Page images
PDF
EPUB

346

mesme. Vilket ( Monfieur) Infticuteur des

cause,

348

Sentiment de l'Abbé Giustiniani à ce Toison, qui a été l'objet de son Instituteur ,

sujet, 343 do juiv.

334 Motif qu'il eut en l'instituant, 345

Marque de cet Ordre selon le même , Lieu où cet Ordre fut institué, & tint

la meme. son premier Chapitre ,

V Ordonnances que Charles dernier Duc de Bourgogne fit pour cet Ordre, la

Achet Autres Ordonnances & changemens

Filles de l'Union faits aux Statuts par Charles I. qui

Sa naissance, son païs & ses parens , fut depuis Empereur sous le nom de

la mesme. Charles V.

347

Ses études , & lc defir qu'il a de se Philippe II. Roi d'Espagne est fait

consacrer à Dieu ,

la meme. Grand Maître de cet Ordre ,

il sctourne à la maison de son pere, ou mesme.

il tombe malade , & ce qui en est la Il fait encore des changemens aux

151 Statuts,

Il quitte son païs, change d'habit avec Approbation & confirmation de cet un pauvre, & va à Nôtre Dame de Ordre ,

la mesme.
Laurette,

la mesme. Privileges accordés à son Chancelier,

Il fait les væux de pauvreté, de cha& à ses Chevaliers, la mesme.

Iteré & d'obéissance , la mesme. Il obtient une Bulle du Pape Gregoire

Il persuade à fa mere de se faire ReXIII. la nomination des Cheva

ligicule, pour

la mefme de suiv. liers,

Il distribuë ses biens aux pauvres , 152

349 Noms de Rois & de Princes Souve

il se fait Prêtre, & travaille aux Mil

fions, rains qui ont reçu cet Ordre,

la mesme. meme.

Son definteressement , la mesme. Composition de son Collier,

350

Il travaille à l'inftitution des filles de

1 Union Chrêtieone , la mesme. Philippe Nigri met ces Statuts en François,

la mesme.

Il érige une nouvelle Communauté,& Le Duc d'Urbain Gui. Ubald de la quelle étoit la fin,

154 Rovere, ne veut pas les recevoir dans

Nom de cette nouvelle Communauté, cet Idiome , & pourquoi, la mesme.

155 Tortose ( la ville de ) et assiégée par les

Personnes de distinction qui lui aiMaures,

425

dent dans cette entreprise, la mesme Les femmes de cette ville la défendent,

o preced. & leur en font lever le fiége, 426

Sa mort & la sepulture, la mesme. Raimond Berenger intticuë en leur Valere ( Sainte ) Communauté de álles

Penitentes,

256 faveur, & en recompense de leur bravoure, un Ordre de Chevalerie , la Valvin ( Ermitage de ) proche Fontai

mesme. bleau, con Fondateur , & le sujet de la Trinité ( la sainte ) Congregation de

retraite ,

437. do preced. Prêtres Seculiers,

26 Vendome ( le Cardinal de ) approuve & Son établissement, le mesme do fuiv.

confirme l'institut des filles de sainte Conditions qu'il faut aux Prêcces qui ve.ife (la Repnblique de ) sa fondation

Genevieve,

126 veulent être reçus gation,

28 & ce qui en fut la cause , 356 Leurs fonations à l'égard des Pele- Son gouvernement dans le commenrins, & la inanicre dont ils doivent les cement de son établissement , la recevoir, la mesme dor suiv.

mesme. Tunis ( Ordre de ) supposé , son Institu- Le peuple crée un Duc, & en abolie seur, selon les Ecrivains qui en ont

dans la suite le nom & la dignité, la

me me. parlé , & la marque qu'il leur donna ,

444 Ursole ou Orle-Spato leur dernier Duc, Tuin (Ordre du ) incertitude de lon eft afsalline,

la mefme. originc & de son Inftirureur ,

333 Le même peuple élit un Tribua des la mesme.

tut,

filles en

158

Sa mort,

[ocr errors]

Soldats,
la melme. Auteurs ,

la misme. Jl ré:ablit les premiers Ducs ou Do- Union Chrétienne (les Filles de 1° leur

357

établissement & leur Instituteur , 152 gos, Habillemens prescrits par le Senat de Les deux premieres Filles de cet insticctre ville, 363

La mesme. Vienne ( le Concile de ) condamne & Premiers fruits de cet inftitut , 13

abolit les Beguines en Allemagne, S Projet & intention qu'eur leur Inftiiu-
Le sujet de leur condamnation,

la
teur en les établissant,

la mesme. mesme. Elles quitcent Charonne , où elles fuVienne ( Henriette de ) Dame de Rou- rear d'abord éiablics , & font transfegemont, de l'Ordre des Chevaliers de

rées à Paris,

la mesme. Paint Georges,

331 Elles reçoivent les Reglemens que Villeneuve Marie Luillier de ) donne un lear lofticuteur avoit dressés, & qu'il établissement à Brie-Comte- Robert

avoit fait approuver ,

la mesme. aux Filles de la Croix,

127 Elles font plusieurs autres établisseElle fait venir leur Directeur à Paris, mens ,& leurs noms, la mesme com Suivo & lui procure une pension, 128 Leur Fondatrice,

ISS Ils ne s'accordent

pas

ensemble au su- Leurs pratiques & observances , & jet de cet institut , & ce qui y cause de leurs Fêtes principales, 156. fxiv. la division, la mesme. Forinule de leurs vêur ,

197 Elle obtiene l'ére&tion de ces

Leurs Conftitutions sont approuvées Congregation, leur procure une Mai- par l'Archevêque de Paris, fon dans Paris, & leur obtient des Let- Elles tiennent une assemblée générale rres Patcates du Roi , ta mesme. dans le Seminaire de Paris : ce qui y

129

donnc occafion , & ce qui y cft regle, Vierges de Hall , leurs Fondatrices, & le tems de leur fondation,

38 Urbain VIII. ( le Pape ) fait le Pere de Leur veu,leurs pratiques & obfervan- Berulle Cardinal , CCS,

la melme rigu suiv. Il fonde le College des Esclavons & Vierges de Castiglione, leurs Fondatrices, des Bulgares à Laurette ,

83 & le tems de leur établissement,. 39

Il approuve la Congregation des Elles prennent le nom de Vierges de Millionnaires du faint Sacrement , 97 Jefus, & leur inftitut eft approuvé par Il lui ôte son premier nom, la mene. Ic Pape,

41 Waldemar II. instituë', selon quelques Leur premiere Superieure, & les filles Auteurs , l'Ordre de Dannebroch, qui se sont le plus diftinguées par leur

38.7 fainteié dans cette Communauté, la Le motif qui porte ce Roi , selon ces

mesme mêmes Auteurs , à l'instituer , & la Leurs obligations , prariques & obfer- marque qu'il donne auxChevaliers de vances, 42 cet Ordre,

la meme. Vierges de la Purification', Icurs Fonda- Windfor ( Eglise de ) achevée par Eccurs, & le tems de leur établissement, douard 111.

300 43

Ce Prince y fait de nouvelles fondaLeur engagement & leur nombre, la

tions, tant pour des Chanoines ou

mesme. autres Ministres , que pour les Cheva. Vierges ,dires Filles de la Sainte Vierge',

la mesme 44 Cette Eglise çit érigéc en Collegiate, Leur Fondateur, leur nombre, leurs

la mesme. observances , leurs væux & leurs pra- Elle est exemptée de la Jurisdiction de tiques, la mesme dos suiv. l'Ordinaire,

la mesme. Vladijas V. Roi de Pologne , instituë, Redevance de coue Collegiate au si selon quelques Auteurs, l'Ordre de Sicge.

la mesme. l'Aigle Blancbe,

333

Nombre des Chanoines, Vicaires & Ce qui lui donne occasion de l'infti. Chevaliers de cette Eglise , 301

ور

[ocr errors]

1

liers ,

A qui appartient la nomination des Marque de cet Ordre, selon ces mêmes. ocs Chanoines, Vicaires & Chexa.

ruer ,

liers,

le mesme. Wirtschalft , Fête qui se fait en Suede, &
Habillement des treize Chanoines, & ce que c'est que ce tre Fête, 197
des pauvres Chevaliers,

la mesme. Fête que la Reine Christine ordonna
Diminution de ces pauvres Cheva au lieu de celle-ci , lorsqu'elle voulur
liers, & augmentation des Ecclefiafti- établir l'Ordre de l'Amarante ,
ques de cette Eglise,
302

mesme,

FIN DE LA TABLE DES MATIERES.

CORRECT N So

fort

Age 1. ligne 6. dans la seconde , lisez dans la quatriéme. pag. io. Chap. III. lig:

3. Dejanara , lisez Dianara pag. 122. lig. 22. mais pour la campagne, lifez mais

encore pour. pag. 132. lig. 32. ne prétendoit demeurer que

lisez préten-
doit demeurer quelquc. pag. 113. lig. 28. eft luë lisez est éluë. pag. 118. lig. 1. dans
ce lieu, lisez dans un lieu. pag. 290. lig: 35. font,lifez con. pag. 308- Chap. XXXVI.
lifez. Chap. XLV. pag. 407. lig. 40. deuxrinces , lisez deux Princes.

peu de,

1

CORRECTIONS ET ADDITIONS POUR LE QUATRIEME TOME,

Chapitre XLVII.

P , en les ren-

fermant malgré elles dans les Monafteres de cette Congrégation.

Ligne 8. du méme Chapitre , effacez, comme il se pratique dans les autres Congré-

garious de Repeaties & Converties, dont nous avons déja parlé.

Parce que la pratique de cette Congrégation il n'y a point de filles de force n'est pas

semblable à celles des Maisous de force.

Page 389.premiere ligne de suivante, effacez , dans le troisiéme rang font les pe-

nitentes, ou volontaires ou forcées , qui n'aïant pas la volonté ou les dispositions

requises pour la vie Religicuse , sont gouvernées par celles du premier rang, en un

quartier separé de la même closture, avec un Reglement qui n'est gueres different

de celui des Religieuses, que de la Colemnité des væux & de la sainteté de l'habic, co

lisez, dans le troisiéme rang sont les filles ou femmes qui sont venues de leur bonne

volonté & sans contrainte pour faire penitence de leurs fautes, & qui n'aïant pas les

dispositions requises pour la vie Religieuse, font gouvernées par celle du premier

rang en un quartier separé : elles ne different des Religieuses que par la solemnité

des væux & la sainteté de l'habit ; elles nc forment toutes enseinble qu'une même

maison & clô:ure,& leurs Regles & Conftitutions ne forment qu'un mêiretour,lous

le méme gouvernement de l'Evêque & du Superieur , auquel les S@urs du Refuge

sont sujetres comme les autres.

Page 360. à la vingt-quatriéme ligne de suivantes , effacez, outre ce Superieut

particulier, ordonné par les Constitutions, cetre Congrégation est pourvúë d'un

conseil, soit pour le spirituel , soit pour le temporel , qui est composé de personnes ,

tant Ecclesiastiques Reguliers & Seculiers, que Laïques , qui sont joints de charité

& affociés, pour procurer le bien de cette Congrégation, lif:2, Tout le gouver-

pement des Monasteres de cette Congrégation se reduit à l'Evêque , qui en fera le

premier & principal Superieur ; & quand il le jugera à propos il fera la visite de la

Maison par soi-même ou par un autre qu'il commettra. La Conprégation aura en

chaque Maison un Superieur sous l'Evêque dépendant de lui en toutes les fonctions

de la barge.

Personne de quelle condition fexe og âge qu'elle puisse estre, die sera admise dans

Tome VIII.

'la clôture li ce n'est dans les cas portés dans le droit , & du consentement &

apfre bation de l'Evêque ou du Supericur,

Si tôt qu'une personne eit entrée au Refuge, elle n'est plus appellée du nom de la famille, mais d'un nom de Saint ou de Sainte qu'on lui aura donné; elle ne peut estre appellée par autre nom que celui de Sæur.

Les Sæurs du Refuge oc sont jamais appellées aux grilles que pour parler avec le Superieur ou les Directeurs de leur conscience, si ce n'est que la Mere pour quelques necellités tres urgentes , trouve qu'il fût necessaire de le permettre ; & cependant elles ne pourront jamais eftre vůès des Seculiers ; mais la grille estant fermée, elles leur parleront brievement , & la Mere prelente , ou du moins la Maistrelle, ou une autre Religicuse.

[ocr errors]

CURRECTIONS ET ADDITIONS POUR LE SIXIEME TCME,

Chapitre XXII.

P

Age 178. ligne s. Mais un Frere Convers de la Chartreuse de Louvigni, lisez,

Mais un Religieux de Cheur de la Chartreuse de Lagni, ligne 9. Louvigni, lifez, Lugni.

Pag. 173. ligne 3. Il est vrai qu'ils prirent l'habillement des Religieux de cet Ordre; mais leurs Coûtumes & leur maniere de vivre étoient bien differentes , lisez, ils prirent l'habillement des Chartreux tel qu'ils le porteot aujourd'hui; mais leurs Coûtumes &leur maniere de vivre sont bien differentes.

Α Ρ Ρ R Ο Β Α Τ Ι Ο Ν.

JA

'Ay lů par ordre de Monseigneur le Chancelier l'Ouvrage qui a pour Titre :

Histoire des Ordres Monastiques , Religieux , Militaires , & de toutes les Congregations de l'un go de l'autre sexe,qui ont été jusqu'à present, contenane leur Origine com Fondation, leurs progrès, les évenemens les plus considerables qui y sont arrivés, de leurs Observances , la Décadence des uns, doc. On ne peut assez louer son Auteur d'avoir .conçu un dessein si vaste , & de l'avoir , par un travail immense , li heureusement executé. Je ne doute point que le Public ne lui rende justice, en reconnoiffant que jusqu'à present il n'a rien paru en ce genre de la parfait & de Gi travaillé. Fait à Paris le 20. Mai 1712. AN QUETIL.

[merged small][merged small][merged small][ocr errors]

L

feaux Conseillers, les gens tenans nos Cours de Parlement, Maitres des Requêres ordinaires de nørre Hôtel, Grand- Conseil , Prévôr de Paris, Baillifs , sénéchaux , leurs Lieutenans Civils , & autres nos Justiciers qu'il appartiendra : SALUT: Nôtre bien amé *** nous a fait remontrer que depuis plusieurs années il a travaillé à un Ouvrage qui a pour Titre: Histoire des Ordres Monastiques , Relsgieux e Militaires, et de toutes les Congregations

de l'un des de l'autre sexe , qui ont été jusqu'à present; enrichie de plus de quatre cens Planches en taille-douce ; laquelle Histoire il desireroit donner au Public,s'il nous plaisoit lui en donner nôtre l ermisfion , & lui accorder nos Lettres de Privilege sur ce necessaires : mais comme il ne peut faire imprimer cette Histoire , & faire graver les planches necessaires, sans engager des Imprimeurs & des Graveurs dans une très grande dépense , & qu'il est à craindre que quelques autres ne voulussent profitez de leur travail, par des in

pressions & des gravûres contrefaites : A CES CAUSES , voulant traiter favorablemene ledit Exposant : Nous lui avons peçinis & permettons par ces prétences , de faire imprimer ladite Histoire, & faire graver lesdites Planches necessaires, en un ou plusieurs volumes , conjointement ou séparément, en telle forme, marge , caraCtere , & autant de fois que bon lui semblera , & de les faire vendie & debiter par tels Imprimeurs ou Libraires qu'il voudra choisir par tout nôtre Roïaume pendant le tems de VINGT ANNE'os consecutives , à compter du jour de la date desdites Présentes. Failons détenles à toutes personnes de quelque qualité & condition qu'elles puissent être d'en introduire d'impression étrangere dans aucun lieu de nôtre obéissance ; & à tous Imprimeurs-Libraires, Graveurs , Imprimeurs, Marchands en Taille douce , & autres, d'imprimer , faire imprimer , & contrefaire ladire Histoire, ni d'en faire aucuns extraits, même de graver aucune desdites Planches, soit en grand ou en petit, en tout ni en partie , sans la permission expreffe & par écrit dudit Exposant, ou de ceux à qui il aura transporté lon droit, à peine de fix mille livres d'amende contre chacun des contrevenans, done un tiers à Nous , un tiers à l'Hôtel-Dieu de Paris , l'autre tiers audit Exposant ; de confiscation tant des Planches & Estampes,que des Exemplaires contrefaits, & des uttanciles qui auront servi à ladite contrefaçon , que nous entendons être failis en quelque licu qu'i's soient trouvés ; & de tous dépens, dommages & interêts ; à la charge que ces Présentes seront enregistrées tout au long sur le Registre de la Communauté des Imprimcurs & Libraires de Paris, & ce dans trois mois de la date d'icelles : que l'impression de ladite Histoire , & gravûre desdites Planches sera faite dans nôtre Roïaume & non ailleurs, en bon papier & en beaux caracteres , conformément aux Reglemens de la Librairie: & qu'avant que de l'exposer en vente , il en sera mis deux Exemplaires dans nôtre Bibliotheque publique, un dans celle de nôtre Château du Louvre, & ua dans celle de nôtre très cher & féal Chevalier , Chancelier de France, le sieur Phelypeaux , Comte de Pontchartrain, Commandeur de nos Ordres, le tout à peine de nullité des Présentes ; du contenu desquelles vous man. dons & enjoignons de faire jouir l'Exposant ou ses aïans cause, pleinement & paisiblement, sans souffrir qu'il leur soit fait aucun trouble ou empêchement: Voulons que la Copie desdites Présences, qui sera imprimée au commencement ou à la fin de ladite Histoire, soit tenuë pour duëment signifiée, & qu'aux copies collationnées par l'un de nos amez & féaux Conseillers & Secretaires , foi loit ajoûtée comme à l'original : Commandons au premier nôtre Huissier ou Sergent de faire pour l'execution d'icelles tous Actes requis & necessaires , sans autre permilion , & nonobstant Clameur de Haro , Charte Normande , & Lettres à ce contraires: Car tel est nôtre plaisir. Donné à Versailles le dix-neuviéme jour du mois de Juin , l'an de grace mil sept cens douze , & de nôtre regne le soixante & dixiéme : Par le Roi en fon Conseil, signé,

DS SAINT HILAIR E.

Ledit *** a cedé le présent Privilege à JEAN-BAPTIST : COIGNARD, Imprimeur & Libraire ordinaire du Roi , & à NICOLAS Go SSSLIN, Libraire, pour en jouir toûjours en son lieu & place, suivant les conventions faites cntr'eux le 21. Juin 1712.

Registré sur le Registre no sis. de la Communauté des Imprimeurs en Libraires de Paris , pag. 4 s. n. 589. conformément aux Reglemens, és notamment à l'Arrêt du 13. Aout 1703. à Paris ce 13. jour du mois de Juillet 17.12.

« PreviousContinue »