Page images
PDF
EPUB

ORDRE Di Dieu , ni contre votre autorité Royale, do au préjudice dudit S. ESPRIT Ordre , lequel je mettrai peine d'entretenir á augmenter de

tout mon pouvoir. Fe garderai ( observerai tres religieusement tous les Statuts ordonnances d'icelui : je porterai à jamais la croix cousuë , & celle d'or au cou , comme il m'est ordonné par lesdits Statutsi á me trouverai à toutes les Alsemblées des Chapitres Generaux , toutes les fois qu'il vous plaira me le commander, ou bien vous ferai presenter mes excuses , lesquelles je ne tiendrai pour bonnes , si elles ne font approuvées á autorisées de votre Majesté, avec l'avis de la plus grande part des commandeurs qui seront prés d'elle , signé de. votre main , & scellé du scel de l'Ordre , dont je serai tenu de retirer acte.

Après que le Chevalier a prononcé ce veu & serment , le Prévôt & Maître des Cérémonies présente au Roi le mantelet de l'Ordre , qui en le donnant au Chevalier lui dic : L'ordre vous revét do couvre du manteau de son amiable Compagnie & union fraternelle , à l'exaltation de notre Foi & Religion Catholique : au nom du Pere,du Fils, & du Saint Esprit. Le Grand-Trésorier présente ensuite à sa Majesté le collier,qu'elle met au cou du Chevalier, en lui disant: Recevez de notre main le Collier de notre Ordre du Benoist SaintEsprit , auquel nous , comme Souverain Grand-Maitre , vous recevons, & ayez en perpetuelle souvenance la Mort & Paffion de Notre-Seigneur & Redempteur Jesus Christ. En ligne de quoi nous vous ordonnons de porter à jamais cousuë en vos habits exterieurs la croix d'icelui , ó la croix d'or au 2014, avec un ruban de couleur bleuë celeste , & Dieu vous fiffe la grace de ne contrevenir jamais aux væux ý jerment que vous venez de faire , lesquels ayez perpetuellement en votre cæur, étant certain que si vous y contrevenez en aucune forte, vous serez privé de cette Compagnie, o encourrez les peines portées par les Statuts de l'ordre : au nom du Pere,du Fils, do du Saint-Esprit

. A quoi le Chevalier répond: Sire, Dieu m'en donne la grace , & plūtôt la mort que jamais y faillir, remerciant tres humblement votre Majesté de l'honneur & bien qu'il vous a plu me faire ; & en achevant il baise la main du Roi. Comme

par le serment il est expressement porté que les Chevaliers Commandeurs' ne s'obligeront au service d'au

cun Prince étranger, ce qui ne pouvoit être observé par ORDRE DU ceux qui n'étoient pas sujets du Roi de France, c'est ce qui EN FRANCI fit qu'Henri II I. déclàra par le XXXVII. article des Staturs qu'aucun étranger s'il n'étoit regnicole & naturalisé dans le Roïaume ne pourroit être reçu dans l'Ordre, ni pareillement les François qui auroient déja quelqu'autre Ordre,excepté celui de saint Michel. Il excepta aussi les Cardinaux, Archevêques & Evêques,& pareillement tous ses sujets qui avec la permission ou des Rois ses prédecesseurs , auroient été ou pourroient être dans la suite reçus aux Ordres de la Toison d'or & de la Jarretiere.

Mais Henri IV. considerant combien il étoit avantageux pour la reputation de l'Ordre du saint Esprit & pour le bien du Roïaume de France, que les Rois , les Princes Souverains & les Seigneurs étrangers , non regnicoles ; fussent aggregés à cet Ordre , ordonna par une Déclaration du dernier Decembre 1607. dans l'Allemblée generale de l'Ordre qui se tint à Paris , que les Rois, les Princes Souverains , & los Seigneurs étrangers non regnicoles , étant de la qualité prescrite par les Statuts,pourroient être à l'avenir Chevaliers de cet Ordre : qu'à cet effer on envoiroit un Commandeur & Chevalier vers le Roi ou Prince Souverain qui seroit élu & affocié à l'Ordre , pour lui donner le collier & la croix & le revêtir du manteau en la maniere qui seroit prescrite par les memoires & instructions qui lui seroient donnés : que le Roi ou Prince Souverain aïant accepté l'Ordre , feroit tenu d'en remercier le Souverain & Grand Maître par une personne qu'il envoiroit exprès dans l'année de la reception, & qu'à l'égard des Seigneurs étrangers non Souverains ; ils seroient obligés de venir trouver en personne la Majesté dans l'année de leur élection pour recevoir de la main le collier & la croix de l'Ordre & prêter le serment ordonné par les Statuts , à moins qu'ils n'en fussent dispensés. L'an 1608. ce Prince fit Chevaliers de l'Ordre du faint Esprit Dom Jean Antoine Ursin Duc de Sanso. Gemini Prince de Scan. driglia & Comte d'Ercole, & Dom Alexandre Sforze Conti, Duc de Segni,Prince de Valmontane. Louis XIV.a honoré de cet Ordre plusieurs Seigneurs Espagnols & ,Italiens : il l'envoïa aussi l'an 1676. à Jean Sobieski Roi de Pologne, & depuis aux deuxrinces Alexandre & Constantin ses fils.

ORDRE DO
S. ESPRIT

Pour entretenir cet Ordre & donner moien aux CardiIN FRANCE naux , Prélats & Commandeurs de se maintenir honorable

ment selon leur état,Henri III. voulut qu'il y eût un fonds de lix vingt mille écus pour être partagés & païés tous les ans en plein Chapitre selon l'état qu'il en feroit. Il voulut aussi que cet Ordre ne fût composé que de cent personnes outre le Souverain , auquel nombre seroient compris les quatre Cardinaux & les cinq Prélats , le Chancelier, le Prevôt Maître des ceremonies, le Grand Trésorier & le Greffier , sans que ce nombre pût être augmenté, ni qu'à la mort de quelques uns des Prélats ou Officiers l'on pût remplir leurs places que par d'autres de la même qualité. Outre ces quatre Officiers qui sont Chevaliers ou Commandeurs & qui portent la croix cousuë sur leurs habits & une autre d'or attachée à un ruban bleu comme les autres Cheyaliers, il y en a encore quatre autres qui sont un Intendant, un Genealogiste, un Heraut & un Huissier,qui portent seulement la croix attachée à un ruban bleu à la boutonniere de leur just-au corps. Ces Offices d'Intendant, de Heraut & d'Huissier font du tems de l'Institution de l'Ordre, & il en est fait mention dans les Statuts; mais l'Office de Genealogiste pour dresser toutes les preuves & les Genealogies des Chevaliers fut créé l'an 1595. M. Clairambaut quicit à prelent pourvû de cette Charge a fait un recuëil de plus de cent cinquante volumes in folio , manuscrits concernant l'Histoire de l'Ordre & les Genealogies de tous les Chevaliers , depuis leur institution jusqu'à present, & plusieurs autres volumes concernant les autres Ordres Militaires.

Outre ces Officiers il y a les Trésoriers & Controlleurs Generaux du Marc d'or, créés à l'instar du Heraut; ils en portent la croix & jouissent des mêmes privileges. Le droit du Marc d'or est une espece d'hommage & de reconnoissance que les Officiers du Roïaume rendent au Roi, lorsqu'ils sont pourvûs de leurs Offices. Henri I11. fut le premier qui par une Déclaration du 7. Decembre 1582. ordonna que les deniers qui proviendroient de ce droit seroient affe&és & hipotequés au payement des frais de l'Ordre, auquel par une autre Declaration du 7. Decembre de l'année précedente, il avoit encore accordé le cinquiéme des dons & aubeines , confiscations , amendes , lods & ventes , rachats

&

& autres droits seigneuriaux. Ce Prince avoit affecté ces dé- ORDRE DU niers à l'Ordre pour remplir en partie les six vingt mille écus IN FRANCE par an qu'il lui avoit aslignez d'abord. Les Treloriers des parties casuelles , metroient entre les mains du Grand Tréforier de l'Ordre ce qui pouvoit revenir du cinquiéme des dons & aubaines , amendes & autres droits Seigneuriaux, & le commis du même Trésorier de l'Ordre fur chargé de la recette du droit du marc d'or. Mais Louis XIII. l'an 1628. créa trois Receveurs Generaux du Marc d'or qui devoient jouir des mêmes honneurs , prééminences , privileges, franchises & immunités, que le Heraut & l'Huissier de l'Ordre du saint Esprit. Ce Prince par un Arrêt du Conseil du mois d'Octobre de la même année augmenta en faveur de l'Ordre le droit du Marc d'or, & ordonna que tous ceux qui obtiendroient des dons de la Majesté à l'avenir , seroient tenus d'en païer le dixiéme denier entre les mains des Receveurs du Marc d'or. Par une Declaration du quatre Decembre 1634. il ordonna que sur la recette du Marc d'or , les Cardinaux , Prélats , Chevaliers & Officiers de l'Ordre seroient païés de la somme de trois mille livres de pension par chacun an sur leurs simples quittances à la fin de l'année, nonobstant que par le XXXVIll. Article des Statuts , il fût dit qu'ils devoient être païés tous les ans en plein Chapitre , auquel article fa Majesté dérogeoit , attendu que les Chapitres ne se tenoient pas régulierement sur la fin du mois de Decembre comme il est porté par le XVII. Article desdits Statuts, & même qu'il ne s'en étoit point tenu depuis plusieurs années tant sous le regne d'Henri IV. son prédecesseur que sous le fien , finon pour les promotions qu'on avoit faites pour remplir les places des Chevaliers decedés. Louis XIV.augmenta du double le droit du Marc d'or l'an 1656. & le ceda pour toûjours & à perpetuité à l'Ordre du saint Esprit pour lui cenir lieu du fonds qui lui avoit été promis dès le tems de sa: fondation. Il supprima les Offices de Receveurs Generaux du Mare d'or , permit à l'Ordre d'établir pour la recette de: ce droit , tels Receveurs , Controlleurs & Officiers qu'il jugeroit à propos , & ordonna que le même Ordre toucheroio par an sur la recette de la Generalité de Paris , vingt millo livres , pour les interêts de deux cens mille livres d'une partqu'il avoit prêté à sa Majesté, & deux cens mille livres d'ausTome VIH.

EFE

3. ESPRIT IN FRANCE

ORDRE DU tre qu'il avoit fourni à Louis XIII. pour les besoins de l'E.

tat. Par un autre Edit de la même année le Roi suivant ce, qui avoit été résolu au Chapitre tenu au Louvre, ordonna l'alienation de la moitié du droit du Marc d'or , avec faculté à l'Ordre de racheter cette moitié alienée en rendant le prix de l'alienation,& qu'après le rachat, elle demeureroit réunie à l'Ordre sans en pouvoir être démembrée ni emploïée ailleurs qu'à l'entretien de l'Ordre ; & par le même Edit sa Majesté créa deux Trésoriers Generaux & deux Controlleurs Generaux du Marc d'or ausquels il accorda les mê. mes honneurs , privileges , franchises , & immunités , dont jouissoit le Heraut, & jusqu'à present ils ont été maintenus dans leurs droits par plusieurs Arrêts du Conseil

. Ils prêtent serment entre les mains du Chancelier de l'Ordre & rendent compte au Grand Trésorier.

Quant aux privileges dont jouissent les Cardinaux, Prélats, Chevaliers & Officiers de cet Ordre , Henri III.

par les Statuts les exemta de contribuer au Ban & Arriere- Ban du Roïaume,de païer aucuns rachats , lots , ventes , quints & requints , tant des terres qu'ils vendroient que de celles qu'ils pourroient acheter , & voulut qu'ils eussent leurs causes commises aux Requêtes du Palais à Paris ; & par un Edit du mois de Decembre 1580. il ordonna qu'ils seroient francs & exemts de tous emprunts,subsides, impositions, peages, travers , passages , fortifications,gardes & guets de villes , châteaux, & forteresses : ce qui a été confirmé dans la suite par

les Déclarations d'Henri IV. l'an 1599. & de Louis XIV.l'an 1658. en vertu desquelles les Chevaliers ont été maintenus & conservés dans les mêmes privileges , dont leurs veuves joüiffent pareillement. Un des privileges dont les Prélats , Chevaliers & Commandeurs jouissent ausfi , est d'avoir l'honneur de manger avec le Roi à la même table aux jours de ceremonies de l'Ordre. Henri III.

par

l'article LXXIV. des Statuts avoit ordonné que ces jours-là le Prevôt, le Grand- Trésorier & le Greffier dîneroient à une table à part ; mais Henri IV. confiderant que ces trois Officiers sont aus Chevaliers & qu'ils ont les mêmes marques d'honneur que les autres , ordonna l'an 1603. qu'ils mangeroient auffi à la table & seroient assis immediatement après le Chancelier, ce qui fut execucé à toutes les promotions;

[ocr errors]
« PreviousContinue »