Page images
PDF
EPUB
[merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]

Chevalier de l'ordre du s?Esprit.

de Poilley, f

mer dix écus d'or pour eux, au Grand-Trésorier de l'Or- ORDRE DR dre. Ce Prince leur donna aussi mille livres de rente pour S ESPRIT: dire tous les jours deux Messes , l'une pour la prosperité & santé du Souverain & des Prélats , Chevaliers & Officiers de l'Ordre, & l'autre pour les Deftunts; & dans le Chapitre qui se tint à Paris l'an 1580. il fut arrêté que chaque Chevalier qui feroit trouvé sans sa croix païeroit pour chaque fois dix écus,& fi c'étoit un jour de Chapitre cinquante écus, qui seroient aussi donnés par aumône aux Augustins.

Cette céremonie de l'Ordre, qui, selon les Statuts, se doic faire dans l'Eglise des Augustins , est peut-être ce qui a donné lieu à l'Abbé Giustiniani de dire que cet Ordre avoit été sollmis à la Regle de saint Augustin par le Pape Gregoire XIII. qui,selon lui, l'approuva : en quoi il a été suivi par Schoonebeck, qui ajoûte qu'Henri I V. obrint du Pape que toutes les rentes & les revenus de l'Ordre seroient convertis en Commanderies , & qu'il envoïa même un Ambassadeur à Rome, pour remontrer à la Sainteré que cet Ordre avoit été inltitué pour la Propagation de la Foi Catholique , & pour l'extirpation des Hérésies, & que les Chevaliers s'y engageoient par serment. Il est vrai que ce Prince fit representer au Pape Paul V. l'an 1608. que les Chevaliers & Officiers de l'Ordre s'engageant par voeu & serment d'en observer les Statuts ; & que ces Statuts défendant d'y admettre les étrangers non regnicoles, & ordonnant à tous les Chevaliers de communier aux jours de cérémonies , & à la reception des Chevaliers ; il prioit sa Sainteté de dispenser en ces deux points de ce væu & serment, en ce que l'Ordre étan tétabli pour l'exaltation & la Propagation de la Foi Catholique, il étoit avantageux de l'étendre dans les païs étrangers; & qu'à l'égard de la Communion que les Chevaliers devoient faire les jours de cérémonies, & à la reception des autres Chevaliers, il étoit plus convenable de la remettre à un autre jour, à cause que dans ces jours de fêtes & de cérémonies , l'embarras & le cumulte leur pouvoit causer plus de distraction que de devotion : c'est pourquoi ce Pontife par un Bref du 16. Février 1608. dispensa les Chevaliers de leur vau & serment , pour ces deux articles seulement, en permettant de recevoir des étrangers non regnicoles ; & en declarant que les Chevaliers satisferoient aux Statuts, pourvu qu'ils com

Fff iij

S. ESPRIT

ORDRE DU Muniassent un des jours de l'Octave qui précederoic les céEN FRANCE rémonies de l'Ordre, ou la reception des Chevaliers ; & par

un autre Bref du 17. Avril de la même année, il permit a Henri I V. de faire tel changement aux Statuts qu'il trouveroit à propos pour le bien & lavantage de l'Ordre: ce qui autorisa ce Prince dans quelques changemens qu'il y avoit déja faits : car dès l'année précedente il avoit donné la De claration dont nous avons parlé, pour admettre les Rois , Princes & Seigneurs étrangers, avoit fait ôter l'an 1597. les chiffres qui étoient sur les grands colliers, & y avoit fait mettre à la place des trophées d'armes, avoit declaré qu'aux cun Bâtard ne pourroit être reçu dans l'Ordre , sinon ceux des Rois reconnus, & Legitimés. L'an 1601. à la naissance du Dauphin de France qui lui succeda fous le nom de Louis XIII. Il lui avoit donné la croix de l'Ordre, & le cordon bleu ; & l'an 1607. il avoit fait assembler les Prélats, Chevaliers & Officiers de l'Ordre , pour leur declarer qu'il vouloie. donner la croix & le cordon bleu à son fils le Duc d'Orleans, comme il avoit fait au Dauphin, & à l'avenir à tous ses en. fans mâles qui naîtroient en legitime mariage, étant en bas âge, pour les faire connoître à tout le monde par cette marque d'honneur : ce qui a été pratiqué jusqu'à prelent par les successeurs.

Quant à ce que Schoonebeck dit encore qu'Henri IV. obrint du Pape que toutes les rentes & les revenus de l'Ordre seroient convertis en Commanderies , il y a plusieurs Ecrivains qui disent au contraire que ce fut Henri III. qui voulut attribuer aux Prélats , Chevaliers & Officiers, des Commanderies sur les Benefices ; mais que le Pape & le Clergé n'y aïant pas voulu consentir, ce Prince leur afligna à chacun une pension, qui a été reduite à mille écus , comme nous avons dit , & le Roi reçoit sa distribution sur l'évaluation des anciens écus d'or , qui monte à six mille livres. ;

On peut excuser le même Schoonebeck, comme étranger, d'avoir avancé qu'au lieu des H. qu'Henri II 1. fit mettre au collier, l'on voit aujourd'huy des L. qui fignifient Louis : mais M. Herman , qui dit la même chose, ne pouvoit pas ignorer qu'il n'y a point d'L. au collier , & que les H. n'en ont point été ôiées : au contraire, dans le Chapitre qui se tint le zi. Decembre 1619. où Louis XIII. écois present, il fur

E DE

arrêcé que les H. demeureroient à perpetuité sur les brode- ORDRE DE ries des manteaux & mantelers, & sur les colliers d'or des prEUR MU Chevaliers, en memoire d'Henri III. Fondateur de l'Ordre, DUCHE'DE

MANTOUR. & du Roi Henri IV. second Chef & Souverain GrandMaître du même Ordre. Ce collier doit être du poids de deux cens écus ou environ, & ne peut être jamais orné de pierreries. Lorsqu'un Chevalier meurt, ses heritiers le doivent renvoïer au Roi. Il n'y a présentement que les Cardinaux, les Prélats & les Officiers qui sont de robe,qui portent la croix penduë au cou, attachée à un ruban bleu large de quatre doigts ; tous les Chevaliers la portent aussi attachée à un ruban bleu en escharpe, depuis l'épaule droite jusqu'à la garde de l'épée. Cette croix est d'or émaillée de blanc,chaque raïon pomeré d'or ; une fleur-de-lis d'or dans chacun des angles de la croix, & dans le milieu d'un côté une colombe , & de l'autre un saint Michel. Les Cardinaux & Prélatsportent la colombe des deux côtés de la croix, n'étant seulement que Commandeurs de l'Ordre du Saint-Esprit. Toutes les expeditions & provisions concernant cet Ordre , font scellées par le Chancelier en cire blanche.

Le Laboureur, Additions aux Memoires de Castelnau. Faa vin, Theatre d'Honneur & de chevalerie. Bernard Giustiniani, Hist. di tutt. gli Ord. Milit. Schoonebeck, Hist. des Ordres Militaires. Herman , Hist. des Ordres de chevalerie. Du Chêne & Haudicquer, Recherches historiques de l'ordre du Paint Esprit. Les Statuts de cet Ordre imprimés en 1903. eso Manuscrits de Brienne à la Bibliotheque du Roi, vol. 274.

CHAPITRE LX V.
Des Chevaliers de l'Ordre du Redempteur ou du Sang

Précieux de Jesus-Christ au Duché de Mantouë.
I 'Avantage que la ville de Mantouë a de poffeder
L quelques gouttes du Sang précieux de Notre Seigneur
Jesus-Christ, que l'on conserve dans l'Eglise Cathedrale ,
dédiée à saint André, donna lieu à Vincent de Gonzages,
Duc de Manrouë , d'instituer l'an 1608. un Ordre Militaire
sous le nom du Redempteur ou du Sang précieux de Jesus,
Christ. Ce Prince choisit le jour de la Pentecôte pour la

« PreviousContinue »