Page images
PDF
EPUB
[merged small][merged small][merged small][ocr errors]

VIERGES DE LA PURIFICATION DE LA SAINTR

CHAPITRE VIII. Des Societés des Vierges de la Purification de la sainte Var kun

Vierge à Arone, e des Vierges dites les Filles de la
sainte Vierge à Cremone.

RONE, petite ville dans le Milanez sur le Lac Ma-
jeur , recommandable

pour

avoir donné naissance au grand saint Charles Borromée, qui nâquit dans le Château qui lui sert de défense, aïant été avantagée par ce faint Cardinal, d'un College qu'il donna aux Peres de la Compagnie de Jesus, pour y enseigner aux jeunes gens maines , & les élever dans la pieté & les bonnes mæurs ; deux freres Bourgeois de la même ville nommés Jean- Antoine, & Jean-Baptiste Seraphini, qui étoient mariés & n'avoient point d'enfans, le resolurent à l'imitation de ce grand Saint, d'emploïer leurs biens à la fondation d'une Communauté de saintes Vierges , qui auroient aussi le soin d'instruire les jeunes filles & de les élever jusqu'à ce qu'elles fussent en âge d'entrer en Religion ou de s'engager dans le mariage. Ils communiquerent leur dessein au Pere Jean Mellini

pour lors Recteur du College des Jesuites de cette ville, & lui offrirent leur maison, le priant de vouloir travailler à cet établissement. Le Pere Mellini accepta cet offre, & aïant assemblé l'an 1590. dans la maison que les deux freres Seraphini avoient cedée, un nombre de filles qui voulurent s'engager à l'instruction des personnes de leur sexe, il leur dressa des Constitutions tirées de celles de la Compagnie de Jesus qui furent approuvées par l'Archevêque de Milan, &on donna à cette Communauté le nom des Vierges de la Purification de la sainte Vierge. Elles sont au nombre de vingt-quatre. Elles font væu de chasteté, & promettent de perseverer jusqu'à la mort dans la Congregation, elles ne gardent point de Clôture, enseignent les jeunes filles sans aucune rerribution , & prennent des Pensionnaires. Leur habit est noir, elles ont un petit rabat semblable à celui que portent les Ecclesiastiques en Italie avec des manchettes de même, & pour couvrir leur tête , un voile blanc qui se termine en pointe par derriere. Lorsqu'elles vont à l'Eglise elles porten

DE LA PU.
RIFICA-
TION DE

VIERGE.

DE VIERGL.

Vierges un manteau qui leur enveloppe tout le corps, & l'on ne voit

que la moitié de leur visage.

Le Pere Mellini procura aussi à Cremone en Lombardie LA SAINTE l'an 1612. un autre établissement de Vierges qui furent ap

pellées les Filles de la sainte Vierg-, ausquelles il prescrivit IA SAIN TI pareillement des Constitucions. Ces filles sont au nombre

de vingt-deux & huit Sæurs Converses qu'elles appellent A jutantes. Elles font deux vaux simples , l'un de chasteté, & l'autre de perseverance dans la Congregation jusqu'à la mort : quoiqu'elles ne s'obligent pas à la pauvreté par vou, elles n'ont rien peanmoins en propre. Elles prononcent leurs vaux après dix-huit mois d'épreuves , & les Sæurs Aju. tantes sont reçuës d la Profession après avoir demeuré pendant dix ans dans la Congregation. Elles unissent la vie active à la contemplative, c'est pourquoi outre leurs exercices spirituels , elles instruisent de jeunes filles qui demeurent chez elles comme Pensionnaires , & leur apprennent tous les ouvrages qui conviennent aux personnes de leur sexe Quoiqu'elles ne foient point obligées à la Clôture, elles ne Tortent jamais que pour aller à l'Eglise des Peres de la Compagnie de Jesus pour s'y confeffer, communier, & entendre la prédication , & pour lors elles vont deux à deux comme en procession. Elles ont tous les jours une heure d'Orailon mentale, & récitent dans leur Chapelle domestique l'Office de la Vierge. Deux fois le jour elles font l’éxamen de conscience ; tous les six mois', elles renouvellent leurs vaux, & tous les ans, elles font pendant huit jours les exercices spirituels de saint Ignace. Cette Congrégation fut d'abord approuvée en 1612. par l'Evêque de Cremone Jean-Baptiste Brivio, qui la confirma encore l'an 1617. & lui accorda plusieurs privileges , dont le principal fut celui de les exempter de la Jurisdiction du Curé de la Paroisse, de sorte qu'elles satisfont au devoir Paschal , en recevant la Communion dans leur propre Chapelle, & n'ont pas

besoin de recourir à la Paroisse pour recevoir les derniers Sacremens qui leur sont adminiltrés par leur Confesseur. Leur habit est entiérement semblable à celui des Jesuites , elles ont feulement un bonnet blanc pour couvrir leur têre, & un voi. le noir qui se termine en pointe par derriere ; & lorsqu'elles fortent , elles mettent un manteau qui leur couvre tout le

[merged small][ocr errors]

Vierge dite fille de la St Vierge

en habit ordinaire dans la Mairon.

de Peilly f

[ocr errors][ocr errors]
« PreviousContinue »