Page images
PDF
EPUB

S. ESPRIT
NERANCE

ORDRE DO 'Pour entretenir cet Ordre & donner moien aux CardiIN FRANCE naux , Prélais & Commandeurs de se maintenir honorable

ment selon leur état, Henri III. voulut qu'il y eût un fonds de lix vingt mille écus pour être partagés & païés tous les ans en plein Chapitre selon l'état qu'il en feroit. Il voulut aussi que cer Ordre ne fût compolé que de cent personnes outre le Souverain , auquel nombre seroient compris les quatre Cardinaux & les cinq Prélats , le Chancelier, le Prevôt Maître des ceremonies, le Grand Trésorier & le Greffier , sans que ce nombre pût être augmenté , ni qu'à la mort de quelques uns des Prélats ou Officiers l'on pût remplir leurs places que par d'autres de la même qualité. Outre ces quatre Officiers qui sont Chevaliers ou Commandeurs & qui portent la croix cousuë sur leurs habits & une autre d'or attachée à un ruban bleu comme les autres Cheyaliers, il y en a encore quatre autres qui sont un Intendant, un Genealogiste, un Heraut & un Huissier,qui portent seulement la croix attachée à un ruban bleu à la boutonniere de leur just-au corps. Ces Offices d'Intendant, de Heraut & d'Huislier sont du tems de l'Institution de l'Ordre, & il en est fait mention dans les Statuts; mais l'Office de Genealogiste pour dresser toutes les preuves & les Genealogies des Chevaliers fut créé l'an 1595. M. Clairambaut quicit à prelent pourvû de cette Charge a fait un recuëil de plus de cent cinquante volumes in folio, manuscrits concernant l'Histoire de l'Ordre & les Ġenealogies de tous les Chevaliers , depuis leur institution jusqu'à present, & plusieurs autres volumes concernant les autres Ordres Militaires.

Outre ces Officiers il y a les Trésoriers & Controlleurs Generaux du Marc d'or, créés à l'instar du Heraut ; ils en portent la croix & jouissent des mêmes privileges. Le droit du Marc d'or est une espece d'hommage & de reconnoissance que les Officiers du Roïaume rendent au Roi, lorsqu'ils sont pourvûs de leurs Offices. Henri I11. fut le premier qui par une Déclaration du 7. Decembre 1582. ordonna que les deniers qui proviendroient de ce droit seroient affedés & hipotequés au payement des frais de l'Ordre,auquel par une autre Declaration du 7. Decembre de l'année precedente , il avoit encore accordé le cinquiéme des dons & aubeines , confiscations amendes , lods & ventes , rachats

RDRE DU

autres droits seigneuriaux. Ce Prince avoit affecté ces de ORDRE 1

S. ESPRIT miers à l'Ordre pour remplir en partie les six vingt mille écus in FRANCE par an qu'il lui avoit allignez d'abord. Les Treloriers des parties casuelles , mettoient entre les mains du Grand Tréforier de l'Ordre ce qui pouvoit revenir du cinquiéme des dons & aubaines, amendes & autres droits Seigneuriaux, & le commis du même Trésorier de l'Ordre fut chargé de la recette du droit du marc d'or. Mais Louis XIII. l'an 1628. eréa trois Receveurs Generaux du Marc d'or qui devoient jouir des mêmes honneurs, prééminences , privileges , franchises & immunités, que le Heraut & l'Huissier de l'Ordre du saint Esprit. Ce Prince par un Arrêt du Conseil du mois d'Octobre de la même année augmenta en faveur de l'Ordre le droit du Marc d'or, & ordonna que tous ceux qui obtiendroient des dons de la Majesté à l'avenir , seroient tenus d'en païer le dixiéme denier entre les mains des Receveurs du Marc d'or. Par une Declaration du quatre Decembre 1634. il ordonna que sur la recette du Marc d'or , les Cardi. naux , Prélats , Chevaliers & Officiers de l'Ordre seroient païés de la somme de trois mille livres de pension par chacun an sur leurs simples quittances à la fin de l'année, nonobstant que par le XXXVIII. Article des Statuts , il fût dit qu'ils devoient être païés tous les ans en plein Chapitre , auquel article fa Majesté dérogeoit , attendu que les Chapitres ne se tenoient pas régulierement sur la fin du mois de Decembre comme il est porté par le XVII. Article desdits Statuts, & même qu'il ne s'en étoit point tenu depuis plusieurs années tant sous le regne d'Henri IV. son prédecesseur que sous le sien , finon pour les promotions qu'on avoit faites pour remplir les places des Chevaliers decedés. Louis XIV.augmenta du double le droit du Marc d'or l'an 1656. & le ceda pour toûjours & à perpetuité à l'Ordre du saint Esprit pour lui. tenir lieu du fonds qui lui avoit été promis dès le tems de fa; fondation. Il supprima les Offices de Receveurs Generaux du Mare d'or , permit à l'Ordre d'établir pour la recette de: ce droit , tels Receveurs , Controlleurs & Officiers qu'il jugeroit à propos , & ordonna' que le même Ordre toucheroio par an sur la recette de la Generalité de Paris , vingt millo livres , pour les interêts de deux cens mille livres d'une partqu'il avoit prêté à sa Majesté, & deux cens mille livres d'aus. Tome VIH.

EFE

ORDRE DU tre qu'il avoit fourni à Louis XIII. pour les besoins de l'E. 3. ESPRIT tat. Par un autre Edit de la même année le Roi suivant ca,

qui avoit été résolu au Chapitre tenu au Louvre, ordonna l'alienation de la moitié du droit du Marc d'or, avec faculté à l'Ordre de racheter cette moitié alienée en rendant le prix de l'alienation,& qu'après le rachat , elle demeureroit réunie à l'Ordre sans en pouvoir être démembrée ni emploïée ailleurs qu'à l'entretien de l'Ordre ; & par le même Edit la Majelté créa deux Tréloriers Generaux & deux Controlleurs Generaux du Marc d'or ausquels il accorda les mê. mes honneurs , privileges , franchises , & immunités , dont jouissoit le Heraut, & jusqu'à present ils ont été maintenus dans leurs droits par plusieurs Arrêts du Conseil. Ils prêtent ferment entre les mains du Chancelier de l'Ordre & renden compce au Grand Trésorier.

Quant aux privileges dont joüissent les Cardinaux, Prélats, Chevaliers & Officiers de cet Ordre , Henri III. par les Statuts les exemta de contribuer au Ban & Arriere- Ban du Roïaume, de païer aucuns rachats , lots , ventes , quints & requints , tant des terres qu'ils vendroient que de celles qu'ils pourroient acheter , &voulut qu'ils eussent leurs causes commises aux Requêtes du Palais à Paris ; & par un Edit du mois de Decembre 1580. il ordonna qu'ils leroient francs & exemts de tous emprunts,subsides, impositions, peages, travers , passages , fortifications,gardes & guets de villes , châteaux, & forceresses : ce qui a été confirmé dans la suite par les Déclarations d'Henri IV. l'an 1599. & de Louis XIV.l'an 1658. en vertu desquelles les Chevaliers ont été maintenus & conservés dans les mêmes privileges , dont leurs veuves jouissent pareillement. Un des privileges dont les Prélats , Chevaliers & Commandeurs joüiflent auffi , est d'avoir l'honneur de manger avec le Roi à la même table aux jours de cerémonies de l'Ordre. Henri III. par l'article LXXIV. des Statuts avoit ordonné que ces jours-là le Prevôt, le Grand- Trésorier & le Greffier dîneroient à une table à part ; mais Henri IV. considerant que ces trois Officiers sont ausli Chevaliers & qu'ils ont les mêmes marques d'honneur que les autres , ordonpa l'an 1603. qu'ils mangeroient auffi à sa table & seroient assis immediatement après le Chancelier , ce qui fut execucé à toutes les promotions;

S ESPRIT

mais à celle qui se fit l'an 1661. il y eut de la contestation sur ORDRE DU ce sujet. Les Chevaliers se plaignirent au Roi de ce que les in FRANCES Officiers prétendoient manger à sa table contre les Statuts qui le défendent & qui ordonnent qu'ils mangeront en un lieu à part avec le Heraut & l'Huissier. Les Officiers en demeuroient d'accord; mais ils prétendoient manger à la table du Roi en consequence de la Déclaration d'Henri IV. Le Roi ordonna qu'avant la prochaine ceremonie les Officiers lui représenteroient l'original de la Déclaration d'Henri IV. faute de quoi , il vouloit que le Statur fût observé. Et cet original n'aïant pu être représenté, il n'y eut que le Chance lier qui dîna à la table du Roi avec les Chevaliers.

Henri Ill. ne se contenta pas de distinguer ainsi par ces marques d'honneur & ces privileges les Chevaliers de l'Ordre du Saint-Esprit , il voulut aufli qu'ils se distinguas. sent par la pieté. C'est pourquoi il les exhorta d'assister tous les jours à la Mesle & les jours de fêtes à la celebration de l'Office Divin. Il les obligea à dire chaque jour un chapelet d'un dixain qu'ils doivent porter sur eux , l'Office du faint Esprit avec les Hymnes & Oraisons comme il est marqué dans le Livre qu'on leur donne à leur réception, ou bien les sept Pseaumes de la Penitence , avec les oraisons qui sont dans le même Livre, & n'y satisfaisant pas de donner une aumône aux pauvres. Il leur ordonna de plus de se confefser au moins deux fois l'an & de recevoir le précieux Corps de Nôtre-Seigneur Jesus-Christ le premier jour de Janvier & à la fête de la Pentecôte, voulant que les jours qu'ils communieroient en quelque lieu qu'ils se trouvassent, ils portassent le collier de l'Ordre pendant la Mesle & la communion: ce qu'ils doivent faire aussi aux quatre fêtes annuelles, quand fa Majesté va à la Messe, aux processions generales, & aux Actes publics qui se font aux Églises.

Celle des Augustins de Paris fur choisie par ce Prince pour y celebrer le premier jour de Janvier la fête de l'Ordre, à moins que le Roi ne soit absent de cette ville. Cette cerémonie commence la veille de ce jour-là à Vêpres,où les Cardinaux Prélats , Chevaliers & Officiers de l'Ordre doivent accompagner le Souverain depuis son Palais jusqu'à l'Eglise. L'Huissier marche devant , le Heraur après ; ensuite le Prevôt, aïant à la droite le Grand-Trésorier, & à sa gauche

RDRE DU

ORDRE DU le Greffier, & le Chancelier seul après eux. Puis marchent
$. ESPRIT
EN FRANCI les Chevaliers deux à deux selon le rang de leur reception,

& ensuite le Souverain & Grand- Maître qui est suivi par les
Cardinaux & Prélats de l'Ordre. Les Chevaliers sont vêtus
de longs manteaux de velours noir femés de flammes d'or &
bordés tout autour du collier de l'Ordre. Ce manteau est
garni d'un manteler de toile d'argent verte , entouré ausi
du collier de l'Ordre en broderie. Le manteau & le mante-
lec sont doublés de satin jaune orangé. Les manteaux le
portent retroussés du côté gauche & l'ouverture est du côté
droit. Sous ces manteaux ils ont des Chausses & pourpoints
de satin blanc , & pour couvrir leur tête une toque de ve-
lours noir avec une plume blanche, à l'égard des Officiers
le Chancelier est vêtu comme les Chevaliers. Le Prevôt, le
Grand-Trésorier & le Greffier ont aussi des manteaux de
velours noir & le mantelet de toile d'argent verte ; mais ils
font seulement bordés de fammes & d'une petite frange d'or,
& portent la croix cousuë sur leurs manteaux & une autre
croix d'or penduë au cou. Le Heraut & l'Huissier ont des
manteaux de satin noir & le mantelet de velours vert. Ils ont
la croix de l'Ordre penduë au col ; mais celle de l'Huissier
est plus petite que celle du Heraut
: Le lendemain de leur reception ils vont entendre la Messe
revêtus des mêmes habits , & le Roi à l'Offertoire offre un
cierge où il y a autant d’écus d'or qu'il a d'années. Après la
Melle les Chevaliers accompagnent sa Majesté dans le lieu
où il doit dîner & mangent avec lui. Ils recournent l'après-
dîné à l'Eglise pour allister aux Vêpres des Morts, & pour
lors ils ont des manteaux & mantelets de drap noir & le Roi
un manteau violet. Le troisiéme jour ils vont encore à l'E-
glise pour y assister au service que l'on y fait pour les Che-
valiers decédés. A l'Offertoire de la Melle le Roi & les Che-
valiers offrent chacun un cierge d'une livre. Mais on n'a pas
vu de cerémonie complette depuis l'an 1662. Il se fait tous
les ans le jour de la Purification &le jour de la Pentecôte une
Procession où le Roi afliste avec tous les Prélats & Cheva-
liers , & la Messe est ensuite celebrée par un Prélat de l'Or-
dre. Henri III. destina les offrandes qui se font dans les
grandes ceremonies pour les Religieux du Couvent des Au-
gustins , & obligea chaque Chevalier à la reception de dong

« PreviousContinue »