Page images
PDF
EPUB

ز

ORDRE DU Muniassent un des jours de l'Octave qui précederoit les céSMEsprit rémonies de l'Ordre, ou la reception des Chevaliers ; & par INFRANCE

un autre Bref du 17. Avril de la même année, il permit à Henri IV. de faire tel changement aux Statuts qu'il trouveroit à propos pour le bien & l'avantage de l'Ordre: ce qui aucarila ce Prince dans quelques changemens qu'il y avoit déja faits : car dès l'année précedente il avoit donné la Declaration dont nous avons parlé, pour admettre les Rois , Princes & Seigneurs étrangers, avoir fait ôter l'an 1597. les chiffres qui étoient sur les grands colliers, & y avoir fait mettre à la place des trophées d'armes, avoit declaré qu'au« cun Bâtard ne pourroit être reçu dans l'Ordre , sinon ceux des Rois reconnus, & Legitimés. L'an 1601. à la naissance du Dauphin de France qui lui succeda fous le nom de Loüis XIII. il lui avoit donné la croix de l'Ordre, & le cordon bleu ; & l'an 1607. il avoit fait assembler les Prélats,Chevaliers & Officiers de l'Ordre , pour leur declarer qu'il vouloit donner la croix & le cordon bleu à son fils le Duc d'Orleans, comme il avoit fait au Dauphin, & à l'avenir à tous ses en: fans mâles qui naîtroient en legitime mariage, étant en bas âge, pour les faire connoître à tout le monde par cette marque d'honneur: ce qui a été pratiqué jusqu'à present par les successeurs.

Quant à ce que Schoonebeck dit encore qu'Henri IV. obrint du Pape que toutes les rentes & les revenus de l'Ordre seroient convertis en Commanderies , il y a plusieurs Ecrivains qui disent au contraire que ce fut Henri III. qui voulut attribuer aux Prélats, Chevaliers & Officiers, des Commanderies sur les Benefices ; mais que le Pape & le Clergé n'y aïant pas voulu consentir , ce Prince leur alligaa à chacun une pension, qui a été reduite à mille écus , comme nous avons dit , & le Roi reçoit sa distribution sur l'évaluation des anciens écus d'or , qui monte à six mille livres.

On peut excuser le même Schoonebeck, comme étranger, d'avoir avancé qu'au lieu des H. qu'Henri III. fit mettre au collier , l'on voit aujourd'huy des L. qui fignifient Louis : mais M. Herman , qui dit la même chose, ne pouvoit pas ignorer qu'il n'y a point d'L. au collier, & que les H. n'en ont point été ôiées: au contraire, dans le Chapitre qui se tint le zi. Decembre 1619. où Louis XIII. étoit present, il fut

MANTOUR.

arrêté que les H. demeureroient à perpetuicé sur les brode- ORDRE DE ries des manteaux & mantelers, & sur les colliers d'or des PTEUR AU Chevaliers, en memoire d'Henri III. Fondateur de l'Ordre, Duche DE & du Roi Henri IV. second Chef & Souverain GrandMaître du même Ordre. Ce collier doit être du poids de deux cens écus ou environ, & ne peut être jamais orné de pierreries. Lorsqu'un Chevalier meurt, ses heritiers le doivent renvoïer au Roi. Il n'y a présentement que les Cardinaux, les Prélats & les Officiers qui sont de robe, qui portent la croix penduë au cou, attachée à un ruban bleu large de quatre doigts ; tous les Chevaliers la portent aussi attachée à un ruban bleu en escharpe, depuis l'épaule droite jusqu'à la garde de l'épée. Cette croix est d'or émaillée de blanc,chaque raïon pomecé d'or ; une fleur-de-lis d'or dans chacun des angles de la croix, & dans le milieu d'un côté une colombe , & de l'autre un saint Michel. Les Cardinaux & Prélatsportent la colombe des deux côtés de la croix, n'étant seulement que Commandeurs de l'Ordre du Saint-Esprit. Toutes les expeditions & provisions concernant cet Ordre font scellées par le Chancelier en cire blanche.

Le Laboureur , Additions aux Memoires de Castelnau. Fad vin, Theatre d'Honneur & de chevalerie. Bernard Giustiniani, Hist. di tutt. gli Ord. Milit. Schoonebeck , Hift. des Ordres Militaires. Herman , Hist. des ordres de chevalerie. Du Chêne & Haudicquer, Recherches historiques de l'ordre du saint Esprit. Les Statuts de cet Ordre imprimés en 1903. go Manuscrits de Brienne à la Bibliotheque du Roi, vol. 274.

CH A PIIRE

L X V.
Des Chevaliers de l'Ordre du Redempteur ou du Sang

Précieux de Jesus-Christ au Duché de Mantouë.
'AVANTAGE que la ville de Mantouë a de poffeder

quelques gouttes du Sang précieux de Notre Seigneur Jesus-Christ, que l'on conserve dans l'Eglise Carhedrale , dédiée à faint André, donna lieu à Vincent de Gonzages, Duc de Manrouë, d'instituer l'an 1608. un Ordre Militaire sous le nom du Redempteur ou du Sang précieux de JesusChrist. Ce Prince choisit le jour de la Pentecôte pour la

ORDRE DU cérémonie de l'institution de cet Ordre, qu'il voulut faire PTEUR AU avec beaucoup de pompe & de magnificence. Il reçut d'ai Dich' du bord dans la Chapelle de son Palais des mains du Cardinal Maktoul Ferdinand de Gonzagues son fils , l'habit & le collier de ce

nouvel Ordre ; & en étant revêru il alla en grand cortege à l'Eglise de saint André, où se trouverent ceux qu'il avoit choisis

pour

être faiçs Chevaliers, qui, chacun en particulier,avoient fait un écrit,par lequel ils promirent d'observer exactement les Statuts de l'Ordre, dont la lecture leur avoit été faite ; d'être fideles au Duc & à ses successeurs , qui seroient Chefs & Grands-Maîtres de cet Ordre:de porter toûjours le collier & la médaille aux jours prescrits par les Staiuts; de le rendre en cas que pour quelques fautes ils en fuffent privés, & d'obliger leurs heritiers de le renvoïer à son Altele ou au Trésorier après leur mort, engageant pour cer effet tous leurs biens.

Le Duc de Mantouë étant arrivé à l'Eglise,& après avoir adoré le saint Sacrement, on appella tous les Candidats,chacun selon son rang & la qualité. Ils furent reçus par le Maî: tre des Cérémonies , & conduits par le Heraut , & s'étant mis à genoux devant le Prince, le premier s'étant presenté pour recevoir l'Ordre ,le Chancelier lui dit: Le Duc notre Maitre aïant égard à vos merites rd au zele que vous avez pour la conservation de sa personne , a refolu de vous incorporer dans le'tres noble Ordre du Redempteur; mais avant que de vous donner le collier, il vous demande si vous voulez vous engager par serment d'observer les Instituts de l'ordre. Le Chevalier aïant répondu qu'il vouloit faire le serment , le Secretaire présenta le Livre des Evangiles au Duc de Mantouë, & le Chevalier aïant mis les mains dessus, le Chanë celier lui dit : furez donc que vous deffendrez de tout votre pouvoir la Religion Catholique, la dignité du Pape, & for Altesse, comme Chef d'ordre , aussi- bien

que

tes autres chevas liers vos Confreres,que vous les avertirez en cas qu'il

se trouvt quelque choje qui soit à leur préjudice : que vous deffendrez l'honneur des Dames, principalement des veuves, des orphelins & des pupiles : que vous assisterez au Chapitre & aux folemnitez de l'ordre aux jours accoutumez , lorsque vous serez appellé , & que vous ne serez point legitimement empéché:que dans.ce Chapitre vous direz tout ce qui peut contribuer à la

conservation

MANIOUE.

conservation & à l'agrandissement de l'ordre : que dans ces ORDRE DU folemnitez vous donnerez tout ce qui est prescrit par les Sta- RIDEM, tuts.que vous n'entreprendrez aucun voyage hors l'Italie Sans Duche

' DE en avoir donné connoissance au Grand- Maître , & que vous entendrez tous les jours la Messe , si vous le pouvez, á direz lesprieres prescrites par les Statuts : qu'après votre mort,& au cas que vous soyez declaré indigne de porter le collier de l'ordre par votre faute ( ce qu'à Dieu ne plaise ) vous le rendrez au Grand-Maitre: que vous accomplirez exactement tout ce qui est porté par les Statuts : & qu'enfin vous serez un fidel sujet de votre legitime souverain. Le Chevalier aïant dit:fe le jure ainsi, le Chancelier donna l'épée nuë au Duc de Mantouë,qui en frappa le Chevalier sur les épaules en forme de croix, en lui disant: Que le Fils de Dieu notre Redempteur vous fasse un bon Chevalier; & après qu'il lui eut fait baiser le pommeau de l'épée, le Chevalier répondit: ainsi soit-il. Le Roi d'Armes présenta ensuite le collier au Duc, qui l'aïant mis au cou du Chevalier , lui dit: Que notre Redempteur vous accorde la grace

de

porter ce collier pour fon service , l'exaltation de la Jainte Eglise, & l'honneur de l'ordre , avec l'accroissement & la loü ange de vos merites: au nom du Pere,du Fils, du saintEsprit. Le Chevalier s'étant levé , baisa la main du Duc de Mantouë, & fe mit à sa place, les autres Chevaliers furent reçus de la même maniere.

Donnemondi, dans son Histoire de Mantouë, dit Prince obtint du Pape Paul V. la permission de faire vingt Chevaliers, outre le Grand-Maître, dont la dignité fut attachée à sa personne & à celle de ses successeurs ; mais qu'il : n'en fit dans cette premiere promotion que quatorze , qui furent François de Gonzagues son fils aîné, marié nouvellement avec Marguerite de Savoye; Jules-Celar de Gonzagues, Prince du saint Empire & de Bozzolo, Marquis de Gonzagues & d'Oftiano, Seigneur de Pomponesio ; André de Gonzagues, troisiéme fils de Dom Ferdinand de Gonzagues , Seigneur de Guastalla , & Prince du saint Empire ; Jerôme Adorne, Marquis de Palavicino, Comte de Silvano; Jourdain de Gonzagues,Prince du saint Empire,& Seigneur de Vescovato; le Comte Alexandre Bevilaqua de Veronne';: Charles Rossi,des Comtes de Secondo, General des troupes de Mantouë; le Comte Galeaz Canofle de Veronne, Marquis » Tom VIII,

Gg.8

que ce

verges d'or

ORDRE DU de Caligniano ; le Marquis Frederic de Gonzagues , Prince
REDEM, du saint Empire; François Brembat de Bergame ; Jerôme
Duche' de Martinengo de Brescia, Patrice Venitien ; Larin des Ursins,
MANTOUE.

Duc de Selice ; & Pyrrhe-Marie de Gonzagues, Marquis de
Palazzuolo.

Le collier de cet Ordre est composé de plusieurs cartou-
ches d'or, dans quelques uns desquels il y a des
dans des creusets sur le feu , & dans d'autres ces paroles,
Domine probastı me, au bout du collier pend une ovale, où il
y a une ostenloire, soutenuë par deux Anges à genoux, &
irois gouces de sang dans l'ostenfoire avec ces paroles tout au
tour : Nihil hoc triste recepto. Les Chevaliers portent ce col-
lier aux jours marqués, sur l'habit. de cérémonie , qui con-
liste en une robe de soïe cramoisie,semée de creusets d'or en
broderie ; cette robe ouverte par devant, & trainant à terre,
aïant de grandes manches bordées tout autour de plusieurs
cartouches, de même qu'au collier , & attachée au cou par
deux cordons d'or. Sous cette robe ils ont un pourpoint , &
des chausses de toile d'argent, avec des bandes brodées d'or,
& leurs bas sont aussi de sose cramoisie. Le Duc de Man-
touë créa aussi des Officiers de cet Ordre; sçavoir un Grand
Chancelier , dont l'Office devoit toûjours être attaché à la
dignité de Primicier de l'Eglise Cathedrale ; un Maître des
Cérémonies ; quatre Rois d'Armes ou Herauts ; un Tréso-
rier ; & un Porte-Masse. Les Ducs de Mantouë, de la Mai-
son de Gonzagues, ont toûjours été Grands-Maîtres de cet
Ordre, jusqu'en l'an 1708. que Ferdinand Charles de Gon-
zagues étant mort sans enfans, l'Empereur Joseph s'empara
de ce Duché, & les troupes Allemandes y sont toûjours
restées jusqu'à present, n'y aïant point eu de Ducs particu-
liers : le tems fera connoître fi ce Duché sera restitué à ceux
qui le doivent posseder legitimement, & s'ils maintiendront
l'Ordre du Redempteur.

Hippolito Donnemondi, Historia di Mantua. Aubert le Mire , Equit. Redempt. Ord. Favin , Theatre d'honneur á de Chevalerie. Bernard Giustiniani, Hist

. di tutti gli Ord. Milit. Mennenius, Herman & Schoonebeck, dans leurs Histoires des Ordres Militaires.

« PreviousContinue »