Page images
PDF
EPUB

LES ETA
JLIS POURŠ

[ocr errors]

SEMINAI. Après que ces Seminaristes ont fini leurs écudes,la CongreBess Pla gation les emploïe aux Missions dans leur païs i quelquesIN Propa uns avec la dignité d'Evêques , d'autres de Vicaires ApoSATION DE stoliques , & d'autres sous la qualité seulement de Curés ou

de Missionnaires , selon la capacité & le beloin des Provinces. On enseigne dans ce Seminaire toutes les sciences necessaires aux Ministres Apostoliques ; comme les Controverfes , la Theologie Speculative, les Langues Hebraïque, Syria que , Arabe & Grecque. Il y a une belle Bibliotheque, & une Imprimerie , pourvûë de caracteres de toutes les La gues étrangeres. Voici la Formule du serment que font les Seminaristes, tel qu'il a été prescrit en 1660. par le Papa Alexandre VII. qui retrancha la liberté qu'ils avoient d'en trer en Religion quand bon leur sembloit.

Moi N. fils de N. du Diocese de N. aiant une pleine connoissance de l'Institut de ce Seminaire ou College, de ses Loix & Constitutions, que j'embrasse , selon l'explication que m'en ont faite les Supérieurs ; je m'y soumets & promets de les observer. fe promets en outre da je jure que tant que je demeurerai dans ce College, á que lorsque j'en sortirai, soit que j'y aie achevé mes études, ou que je ne les aie pas achevees je n'entrerai dans aucun Ordre Religieux , Societé ou Congregation sans la permission du saint Siege Apoftoligne , ou de la Congregation de la Propagation de la Foi, & que je n'y ferai point profession sans la même permission. Je promets audio je jure que quand il plaira à la méme Congregition j'embrasserai l'état Ecclesiastıque, á que je recevrai les ordres sacrésor & même la Prétrisé. Fe fais væn aufli je jure que soit que je me fasse Religieux, ou que je demeure dans l'etat seculier , si je ne förs point de l'Europe, je rendrai compte à la Congre. gation tous les ansi ( si je fors de l'Europe,tous les deux ans, de mon état , de mes exercices, á du lieu je ferai. Je voie en outre du je jure qu'au premier ordre que je recevrai de la Congregation de la Propagation de la Foi, je retournerai en ma Province sans aucun delai, j'emploierai mes soins des mes travaux pour le salut des ames ; ce que je ferai aufi, si avec la permilion du saint Siege j'entre dans quelque Societé ou Congregation Religieuse , o que j'y fasse profession. Enfim je fais vau Ġ je jure que je connois la force de ce jurement de Les abligations, ce que je l'observerai selon les declarations

[merged small][ocr errors][merged small]

de Poiller F

; LA PROPA.

GATION PQ

[ocr errors]

faites par la Congregation de la Propagation de la Foi,con- SEMINA firmées par Bref Apostique du 20.Juillet 1660. Dieu me soit en RES !IAaide & ses saints Evangiles.

Le même Pape voulut aussi quece jurement se fît par tous CAFON" les Seminaristes des Seminaires ou Colleges Apostoliques établis dans toutes les parties du monde. Le Cardinal Gallio, qui mourut l'an 1683. fut encore un des principaux Bienfai&teurs de ce Seminaire de Rome , & lailla à la Congregation de la Propagation de la Foi une somme considerable pour être emploïée aux besoins de cet Institut. Les dépenses que cette Congregation fait tous les ans pour l'entretien des Missionnaires Apostoliques , montent à près de cinquante mille écus Romain.

Carlo. Bartholom. Piazza, Eufevolog. Rom.part. 1. Trat. f. 6ap. 11. Philip. Bonanni, Catalog: Ord. Religios. part. 3. & Bullar. Roman.

Les Seminaristes du College des Grecs , fondé aulli á Rome par le Pape Gregoire XIII. l'an 1577. sont obligés de faire le même ferment que font ceux du College de la Propagation de la Foi. On n'y reçoit que de jeunes Grecs,principalement des Provinces Schismatiques, qui y sont élevés dans la Religion Catholique , & instruits de ses maximes:ils retournent ensuite dans leur païs avec le caractere du Sacerdoce, & revêtus,le plus souvent, de la dignité d'Evêques & d'Archevêques pour convertir les Schismatiques, & procurer leur union avec l'Eglise Romaine ; & afin de conserver dans l'Eglise leR it & les anciennes cérémonies des Grecs.Le même Gregoire X111. fit bâtir proche ce College une belle Eglise sous le titre de saint Athanase, dans laquelle ces Seminariftes font l'Office selon le Rit Grec ; & dans les Fêtes solemnelles il se faic pontificalement par un Evêque ou Archevêque Grec entretenu pour cet effet, & pour donner les Ordres facrés à ces Seminaristes, dont l'habillement consiste en une foutanne bleuë, liée d'une écharpe rouge, & par dessus ils mettent une robe aussi bleuë à la I

Le même Poncife voulant témoigner son affection paterDelle pour les Maronites, qui depuis un tems considerable avoient toûjours été fideles & soumis au faint Siege, leur fit bâtir un Hospice à Rome en 1583. qu'il changea l'année suivante en un College , où les jeunes gens de cette nation sont

Toms VIII,

GATION DE
LA For.

SEMINAR- élevés dans toutes sortes de sciences, afin qu'étant de retour Buts pour en leur païs , ils puissent servir d'exemple à ceux de leur aaLA PRopa tion, pour conserver la pureté de leur foi contre les Hérée

fies des Nestoriens , des Jacobites , & des autres Chrétiens Schismatiques de ces quartiers. Son dessein étoit encore de tirer de ce College tous les ans des Missionnaires pour les 'envoïer en Orient prêcher la Foi Catholique ; mais la mort l'aïant empêché d'executer les bonnes intencions , Dieu y fuppléa , par le zele du Cardinal Antoine Caraffa , premier Protecteur de ce College, qui par ses soins & ses liberalités l'a mis en écat d'entretenir ( outre les Officiers necessaires ) quatorze Seminaristes, parmi lesquels il y en a eu un grand nombre qui non seulement ont maintenu la Foi dans leur païs, mais qui l'ont encore étenduë plus loin. Leur habillemenc est semblable à celui des Seminaristes de la Propagacion de la Foi.

Le zele de Gregoire XIII. s'étendit aussi sur les Hérétiques de plusieurs autres Provinces d'Occident, ausquels sa charicé lui suggera d'envoïer des hommes Apostoliques originaires de leur propre païs , afin qu'ils les ramenaffent au sein de l'Eglise , en leur prêchant la Foi dans toute la purecé. C'est pourquoi outre les Colleges de Fuldes , de Prague & de Vienne, qu'il fonda pour y élever la Jeunesse del. tinée à ce saint ministere, il retablit & augmenta en 1573. celui des Allemans & des Hongrois, qu'on nomme communément le College Germanique, dont les Seminaristes qui doivent être au nombre de cent , tant de l'une que de l'autre de ces deux nations, possedent l'Eglise Collegiale de saint Apollinaire, & le Palais qui y étoit annexé pour le Cardinal Titulaire de cette même Eglise, auquel Palais ce même Pape ajoûta plusieurs maisons qui avoient appartenu au Cardinal d'Estouteville Archevêque de Rouen, fans parler d'un fonds considerable qu'il leur laissa , afin qu'étani entretenus de toutes choses aux dépens du College , ils pussent s'appliquer sans inquiétude aux sciences convenables à l'état Ecclefiastique, à la conversion des Hérériques , & à la destru&tion des erreurs dont ces païs sont infectés. On leur a encore donné depuis les Eglises de saint Sabas sur le MontAvenin, & de Nôtre Dame de la Rotonde sur le MontCelius , avec les revenus qui en dépendent. Ces Seminaristes

« PreviousContinue »