandre VII.& Clément X.Les Prêtres qui la compolent ©nt pour fin principale,de travailler à leur propre perfection, de s'emploïer au salut des pauvres gens de la campagne, par le moïen des Missions, & de s'appliquer à procurer l'avancement spirituel des personnes Ecclésiastiques.

Pour parvenir à la première fin, la Congrégation a un Règlement, qui prescrit entr'autres choses, une heure d'oraison mentale le matin,trois examens de conscience chaque jour, la lecture spirituelle auífi chaque jour, quelques conférences spirituelles chaque semaine, la retraité annuelle de huit jours, & l'observance du silence,hors le tems de la conversation.

Pour la seconde fin, elle vaque huit mois de Tannée aux Missions dela campagne.LesMiíRonnaires demeurant quinze jours, trois semaines ou un mois, & quelquefois plus en chaque lieu, selon qu'il est à propos,pendant lequel tems ils instruisent tous les jours le peuple par des Catéchismes &c des prédications familières, entendent les confessions générales, accommodent les procès ou autres differens, reconcilient les ennemis, & procurent aux nécessiteux , particulièrement â ceux qui font malades tous les soulagemens possiblesjs'efforçant d'établir cù cela se peut, les Confrairies de la charité, & terminent enfin toutes ces bonnes œuvres par la Communion générale, à laquelle ils invitent tout le monde.

Pour la tioisiéme fin, cette Congrégation s'applique à la direction des Séminaires, dans lesquels ceux qui íe disposent aux saints Oídres, ou qui les ont déja reçus,demeurent retirés pendant un tems notable pour être forrrrá dans les vertus & les fonctions de leur vocation par les exercices suivans.Ils font chaque jour en ce lieu l'oraifon mentale en commun , récitent ensemble rOffice divin j entendent la sainte Messe> Pr»trmou la célèbrent s'ils sont Prêtres, font l'examen particulier Ion. fur chaque vertu avant le repas, & en font un autre général le soir. .On leur fait des Leçons de Théologie deux fois le jour ,& une fois l'exercice du plein-chant. 11s font à leur tour la lecture durant le repas, & à la sortie de table ils onc environ une heure de conversation íur divers íujets utiles, comme de cas de conscience , de quelques passages de l'Ecriture- Sainte, &c. mais d'une manière à délasser honnêtement l'esprit. Chaque semaine ils exercent à certains jours les cérémonies de l'Eglise,tant de la Messe basse que de la Messe haute, & des autres Offices divins, comme auílì la manière d'administrer les Sacremens. On les exerce pareillement de tems en tems à la Prédication, au Prône, au Catéchisme,&c. Les Dimanches &les Fêtes ils chantent la Messe & les Vê

Í>res, ou ils font emploïés tour à tour en quelque Office,selon eurs Ordres : ils le confessent & communient les mêmes jours.

La même Congrégation s'applique à disposer dans ses Maisons les Ordinans à recevoir dignement les saints Ordres , par une retraite de huit, de dix ou de douze jours , avant POrdination générale. Pendant ce tems là , outre la plûpart des exercices communs aux Séminaristes , on leur fait deux Entretiens chaque jour, l'un de la Théologie morale,qu'on leur explique toute en abrégé durant leur retraite, & l'autre en forme d'exhortation fur les sujets les plus importans à leur état. Elle fait encore pour la même fin des Conférences spirituelles avec les Eccleíìastiques,qui s'assemblent chaque semaine dans ses Maisons pour y traiter des vertus & des fonctions propres à leur état. Enfin cette Congrégation emploïe encore un autre moïen tant pour la sanctification & la perfection des personnes Ecclésiastiques que des Laïques > lçavoir les retraites spirituelles de cinq, six ou huit jours qu'elle accorde à tous ceux qui fous la conduite d'un Directeur, veulent s'appliquer à l'oraison mentale & vocale, à la lecture spirituelle, à une confession générale ou annuelle, & à dresser un règlement dévie, &c. Alexandre VIL ordonna par un Bref de lan i66z. que tous ceux qui recevroient les Ordres à Rome, & dans les six Evêchés suffragans, seroient obligés de faire les exercices spirituels de dix jours chez les Prêtres de cette Congrégation, fur peine

[ocr errors][graphic]
[graphic]
« PreviousContinue »