Page images
PDF
EPUB

0«d«e w quel il vous fiait présentement m' honorer:garderay & observeInfrawci ray l** Lotx,Statuts & Ordonnances dudit Ordre,J'ans en rien y contrevenir: en porteray les marques, & en diray tous les jours le service , autant qu'un homme Ecclésiastique de ma qualité f eut & doit satre: que je comparoitray personnellement aux jours des solemnitez,, s'il n y a empejchement légitime qui m'en garde » comme je donner ay avis àvoslre Majesté, & ne reveleray jamais chose qui Joit traitée ni conclue aux Chapitres d'iceluy : que je feray , conjeilleray , & procureray tout ce qui me semblera en ma conscience appartenir a, la manutention, grandeur & augmentation dudit Ordre, priet-ay toujours Dieu pour le salut ,tant de votre Majesté, que des Commandeurs dr Supports d'iceluy , vivans & trépasses. Ainsi Dieu me soit en aide & ses saints Evangiles.

Quant aux antres Chevaliers fie Commandeurs, nul ne peut êire admis dans 1' Ordre, s'il ne faic profession de la ReligionCatholique Apostolique & Romaine, s'il n'est Gentilhomme de nom fie d'armes de trois races paternelles pour le moins , & n'ait pour le regard des Princes vingt-cinq ans accomplis, fie trente-cinq pour les autres.' D'abord il suffisoic que tous les Chevaliers eussent vingt ans & c'est un des changemens qui ont été faits aux Statuts. Le Roi aïant fait choix des sujets qu'il veut honorer de cet Ordre , les propose dans le Chapitre aux Prélats, Commandeurs fie Officiers.afin que chacun donne son avis fur leur réception, fie dise ên conscience à sa Majesté les raisons*qui pourroient empêcher que quelqu'un des prétendans ne fut reçu. S'ils sont trouvés dignes d'entrer dans l'Ordre, on les fait avertir qu'ils font reçus , Se on leur envoïe les commissions nécessaires, tant pour taire faire les preuves de leur Religion , de leur vie fie de leurs mœurs, que de leur noblesse fie extraction j 8c les procès verbaux en aïant été remis entre les mains du Chancelier, ils doivent faire faire à leurs dépens les habits de l'Ordre, fans être obligés d'en emprunter pour assister aux cérémonits. Le dernier jour de Décembre est marqué dans les Statuts pour donner l'habit fie le collier de l'Qrdre, fie la cérémonie s'en doit faire après Vêpres dans l'Eglise des Augustins de Paris, lorsque le Roi est dans cette ville. Aucun Chevalier Commandeur n'est admis à l'Ordre du Saint-Esprit qu'U ne soit aussi Chevalier de celui de saint jMichel:

[graphic]

c'est pourquoi la veille qu'il doit recevoir l'habit & le collier fTM"*,' du Saint-Espric ,ìl est fait Chevalier de l'Ordre de saint Mi- in s&^ca, chel. II se met à genoux devant le Roi, qui le frappe légèrement snr les e'paules avec une épée nue, en lui diíant: De part saint Georges dr de part saint Michel je vous fais Chevalier. Le lendemain il se trouve à l'Eglise avec les autres Chevaliers,aïant l'habit de Novice, qui est un habit blanc de toile d'argent,avec la cape & la toque noire. II semet encore à genoux devant le Roi, á qui le Chancelier présente le Livre des Evangiles, fur lesquels le Novice tenant les mains* fait son vœu & serment en cette manière. Je jure dr voue à Dieu en la face iejon Eglise , dr Vouí promets , Sire > fur ma foi dr honneur,que je vivrai & mourrai en Foi dr Religion Catholique ,fans jamais m en départir ,nide l'union de notre Mere sainte Eglise » Apoflolique & Romaine : que je vous porterai entière & parfaite obéissance , fans jamais y manquer, comme un bon dr loyal Sujet doit faire: je garderai-, deffenirai dr soutiendrai de tout mon pouvoir l'honneur , les querelles ,& droits de votre Majedé Royale, envers dr contre tous : qu'en tems de guerre je me rendrai k votre Juite en l'équipage 'tel qu'il appartient à personne de ma qualité, & en paix,quand il je présentera quelque occasion d importance,toutes dr quantes sots qu'il vous plâtra me m znder pour vous servir contre quelque personne qui puijfe vivre dr mourir , jans nul excepter, & ce jusqu'à la mort :■ qu'en telles occasions je n abandonnerai jamais votre perfonne,ou le lieu vous m'auref ordonné de servir fans votre exprés congé dr corrim inde^ment, signé de votre propre main,ou de celui auprès duquel vota m'aure^ordonné d'tjtre, sinon quand je lui aurai fut apparoir d'une jufie & légitime occasion : que je ne sortirai jam <is de votre Royduntt spécialement pour aller au service d' ucun Prince étranger f ans votre dit commandement, & ne prendrai pension , gages, ou eflat d'autre Roi , Prince, ou Potentat & Seigneur que ce soit, ni m'obligerai au service d'autre peisonne vivante que de votre Majejli seule ,sans^votre expresse permijjion ; que je vous révélerai jidellement tout ce que ft fcaurai ci-aprés importer-à votre service, à l'ctat dr conservation du présent Ordre du Saint-Esprit, duquel il vous plait m honorer,dr ne consentirai ni permettrai jamais , en tant quh moi fera, qu'il Joit rien innové ou attenté contre le service de

Ece iij

Ordre D Dieu » ni contre votre autorité Royale , & au préjudice dudit s. EiPaiT Qrcire lequel je mettrai peine d'entretenir cr augmenter de tout mon pouvoir, je garderai & observerai tres religieusement tous les Statuts dr Ordonnances d'icelui : je porterai à jamais la croix cousue , & celle d'or au cou , comme il m est ordonné par lefdits Statuts » & me trouverai a toutes les Assemblées des Chapitres Généraux , toutes les fois qu'il vous plaira me le commander, ou bien vous ferai présenter mes excuses , lesquelles je ne tiendrai pour bonnes , elles ne font approuvées dr autorisées de voflre Majesé, avec ïavis de la plus grande part des Commandeurs qui feront prés d'elle , signé de votre main ,& scellé du feel de l'Ordre, dont je ferai tenu de retirer acle.

Après que le Chevalier a prononcé ce vœu & serment, le Prévôc & Maître des Cérémonies présente au Roi le mantelet de l'Ordre, qui en le donnant au Chevalier lui dit: L'Ordre vous revit & couvre du manteau de jon amiable Compagnie & union fraternelle , à iexaltation de notre Foi dr Religion Catholique: au nom du Pere,du Fils, & du Saint Esprit. Le Grand-Trésorier présente ensuite à sa Majesté le collier,qu'elle met au cou du Chevalier, en lui disant: Recevez, de notre main le Collier de notre Ordre du Benoifi SaintEsprit, auquel nous , comme Souverain Grand-Maître ,.vous recevons, & ayez, en perpétuelle souvenance la Mort dr Passion de Nôtre- Seigneur dr Rédempteur Jésus Chris. En signe de quoi nous vous ordonnons de porter a jamais cousue en vos habits extérieurs la croix d'icelui, dr la croix a'or au cou , . avec un ruban de couleur bleue celese , & Dieu vous f.ijfe la * grâce de ne contrevenir jamais aux vœux & jerment que vous venez.de faire , lesquels ayez, perpétuellement en votre cœur, étant certain que vous y contrevenez, en aucune Jorte, vous ferez, privé de cette Compagnie, dr encourrez les peines portées par les Statuts de l'Ordre : au nom du Pere,du Fils, ejr du Saint-Esprit- A quoi le Chevalier ré^onà:Sire,Dieu m'en donne la grâce , & plutôt la mort que jamais y faillir, remerciant ires humblement votre Majeftéde l'honneur & bien qu'il vous a plu me faire; & en achevant il baise la main du Roi.

Comme par le serment il est expressément porté que les Chevaliers Commandeurs' ne s'obligeront au service d'au

« PreviousContinue »