Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]
[blocks in formation]

en tête.

RES E'Tao BLIS POUR LA PROPAGATION DI

La Foi.

aufli

disent toutes les Heures Canoniales dans leur Eglise, écant Seminars revêtus

pour cet effet de surplis,& portant le bonner quarré Il font le Service divin avec beaucoup de magnificence,y aïant coûjours une belle musique entretenue : ce qui y attire un grand concours de peuple. Il est sorti de ce College plusieurs personnes illustres , qui ont rendu de grands fervices à l'Eglise, & qui en ont merité les premieres Dignités; sçavoir le Cardinal François Dieetristein, le Cardinal Albert-Ernest d'Arrach, Archevêque de Prague, Evêque de Trente, & Primat de Bohême , qui dans l'espace d'un an ou un peu plus , ramena au sein de l'Eglise plus de trente mille Hérétiques ; le Cardinal François de Vartembegh, Evêque de Ratisbonne, le Cardinal Guido- Baldo de Thun, Archevêque de Salozbourg , & Evêque de Ratisbonne ; & le Cardinal Scroothembac, créé par le Pape Clement X I. Il y a eu

quatre Electeurs de l'Empire, qui font Suicard de Cronemberg, Georges-Frideric de Greissenchl , & AnselmeCasimire de Wambold, tous trois Archevêques de Mayence; & Christophe de Sotein , Evêque de Tréves. Outre fix Archevêques & trente Evêques Princes de l'Empire ; sans compter un très grand nombre d'Abbés, de Doïens,de Chanoines , de Prévôts , & d'autres Ecclesiastiques d'une finguliere piecé, qui ont témoigné leur zele pour la Propagation de la Foi , parmi lesquels il y en a eu cing qui ont répandu leur sang pour la défense de cette même foi. Ces Seminaristes font habillés de rouge,& ont la même forme d'habic que ceux de la Propaga:ion de la Foi.

Le College des Anglois à Rome est encore un monument de la pieré du même Gregoire XIII. qui le fonda l'an

1579. & lui aligna dix mille livres, a prendre tous les ans sur la Daterie. Celui des Ecoflois fur fondé l'an 1600.

par Clement VIII. & celui des Irlandois par le Cardinal Ludovisio l'an 1628. Les Seminaristes de ces trois Colleges jurent en y entrant de se faire ordonner Prêtres dans le tems, & de retourner dans leurs païs après leurs études, en qualité de Missionnaires. Enfin le Pape Urbain VIII. fonda aussi un College à Laurette pour des Esclavons & des Bulgares, qui contractent pareillement des engagemens avec la Congregation de la Propagation de la Foi. Tous ces Semi

le Pape

RES E'LA.
BLIS POUR
LA PROPA-
GATION DE
La loi.

? Siminai- naristes ont aussi le même habillement que ceux de la Pro

pagation de la Foi.
Les François n'ont pas témoigné moins de zele

pour

la conversion des Idolâtres & des Hérériques. Plusieurs personnes d'une éminente vertu s'étant unis ensemble à Paris l'an 1632. pour chercher les moïens convenables, d'avancer la Propagation de la Foi , leur Assemblée fut érigée le 14. Septembre en Congregation sous le titre de l'Exaltation de la Sainte Croix pour la propagation de la Foi, par l'Archevêque de Paris", Jean-François de Gondi. Elle fut ensuite confirmée par un Bref du Pape Urbain VIII. du 3. Juin 1634. & autorisée par Lettres Patentes du Roi Louis XIII. du mois de Mars de l'an 1635. enregistrées au Grand Conseil au mois de Juin de la même année ; mais elle ne subfiIta pas long-tems. Il se trouva aussi quelque tems après d'autres François qui entreprirent la conversion des idolâtres ; ce qui arriva de cette maniere. L'an 1653. le P. Alexandre de Rhodes, originaire d'Avignon, Jesuite & Missionnaire Apostolique, fut député en Europe de la part

des Eglises da Tonquin , de la Cochinchine, & de la Chine , folliciter le Pape d'y envoïer des Evêques. Il vint à Rome, où aïant exposé à Innocent X. la necessité qu'il y avoit de pourvoir au plûtôt d'Evêques ces Eglises chancelantes, pour les affermir contre les efforts de la persecution : la proposition qu'il en fic fut renvoïée à l'examen de la Congregation de la Propagation de la Foi, qui l'approuva, & donna un Decrer qui portoit que le Pape seroit supplié d'autoriser dans ces païs éloignés up Patriarche, avec un certain nombre d'Evêques , & dès lors on eut la pensée de pourvoir de cette Dignité le Pere de Rhodes,qui s'en excusa

par de la modestie.

Divers changemens qui survinrent & la mort d'Innocenç X. empêcherent l'effet de cette resolucion: cependant le Pere de Rhodes étant venu à Paris pour y chercher des sujets capables de remplir ces Dignités, & des fonds pour leur subsistance, avança beaucoup dans ce dessein, qui n'eut néanmoins son accomplissement que sous le Pontificat d'Alexandre VII. qui sur l'instance qui lui en fut faite dépuca l'an 1658. trois Evêques en qualité de Vicaires Apostoliques pour gouverner les Eglises de cette partie de l'Orient la plus

» pour venir

un effec

LA PROPA.

éloignée. Ces Evêques furent pris du nombre des Ecclesiae SEMINAS. stiques, qui du tems de la négociation du Pere de Rhodes , Buis POTRE s'étoient offerts pour cette Milion : ce furent M. Pallu , qui fut lacré Evêque d'Heliopolis par le Cardinal Antoine Bar- La Fol berin, Chef de la Congregation de la Propagation de la Foi; M. de la Mothe Lambert,

qui fut sacré à Paris dans l'Eglise des Filles de la Visitation de la rue saint Antoine, sous le titre d'Evêque de Berithe; & M. Cotolendi , qui fut aussi sacré à Aix en Provence, sous le titre d'Evêque de Metellopolis. Ils se rendirent tous à Paris, & y trouverent tous les fecours dont ils avoient besoin. Madame la Duchesse d'Ai. guillon & Madame de Miramion y contribuerent beaucoup de leurs biens & de leurs soins ; & cette derniere leur prêca fa maison de la Coüade à dix lieuës de Paris , où ils demeurerent près de dix-huit mois avec vingt Ecclesiastiques, emploïant ce tems-là à se préparer aux Missions qu'ils alloient entreprendre.

L'Evêque de Berithe partit le premier l'an 1660. avec deux Millionnaires ; l'Evêque de Meiellopolis les suivit l'an 1661. avec deux autres ; & l'Evêque d'Heliopolis partic l'an 1662. accompagné de fix autres Missionnaires, qui furent suivis de quatorze autres, en trois années differentes. Comme la fin principale de leur Million étoit de faire des Prêtres naturels du païs, ils établirent en differens tems trois Seminaires , l'un à Tonquin, l'autre à la Cochinchine, & le troisiéme à Siam: ce qui leur réüflit avec tant d'avantage pour la Religion Catholique, que dans le feul Tonquin, nonobstant la persecution, qui y écoit des plus rigoureuses , ils baptiserent en deux années plus de vingt mille personnes , firent neuf Prêtres du païs, qui y firent des progrès admirables, & écablirent en peu de tems cinq Communautés de Fities & de veuves, qui se consacrerent à Dieu par des væux simples, & dont les principaux emplois étoient d'unir continuellement leurs oraisons, leurs penitences& leurs larmes aux prieres,aux douleurs, & au sang du Sauveur du monde, pour demander à Dieu la conversion des Infideles qui étoient dans l'étenduë des trois Vicariats Apostoliques,& sur tout dans le Tonquin; d'instruire les jeunes filles, tant Chrêriennes que Parennes, aux

choses que les personnes de leur sexe devoient sçavoir, d'alliter les filles & les femmes malades des Fideles ou Ido

« PreviousContinue »