Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

7

Grandmaître de l'ordre de la Passion.

de Jesus Christ

de Poilly f

[ocr errors]

ment aux hommes & aux femmes ; comme celui de l'ama- ORDRES

MILITAI

RES SEULE-
MENT PRO-
JETTEZ
SANS EXE

rante inftitué par la Reine de Suede, dont nous avons parlé
dans le Chapitre XLIII. & celui de la mouche à miel que
Loüife Benedictine de Bourbon, époufe de Loüis Augufte
de Bourbon Duc du Maine & Souverain de Dombes, inf- CUTION.
titua à Sceaux le 4. Juin 1703. La marque de cet Ordre
eft une médaille d'or que donne cette Princeffe, où d'un
y a fon portrait, & de l'autre une mouche à miel
avec cette devife: fe fuis petites mais mes piqueures font pro-
fondes.

côté il

CHAPITRE LXIX.

De quelques Ordres Militaires, qui n'ont été que projettez n'ont point eu d'execution.

M

LAPASSION

DE NOTRE
SEIGNEUR

J. C.

EZERAY dans fon Hiftoire de France parlant de ORDRE DE Charles VI. Roi de France & d'Edouard II. Roi d'Angleterre, qui étoient en guerre, dit que quelques gens de bien leur mirent dans l'efprit le defir de se reconcilier & de joindre leurs armes contre les Turcs: que pour ce fujet le Duc de Lancastre, s'aboucha avec le Roi Charles dans la villea' Amiens l'an 1392.mais que les propofitions de l'Anglois furent fi hautes qu'on ne put faire qu'une treve d'un an. Il y a de l'apparence que ce fut pendant cette entreveuë que l'on dreffa le projet d'un Ordre Militaire dont Charles VI. Roi de France, & Edouard H. Roi d'Angleterre devoient être les Instituteurs ; car Monfieur Ashmole dans fon Traité de l'Ordre de la Jarretiere,dit avoir trouvé dans la Bibliotheque d'Arondel, le Manufcrit de l'institution de cet Ordre fous le titre de la Paffion de Notre Seigneur JesusChrist faite par ces deux Princes. Mais comme dans ce Manufcrit qui eft en langue Françoise, il n'y a point de date, qu'il ne contient que les Statuts que les Chevaliers de cet Ordre devoient obferver, & que d'ailleurs aucun ancien Hiftorien n'a parlé de cet Ordre, ce Manufcrit n'est fans doute que le projet de cet Ordre, qui ne fut point ins

titué.

Quoiqu'il en foit les Reglemens qui furent dressés portent

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

MILITAI

SANS FIE-
CUTION.

pour

ORDRES que l'Ordre feroit fondé pour exciter les guerriers ChrêRES PRO- tiens à corriger leur vie dereglée, pour leur fervir d'un puifJETTEZ fant motif à en mener une meilleure, & comme de frein pour les retenir dans la pieté; pour renouveller la memoire de la Mort & Paffion de Nôtre Seigneur Jefus-Chrift parmi les Chrêtiens, & donner fecours à ceux d'Orient: pour délivrer la Terre- Sainte du joug des Infideles: pour y rétablir la foi Catholique & l'étendre davantage, & pour s'oppofer aux Herétiques & Schifmatiques. Lorfque les Rois de France & d'Angleterre feroient arrivés en Terre-Sainte, les Chevaliers devoient marcher devant eux, leur fervir d'avant garde & leur donner fecours en toutes occafions. Ils devoient être comme les Gardes du Corps de ces Princes. Les volontaires qui ferviroient dans l'Armée & qui n'auroient point eu de Chefs devoient être commandés par les Chevaliers de cet Ordre & ne point s'engager temerairement. En cas que la victoire penchât du côté des ennemis,ces Chevaliers devoient faire l'arriere-garde comme étant plus experimentés que les autres, afin de rallier les troupes & retirer les bleffés & les morts des mains des ennemis. En cas que l'un des deux Rois fût abandonné de fes Gardes, les plus braves de ces Chevaliers devoient le fecourir. Si l'on prenoit quelque place & qu'elle fût trouvée difficile à garder, elle devoit être confiée aux Chevaliers,qui devoient avoir de bons efpions pour fçavoir ce qui fe pafferoit dans le camp ennemi, afin d'en donner avis aux deux Rois. S'il y avoit quelque negociation à faire entre ces Princes & l'ennemi, le Grand Maître en perfonne & quelques Chevaliers y devoient travailler fous les ordres des deux Rois. Dans les fiéges, ils devoient vifiter l'armée & prendre garde qu'il ne fe commît quelque trahifon. Si l'on faifoit courir dans l'armée quelques faux bruits pour faire naître la divifion, le Grand-Maître ou quelqu'un de fes principaux Officiers, devoit réunir les efprits & les porter à la paix & à l'union. Si quelque Chrêtien d'Occident s'engageoit par vœu d'aller en la Terre Sainte,les Chevaliers devoient le recevoir & l'accompagner afin qu'il pût accomplir fon vou. Si quelque pauvre Gentilhomme vouloit fervir dans l'Ordre, il devoit l'entretenir felon fa condition. Enfin fi quelque Roi ou Prince ne pouvoit pas aller à la Terre Sainte pour accomplir fon vœu &

« PreviousContinue »