Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

ment aux hommes & aux femmes; comme celui de Pama- Oisiit rame institué par Ja Reine de Suéde , dont nous avons parlé JJ,1,''^. dans le Chapitre XLI11.&ce!ui dela mouche à miel que MÍNTPROLoùise Bénédictine de Bourbon , épouse de Louis Auguste IÂniiix^ de Bourbon Duc du Maine & Souverain de Dombes , ins- CUTIOî*' tkua à Sceaux le 4. Juin 1703. La marque de cet Ordre est une médaille d'or que donne cette Princesse, où d'un côté il y a son portrait, & de l'autre une mouche à miel avec cette devise :jesuis petiteimais mes piqueures font profondes.

Chapitre LXIX.

De quelques Ordres Militaires, qui ri ont été que projette^ & rimtpoint eu d'exécution.

Ezera Y dans son Histoire de France parlant de°*D*ID« Charles VI. Roi de France & d'Edouard II. RoÌden'otri d'Angleterre , qui étoient en guerre, dit que quelques gens Jn££iu* de bien leur mirent dans Pesprit le désir de se reconcilier ÔC de joindre leurs armes contre les Turcs : que pour ce sujet le Duc de Lancastre , s'aboucha avec le Roi Charles dans la villea'Amiens l'an^çz.mais que les propositions del'Anglois furent si hautes qu'on ne put faire qu'une trêve d'un an. II y a de l'apparence que ce fut pendant cette entreveuç que l'on dressa le projet d'un Ordre Militaire dont Charles VI. Roi de France , & Edouard II. Roi d'Angleterre voient être les Instituteurs > car Monsieur Ashmole dans son Traité de l'Ordre de la Jarretière,dit avoir trouvé dans la Bibliothèque d'Arondel , le Manuscrit de l'institution de cet Ordre sous le titre de la Passion de Notre Seigneur Jesus-r Christ faitepar ces deux Princes. Mais comme dans ce Manuscrit qui est en langue Françoise, il n'y a point de date, qu'il ne contient que les Statuts que les Cheval'ers de cet Qrdre dévoient observer , & que d'ailleurs aucun ancien Historien n'a parlé de cet Ordre, ce Manuscrit n'est sans doute que le projet de cet Ordre , qui ne fut point institué.

Quoiqu'il en soit les Reglcmens qui furent dressés portent

H h h iij

5

Militai

0 p o m « que l*Ordre íeroit fondé pour exciter les guerriers ChrëRi Pr'c- "ens à corriger leur vie déréglée , pour ltur servir d'un puis.

1 B T T H Z

fane motif à en mener une meilleure, & comme de frein pour Cutiom"" les retenir dans la pieté 3 pour renouveller la mémoire de

la Mort & Passion de Nôtre-Seigneur Jesus-Christ parmi
les Chrétiens, & pour donner secours à ceux d'Orient: pour
délivrer la Terre- Sainte du joug des Infidèles: pour y re'ra-
blir la foi Catholique & l'étendre davantage , & pour s'op-
poser aux Hérétiques & Schismatiques. Lorsque les Rois
de France & d'Angleterre seroient arrivés en Terre- Sainte,
les Chevaliers dévoient marcher devant eux, leur servir d'a-
vant garde ce leur donner secours en toutes occasions. Ils
dévoient ê.re comme les Gardes du Corps de ces Princes.
Les volontaires qui serviroient dans l'Armée 6: qui n'au-
roient point eu de Crufs dévoient être commandés par les
Chevaliers deect Ordre & ne point s'engager témérairement.
En cas que la victoire penchât du côté des ennemis>ces Che- k
valiers dévoient faire Parriere-garde comme étant plus expé-
rimentés que les autres, afin de rallier les troupes & retirer
les blessés & les morts des mains des ennemis. En cas que
l'un des deux Rois fût abandonné de ses Gardes, les plus
braves de ces Chevaliers dévoient le secourir. Si l'on pre-
noit quelque place & quelle fût trouvée difficile à garder ,
elle devoir être confiéeaux Chevaliers,qui dévoient avoir de
bons espions pour sçavoir ce qui se passeroit dans le camp
ennemi, afin d'en donner avis aux deux Rois. S'il y avoit
quelque négociation à faire entre ces Princes & l'ennemi ,1e
Grand Maître en personne & quelques Chevaliers y dé-
voient travailler fous les ordres des deux Rois. Dans les
sièges , ils dévoient visiter l'armée & prendre garde qu'il ne
se commît quelque trahison. Si l'on faisoit courir dans l'ar-
mée quelques faux bruits pour faire naître la division , le
Grand-Maître ou quelqu'un de ses principaux Officiers M
devoit réunir les esprits & les porrer à la paix & à l'union. Si
quelque Chrétien d'Occident s'engageoit par vœu d'aller
en la Terre Sainte.les Chevaliers dévoient le recevoir & l'ac-
compagnerafin qu'il pûtaccomplir son vœu. Si quelquepau-
vre Gentilhomme vouloit servir dans l'Ordre, il devoit l'en-
tretenir selon sa condition. Enfin si quelque Roi ou Prince ne
pouvoit pas aller àlaTerre Sainte pour accomplir íon vœu &

[graphic]
[graphic][ocr errors]
[merged small][ocr errors][ocr errors]
[graphic]
« PreviousContinue »