Page images
PDF
EPUB

MILITAI-
RIS FAUX

SIZ.

Ampoule de dessus l'Autel, & l'avoit portée sous un dais, ORDRES que portoient Thomas de Cauchon de Neuflize, Chevalier Seigneur Châtelain de ce.lieu , Baron des Baronnies de Ter IT SUPPOrier & Chamlats; Raoul de la Fontaine, Ecuïer Seigneur & Baron de Bellestre; & Jacques de Haudresson, Ecuïer Seigneur & Baron de Louvercy, tous trois Barons-Chevaliers de la sainte Ampoule de saint Remi ; & en l'absence du

quatriéme Baron-Chevalier, René Bourgeois, Bailli de l'Archevêché de Reims & de l'Abbaïe de saint Remi. Enfin le troisiéme acte est du lendemain dix-huit Octobre, par lequel il paroît que ces trois Barons-Chevaliers de la sainte Ampoule ont porté le jour précedent le dais, revêtus chacun d'un manteau de rafferas noir, au côté duquel étoit attachée la croix de leur Ordre, brodée d'or & d'argent,& que le Grand Prieur leur avoit mis au cou une croix d'argent attachée à un ruban noir ; qu'ils avoient accompagné le Grand Prieur jusques dans l'Eglise de Nôtre Dame ; & après la cérémonie du Sacre, l'avoient reconduit de même jusques dans l'Eglise de saint Remi. Mais comment accorder la verité de ces actes avec ce que dit le Cérémonial de France? où dans ce qui s'est fait au Sacre de Louis XIII, il est nial Franmarqué positivement que les quatre bâtons du dais sous le çois, Tom.

I. pag. 58. quel étoit le Grand Prieur de saint Remi avec la sainte Am- & 455 poule , étoient portés par quatre Religieux de cette Abbaïe, revêtus d'aubes : ce qui a toûjours été pratiqué aux Sacres des Rois de France, depuis Louis VII. dit le Jeune, qui aïano prescrit l'an 1179. l'ordre que l'on observeroit au Sacre & Couronnement de ces Princes, ordonna qu'entre Prime & Tierce les Moines de saint Remi viendroient en proces- ibid.pag.2. fion avec la sainte Ampoule , laquelle seroit portée par l’Abbé sous un dais, dont les quatre bâtons seroient soutenus par quatre Religieux vêtus en aubes. Ce que l'on trouve encore dans l'ordre qui fut observé au Sacre de Louis VIII. qui commença à regner l'an 1223. où on lit ces paroles : Inter ibid. pago Primam & Tertiam debet Abbas Sanéti Remigii Remenfis is.com Jeq. procession aliter cum crucibus & cereis deferre reverentisime Jacro sanctam Ampullam sub cortica serica , quatuor perticis à quatuor Monachis albis indutis sublevata. La même chose a été ordonnée aux Sacres de saint Louis l'an 1226. & de tous fes successeurs jusqu'à Louis XIV. Ainsi s'il est vrai que les

Ceremo

[ocr errors]

ORDRE DU

[ocr errors][merged small]

ORDRES Barons de Terrier, de Bellestre, de Sonaltre & de Louver.
His faux cy soient Chevaliers de la sainte Ampoule, & aïent droit de
15 surro- porter le dais sous lequel elt celui qui la porte ; il y a bien

de l'apparence que l'on n'a pas grand égard en France à
cette Chevalerie, puisque le Cérémonial n'en fait aucune
mention ; & pour leur origine qu'ils font monter jusqu'au
tems de Clovis 1. elle est certainement chimerique.
Favin , Theatre d'honneur; & Histoire de Navarre.

L'Ordre du Chien , selon quelques Auteurs n'est pas
CH 'N Et moins ancien que celui de la sainte Ampoule , & par consé-
DU Coce.

quent son antiquité n'est pas moins chimerique ; car ils assu-
rent que Lysoie de Montmorency qui en fut l'Instituteur,
fur un des premiers qui embrassa le Christianisme avec Clo-
vis I. Roi de France, & que comme ce Prince avoit institué
l'Ordre de la Ste Ampoule, en memoire du miracle qui se fit
dans la cérémonie de son Baptême; Lysoie de Montmorency,
pour éterniser la reconnoissance envers Dieu des graces qu'il
en avoit reçuës en le tirant des ténébres de l'Idolatrie,& en-
vers son Prince, à cause des Charges dont il l'avoit honoré ;
voulut aussi établir l'Ordre du Chien, symbole de la fidelité;
qu'il donna à plusieurspersonnes le collier de cet Ordre , qui
étoit d'or, au bas duquel pendoit un chien : que ces Cheva-
liers travaillerent beaucoup à l'agrandissement de la Reli-
gion Chrétienne : & que les progrez considerables qu'ils
firent en France, firent naître à ce Seigneur de Monimo-
rency le dessein d'instituer un second Ordre, sous le nom du
Coq; ce qu'il executa avec beaucoup de magnificence & de
fuccez, & qu'ensuite on réünit ces deux Ordres, dont on
ne fit qu'un seul , qui fut aboli par les autres Ordres

que

les Belleforêt,

Rois de France instituerent. Belleforest dit avoir leu dans Annal de une vieille histoire Manuscrite, que Bouchard de Montmo3-chr 33. rency , surnommé à la Barbetorse, aïant fait fa paix avec le

Roi Philippes I. lui vint baiser les mains à Paris l'an 1102
étant suivi & accompagné d'un grand nombre de Cheva-
liers , portant tous un collier , ou double chaîne au cou faire
en façon de tête de cerf , & à laquelle pendoit une médaille
avec l'effigie d'un chien ; mais l'autorité d'un Auteur incon-
nu tel que celui de cette Histoire manuscrite citée par Bel-
forest, 'n'est pas suffisante pour nous persuader que cet Or-
dre ait été inítitué ; ce que nous n'aurions pas de peine à

1

ORDRES

32.

croire, en attribuant cette instirution à Bouchard de Montmorency, si des anciens Auteurs & dignes de Foi en avoient Militarparléscar pour son antiquité que, l'on fait monter jusques au ir surrotems de Clovis premier, c'est une pure chimere,n'y aïant S+Z. point eu d'Ordre Militaire avant le douziéme siécle, comme nous avons dit plusieurs fois.

Comme Charles de Montmorency Grand Pannetier & And. du Maréchal de France, fut le premier des Seigneurs de Mont- hift. Gemorency , qui prit pour timbre dans ses armes , un chien nealog: de couchant aux oreilles pendantes ; M. Duchelne dans son de MontHistoire Généalogique de cette Maison, dic qu'il se peut morency: faire

que ce Charles de Montmorency,qui épousa en secon. pag. 28.6 des noces l'an 1341. Jeanne de Roucy, institua l'Ordre du Chien, qu'il embellit d'un collier fait à tête decerf pour conserver la memoire de l'amour fidele qu'il portoit à son épouse. Mais ce ne sont que des conjectures que cet Historien a tirées du sceau dont se servoit cette Dame,où-il y avoit quatre Cerfs portant l'écusson de Montmorency,ce qui semble, ditil, donner quelque indice & conjecture de l'Ordre du chien; & ainsi selon cet Auteur il n'y en a aucune certitude, & l’Histoire ne fait point mention d'aucune personne qui ait été hoporée de cet Ordre. Giustiniani,hift

. di tutt. gl. ord. Milit. Herman & Schoonebeck, hist

. des ord. Milit. Nous regardons aussi comme chimerique l'Ordre , dont Ordre di Favin , qui a été suivi par d'autres , attribuë l'institution à ta. Charles Martel Duc des François & Maire du Palais. Ce Prince, selon cet Auteur, après avoir remporté proche la ville de Tours une célébre victoire sur Abderame, Général des Sarazins l'an 726. selon quelques-uns, ou l'an 732.

selon d'autres ; institua l'Ordre de la Genette, à cause que parmi les dépouilles de l'armée des Infideles, on trouva une grande quantité de riches fourures de Genettes & même plusieurs de ces animaux en vie, que l'on présenta à Charles Martel, qui en fit tant d'estime pour la beauté du poil, qu'il en donna par excellence aux principaux Seigneurs de son armée , & compola cet Ordre de seize Chevaliers ausquels il fit faire des colliers d'or à trois chaînes entrelacées de rofes & au bout du collier pendoit une genette d'or fur une ters Tome VIII.

KKK

KIS
IT SUPPO-
SIZ

ORORIDE RONDE.

ORDR's rasse parsemée de Heurs, mais cet Auteur a souvent inventé Motitalv, de pareils colliers.

Favin, Theâtre d'honneur. & le Pere Anselme, le Palais d'honneur.

La pluspart de ceux qui ont traité des Ordres Militaires, LA Tably ont cru en avoir trouvé un en Angleterre, auquel ils ont

donné le nom de Table-Ronde , & qu'ils prétendent avoir été institué par le fameux Arthus Roi fabuleux de la Grande Bretagne l'an 516. qui ficChevaliers de cetOrdre vingtquatre Seigneurs de la Cour, selon quelques-uns, & douze seulement selon d'autres; qui à certains jours de Fêtes mangeoient à une table ronde, ce qui les fic appeller les Chevaliers de la Table-Ronde. Les Anglois se persuadent que c'est cette table qui le voit encore à présent attachée aux murailles du vieux Château de Vincester en Angleterre ; Mais Camden dit que cette table est d'une fabrique bien plus recente. La table ronde n'étoit point un Ordre de Chevalerie ; c'étoit une sorte de joute ou combat singulier ainsi nommé; parce que ceux qui y avoient combattu venoient au retour souper chez celui qui étoit l'auteur de la joute, où ils étoient allis à une table ronde. Il y avoit cette difference entre les Tournois , & les combats de la Table Ronde, que les premiers se faisoient en troupes , & ceux-ci étoient des combats singuliers, dont l'arme propre étoit la lance. Matthieu

Paris distingue ces deux Exercices Militaires par ces paroMath.Pa les : non in hastiludio illo quod Torneamentum dicitur , fed Angl. pag. potius in illo ludo Militari qui Mensa Rotunda dicitur.

Giustiniani , hift. di tutt. gli ord. Milit. & Schoonebeck, hist

. des ord. Milit.

L'on donne aussi une origine fabuleuse à un prétendu Ordre du Cigne au Duché de Cleves. Favin dit que l'an 711. Theodoric ou Thierry Duc de Cleves d'aïant qu'une fille unique nommée Beatrix lui laissa ses Etats en mourant , & que les grands Seigneurs du païs ásant voulu s'en emparer, cette Princesfe se retira au Château de Neubourg, près du Bourg de Nimege ; où étant un jour à la fenètre triste & mélancolique, à cause des persecutions qu'on lui suscitoit, elle vit sur le Rhein un pavire qui venoit à voiles déploïées, où il y avoit un Chevalier nommé Ellie armé de toutes pie

566.

ORDRI DO
CIGNE.

FAUX SIZ

ces , qui avoit pour cimier sur son casque un cigne blanc à QR DRIS
la tête élevée & couronnée, & quece Chevalier aïant abor- RIS
dé au château, il offrit à cette Princesse ses services , lui T, SLPPO-
promettant de la deffendre contre fes ennemis : qu'il fe fit
connoître à elle sous le nom deChevalier du Cigne: queBea-
trix l'épousa;& qu'à caufe da cigne qu'il portoit sur son caf-
que, il inftitua l'Ordre da Cigne. Il y en a d'autres qui don-
nent à cet Ordre prétendu une origine plus éloignée ; mais
aussi fabuleuse, & qui disent que Silvius Brabo qui a donné
fon nom au païs de Brabant,& qui vivoit du tems de l’Em-
pereur Jules Cesar, voïant qu'il y avoit une grande divi-
fion entre les habitans de cette Province & leurs voifins, &
craignant qu'un jour ces fâcheuses dispofitions ne vinssene
à éclater , il choisit quelques-uns des plus braves Seigneurs
de la Cour, ausquels il fic faire serment d'emploïer tous

leurs
foins pour étouffer les divisions qui regnoient pour lors , &
pacifier les Seigneurs qui écoient en guerre, ou qui avoient
des querelles particulieres done ils vouloient fe vanger ; &
qu'en cette confideration , il les fit Chevaliers, leur donnanc
pour marque de leur Ordre un cigne attaché à une chaîne
d'or. Il y a d'autres Auteurs qui ont donné aussi une autre
origine à cet Ordre, quin'est pas moins chimerique & que
nous passons fous silence. Favin ajoûte que l'an 1615. Char-
les de Gonzagues de Cleves Duc de Nemours , sous le Re-
gne

d'Henri le Grand Roi de France, voulut rétablir cet Ordre du cigne , comme étant propre & particulier à la maifon ; mais que cela n'eut pas de lieu. Peut être que ce qui en empêcha l'execution furent les Fables & les chimeres für lefquelles on fonde fon institution.

L'Abbé Giustiniani dans son Histoire des Ordres Mili- ORDRI DE taires nous a voulu persuader que lorsque les Aragonois se furent rendus maîtres des Roïaumes de Naples & de Sicile l'an 1351.l'Ordre du Croissant qui avoit été institué à Naples par Charles I. d'Anjou Roi de Naples & de Sicile , & done plusieurs Seigneurs de ce dernier Roïaume avoient été honorez , perdit beaucoup de son lustre ; mais qu'il ne fut

pas aboli, qu'il fut seulement reformé

par

des Gentilshommes de Melline qui formerent ensemble une Académie ou sociecé de foixante personnes qui prirent la qualité de Chevaliers de l'Etoile , il prétend que les opinions sont differentes sur la

Ккк ij

L'ETOILE *
ME: SINE.

[ocr errors]
« PreviousContinue »