Page images
PDF
EPUB

ORDRE DU Caux,l'un tenant la vraïe croix, & un autre le Livre des EvanS. ESPRIT giles, présenterent à sa Majefté fon vocu & ferment de Chef ENFRANCE & Grand- Maître Souverain de l'Ordre du Saint Efprit,qu'il

prononça en cette maniere. Nous Henri par la grace de Dieu Roy de France & de Pologne, jurons & voüons folemnellement en vos mains à Dieu le Createur, de vivre & mourir en la fainte foy & Religion Catholique Apoftolique & Romaine, comme à un Roy tres Chreftien appartient, & pluftoft mourir que d'y faillir: de maintenir à jamais l'Ordre du Saint- Efprit fondé & inftitué par nous, fans jamais le laiffer decheoir, amoindrir,ne diminuer, tant qu'il fera en noftre pouvoir: obferver les Statuts & Ordonnances dudit Ordre, entierement Selon leur forme & teneur, & les faire exactement obferver par tous ceux qui font & feront cy-aprés receus audit Ordre,& par exprés ne contrevenir jamais ni difpenfer, ou effayer de changer, ou innover les Statuts irrevocables d'iceluy. Sçavoir eft le Statut parlant de l'union de la Grande- Maistrife à la Couronne de France: celuy contenant le nombre des Cardinaux, Prelats, Commandeurs & Officiers: celuy de ne pouvoir transferer la Provifion des Commandes, en tout ou en partie, à aucun autre fous couleur d'appanage ou conceffion,qui puiffe eftre. Item celuy par lequel nous nous obligeons en tant qu'à nous eft, de ne pouvoir difpenfer jamais les Commandeurs & Officiers receus en l'ordre, de communier & recevoir le précieux Corps de Noftre Seigneur Fefus-Christ, aux jours ordonne, qui font le premier jour de l'an,& le jour de la Pentecofte. Comme femblablement celuy par lequel il eft dit, que nous & tous Commandeurs & Officiers ne pourront eftre autres que Catholiques · & Gentilshommes de trois races paternelles, ceux qui le doivent eftre. Item celuy par lequel nous oftons tout pouvoir d'employer ailleurs les deniers affectez au revenu & entretenement defdits Commandeurs & Officiers, pour quelque caufe & occafion que ce foit, ni admettre audit Ordre aucuns Etrangers, s'ils ne font naturalifez & regnicoles: & pareillement celuy auquel eft contenu la forme des vœux, & l'obligation de porter toujours la croix aux habits ordinaires, avec celle d'or au cou, pendante à un ruban de foye couleur bleuë celefte, & l'habit aux jours deftinez. Ainfi le jurons, voions, & promettons fur la fainte vraye croix, & les faints Evangiles touchez. Le Roi après avoir prononcé ce vou,& l'avoir figné de fa main,

INFRANCE

fut revêtu du manteau, qui lui fut donné par celui qui fer- ORDRE DY voit de premier Gentilhomme de fa Chambre, & le Grand-S E PRIT Aumônier lui mit le collier au cou, & recita quelques prieres, après lefquelles le Roi fe leva & defcendit un peu plus bas où étoit un fiége, fur lequel il s'affit. Le Chancelier de Chiverny se présenta devant la Majefté pour être fait Chevalier de cet Ordre ; il fe mit à genoux, & aïant les mains fur les faints Evangiles, il fit le ferment, & après avoir été revêtu du grand manteau, le Roi lui mit au cou le collier, & ainfi des autres Officiers & des Cardinaux ; le Chancelier. de Chiverny reçut auffi les Sceaux de l'Ordre, qui lui fu-rent donnés par la Majefté. Les Officiers étant créés,le Prévôt Maître des Cérémonies, le Heraut & l'Huiffier, allerent querir le plus ancien des Princes & Seigneurs qui devoient être faits Chevaliers, & après qu'il eut reçu l'Ordre, ils allerent prendre les autres de même à leur rang. Il y eut dans cette premiere promotion vingt huit Chevaliers de reçus,

રે

Les Rois de France, fucceffeurs d'Henri III. ont fait après leur facre le même ferment que ce Prince fit lorfqu'il reçut le premier le collier de l'Ordre qu'il avoit inftitué, ou à peu près femblable, & ont tâché de donner un nouveau luftre à cet Ordre, dans lequel il doit y avoir quatre Cardinaux & quatre Archevêques, Evêques ou Prélats, outre le Grand Aumônier de France, qui eft Commandeur de cet Ordre, auffi-tôt qu'il eft pourvu de la Charge de GrandAumônier, fans être obligé de faire preuves de nobleffe comme les autres. Tous ces Prélats portent la croix pendante à leur cou, avec un ruban bleu. Ils font obligés d'affifter aux fêtes & cérémonies de l'Ordre, les Cardinaux avec leurs grandes chapes rouges, & les Evêques & Prélats vêtus de foutannes de couleur violette, avec un mantelet de même couleur, un rochet & un camail, & fur le mantelet il auffi une croix de l'Ordre en broderie. Au jour que l'Office fe fait pour les Chevaliers décédés, les Cardinaux portent les chapes violettes, & les Prélats font vêtus de noir. Ĉhacun de ces Cardinaux & Prélats eft obligé le jour de fa reception de faire entre les mains du Roi ce ferment. Je jure à Dieu vous promets, Sire, que je vous feray loyal & fidele toute ma vie, vous reconnoitray, honoreray & ferviray,comme Souverain de l'Ordre des Commandeurs du Saint-Elprit, du

y a

[ocr errors]

S. ESPRIT

:

ORDRE DU quel il vous plait prefentement m'honorer:garderay & obferveINFRANCE ray les Loix, Statuts & Ordonnances dudit Ordre,fans en rien y contrevenir: en porteray les marques, & en diray tous les jours le fervice, autant qu'un homme Ecclefiaftique de ma qualité peut & doit faire que je comparoitray perfonnellement aux jours des folemnitez, s'il n'y a empefchement legitime qui m'en garde comme je donneray avis à voftre Majesté, & ne reveleray jamais chofe qui foit traitée ni conclue aux Chapitres d'iceluy que je feray, confeilleray, & procureray tout ce qui. me femblera en ma confcience appartenir à la manutention, grandeur & augmentation dudit Ordre, prieray toujours Dieu pour le falut, tant de votre Majefté, que des Commandeurs & Supports d'iceluy, vivans & trepaffez. Ainfi Dieu me foit en aide & fes faints Evangiles.

:

Quant aux autres Chevaliers & Commandeurs, nul ne peut être admis dans l'Ordre, s'il ne fait profeffion de la Religion Catholique Apoftolique & Romaine, s'il n'eft Gentilhomme de nom & d'armes de trois races paternelles pour le moins, & n'ait pour le regard des Princes vingt-cinq ans accomplis, & trente-cinq pour les autres. D'abord il fuffifoit que tous les Chevaliers euffent vingt ans & c'eft un des changemens qui ont été faits aux Statuts. Le Roi aïant fait choix des fujets qu'il veut honorer de cet Ordre, les propofe dans le Chapitre aux Prélats, Commandeurs & Officiers, afin que chacun donne fon avis fur leur reception, & dife en confcience à la Majefté les raifons qui pourroient empêcher que quelqu'un des prétendans ne fût reçu. S'ils font trouvés dignes d'entrer dans l'Ordre, on les fait avertir qu'ils font reçus, & on leur envoïe les commiffions neceffaires, tant pour faire faire les preuves de leur Religion, de leur vie & de leurs mœurs, que de leur nobleffe & extraction ; & les pro

cès verbaux en aïant été remis entre les mains du Chancelier, ils doivent faire faire à leurs dépens les habits de l'Ordre, fans être obligés d'en emprunter pour affifter aux cérémonies. Le dernier jour de Decembre eft marqué dans les Statuts pour donner l'habit & le collier de l'Ordre, & la cérémonie s'en doit faire après Vêpres dans l'Eglife des Auguftins de Paris, lorfque le Roi eft dans cette ville. Aucun Chevalier Commandeur n'est admis à l'Ordre du Saint-Efprit qu'il ne foit aufli Chevalier de celui de faint Michel:

[merged small][ocr errors]

K.VIII. p. 405.

Novice de l'ordre du sEsprit.

de Poilly f

87

« PreviousContinue »