Page images
PDF
EPUB

& ENFRANCE

François de tout le Roïaume dont ils se rendirent Maîtres, ORDRE DE ces Seigneurs Napolitains renvoïerent le collier de l'Ordre à S CHEL Louis XII. l'an 1511..

François Premier fit du changement à ce collier, il fit ôter les doubles lacs pour mettre une cordeliere , tant à cause qu'il s'appelloit François, que pour conserver la memoire d'Anne de Bretagne la mere qui l'en avoit prié, selon ce que dit Favin. Le même Roi aiant envoïé l'Ordre de saint Michel à Henri VIII. Roi d'Angleterre, ce Prince lui envoïa aussi l'Ordre de la Jarretiere ; & François Premier l'aïant reçu , tinc un Chapitre des Chevaliers de l'Ordre de saint Michel, devant lesquels il fic lire les lettres d'Henri VIII. par lesquelles ce Prince déclaroit avoir accepté l'Ordre de laint Michel & avoir associé à celui de la Jarretiere François Premier , c'est ce qui paroît par les Lettres de ce dernier que M. Ashmole a mises à la fin de son Histoire de l'Ordre de la Jarretiere, & que nous rapporterons ici.

François par la Grace de Dieu Roi de France , Seigneur de Gennes, souverain du très noble Ordre de Monseigneur saint Michel, à tous ceux qui ces presentes lettres verront , SALUT , comme Messire Artus Plantaginet Vicomte de l'ille,

Meffire Jean Taillour , Docteur ez loix , Archidiacre de Boukingam , Vice Chancelier d'Angleterre, Meffire Nicolas Carelb Grand Escuier d'Angleterre , Meffire' Antoine Breibore, Chee valier, Mesire Thomas Wriothes Farretiere , Chevalier premier Roi d'Armes dudit Ordre , Ambassadeurs Commis Deleguez, de la part de très haut très puissant Prince Henri pari a méme Grace de Dieu Roi d'Angleterrc , Seigneur d'Hybernie deffenseur de la foi , notre très cher & très amé , frere, cousin , perperuel allié, confederé,& bon compere , nous aient exhibé representé certaines lettres Patentes , dattées du vingt-deuxième jour doctobre 1527. Signées Sampson , & fcellées en cire rouge du sceau du College & d'icelui très digne Ordre de saint Georges, dit la farretiere parla teneur desguela les qu'avons fait lire pardevant nous , & les Chevaliers de notre ordre de Saint Michel, nous apparoissoit les fufd. Ambafsadeurs avoir plein pouvoir,faculté de puissance de nous fignifier ce présenter de la part de notre dit très cher frere cousin souverain d'icelui très digne ordre de saint Georges, & aussi

20

[ocr errors]

ORDRE DE de l'amiable association d'icelui , l'élection uniquement faite S. Miche, de nous, par iceux souverain & Chevaliers d'icelui très digne

Ordre , & de nous prier & requerir icelie élection accepter & prendre le manteau & collier & autres infignes de Chevalier dudit très digne Ordre, & faire le serment selon les articles contenus au livre des Statuts dudit Ordre, o que ont accoûtumé de jurer & promettre les Chevaliers d'icelui , & fila forme desdits serments , ne nous étoit pas agréable, leur étoit donnépouvoir de nous dispenser de faire lesd. Jermens ou partie d'iceux tels qu'il appartiendroit; foi contentant de notre simple foi á parole , sçavoir faisons que nous aiant égard & confideration à la très cordiale & très entiere amour, alliance & indissoluble & confederation perpetuelle,qui est entre notre dit très cher & très ame frere, cousin, allié perpetuel, & bon compere & nous,á que de la part il a accepté l'élection par nous, únos freres fuite de la personne au très digne Ordre de saint Michel duquel nous ommes souverains , avons pour ces.cuuses & autres à ce nous mou ve ans, accepté du acceptons icelui tres.digne Ordre de faint Gecrges dit lufarretiere, ő ce fait nous sommes revetus og affshlés nu manteau Gautres infignes duditordre à nous présentiq & livrez parles Jujd. Ambiljadeurs, uprès les remercimens in tels castequis,uvons fait de ferment en la forme amaniere qui s'en suit. Nous François par la Grace de Dieu Roi de France, Seigneur de Gennes & souverain de l'Ordre de laint Michel, promettons en parole de Roi de garder & observer & à noire pouvoir entretenir les Statuts & Ordonnances du très digne Ordre S. Georges nommé la Jarretiere en ce qu'ils font compatibles, non contraires, ne derogeans à ceux de notre dit Ordre de S. Michel, & pareillement des Ordres que par ci devant pouvions avoir pris des autres Princes. En temoing de ce nous avons fait mettre le sceau dudit Ordre aux présentes signées de notre main. Donné à Puris le 10. jour de Novembre l'un de grace mille cinq cens vingt. fept & de notre Regne le treiziéme.

Henri 11. étant parvenu à la Couronne de France, ordonna dans le premier Chapitre de l'Ordre de saint Michel qu'il tint à Lion cù i fit son enirée l'an 1548. que les Chevaliers de cet Ordre porteroient à l'averir le manteau de toile d'argent brodé à l'entour de sa devise ; sçavoir trois croissans d'argent entrelassez de trophés semés de langues & Aammes

EN FRANCE

de feu, avec le chaperon de velours rouge cramoisi couvert ORDRE DE de la même broderie ; que le Chancelier porteroit le man. S. M.CHEL teau de velours blanc & le chaperon de velours cramoisi;que le Prévôt & Maître des cérémonies, le Trélorier, le Greffier & le Heraut, auroient un manteau de satin blanc & le chaperon de satin cramoisi, & qu'ils porteroient une chaîne d'or au bout de laquelle pendroit sur l'estomac une coquille d'or seulement. Tous les Chevaliers qui étoient présens afsisterent avec le Roi, pour la solemnité de l'Ordre, dans l’Eglise Cathedrale de saint Jean de Lion aux premieres Vêpres de la Fête de S. Michel, & le lendemain à la grande Melle, & aux secondes Vêpres.

Sous le Regne des enfans de ce Prince l'Ordre commença à s'avisir par le grand nombre de Chevaliers que l'on fic au delà de celui porté par les Statuts qui n'étoit que de trente fix. François II. en fic dix-huit dans une seule creation à Poissy l'an 1560. dont on murmura fort. L'année suivante Charles IX. en fit is dans une promotion à saint Germain en Laie. On ajoûca à ce grand nombre trente trois Chevaliers dans une autre promotion ; & en 1562. & 1567. on en fit encore vingt-deux. Les troubles de la France obligerent depuis le Roi d'en faire d'autres, dont il y en avoit quelquesuns, qui n'étoient pas de naissance ; car Brancome dit que le Marquis de Trannes fic donner cet Ordre à son Maître d'Hôtel Ces frequentes promotions firent interrompre la pompe des Chapicres & des cérémonies où le Roi aslistoit avec les Chevaliers. Il se fiç plusieurs-receptions dans les Provinces avec peu d'appareil , par les Chevaliers de l'Ordre à qui la. commission étoit adrellée. Le dernier Chapitre où se trouva Charles IX. fur celui qui se tint dans l'Eglise de NotreDame à Paris, la veille de saint Michel de l'an 1572. le Roi prit sa place à main droite sous un dais de drap d'or, & à la gauche il y avoir un pareil dais sous lequel étoient les armes des Rois d'Espagne, de Dannemarck & de Suede qui étoient ausliChevaliers de cet Ordre. M. le Laboureur dit qu'Henri III. le supprima tacitement en instituant celui du SaintEsprit , auquel il le réünit. Cependant ce Prince par la creation de l'Ordre du Saint-Esprit, déclara qu'il vouloit & entendoit que l'Orde de saint Nichel demeurât en la force & vigueur , & qu'il fût observé comme il avoit été pratiqué Tome VIII,

Bbb

EN

ORDRE DE depuis sa premiere institution. En effet tous les Chevaliers
S. Mich
RANCE de l'Ordre du Saint-Esprit prennent l'Ordre de saint Mi-

chel la veille du jour qu'ils doivent recevoir celui du Saint-
Esprit ; c'est pourquoi leurs armes sont entourées des deux
colliers, & ils font appellés Chevaliers des Ordres du Roi.

Le Roi Loüis XIV. aïant reconnu qu'il s'écojt introduir une infinité d'abus & de contraventions aux anciens Statuts & Reglemens de l'Ordre de saint Michel ; qu'il étoit avili en la perlonne de plulieurs particuliers qui le qualifioient Chevaliers de cet Ordre , sans avoir fait preuves de noblesse & de services , & que plusieurs étrangers avoient surpris des certificats de reception sans ses ordres particuliers , ordonna le quatorze Juillet 1661. à tous ceux qui avoient été reçus dans cer Ordre, de porter ou d'envoïer aux Commissaires que sa Majesté nomma, les titres & preuves de leur noblesse & de leurs services. Plusieurs aïant obéi, & les au. tres aïant negligé d'y satisfaire par la crainte de faire connoître leur naillance & l'impossibilité où ils se trouvoient de donner des certificats de leurs services , le Roi fic l'an 1665. un nouveau Reglement , portant que tous les Statuts , Ore donnances & Reglemens faits lors de l'érablissement de l'Ordre de saint Michel par le Roi Louis XI. & depuis, seroient inviolablement observés:que le nombre de ceux qui seroient admis à l'avenir dans cet Ordre, seroit reduit à cent,outre les Chevaliers du saint Esprit, parmi lesquels il y auroit six Ecclesiastiques Prêtres âgés de trente ans & constitués en Dignités d’Abbés ou de Charges principales des Eglises Cathedrales & Collegiates , & fix Officiers des Compagnies souveraines ; à condition toutesfois qu'ils feroient les mê. mes preuves de leur paissance & de leurs services que les

porter l'Ordre , de s'en qualifier Chevaliers , & de jouir des droits , privileges & avantages y attachés; faisant défenses très expresses à tous les autres de quelque condition qu'ils fussent, de plus porter la qualité de Chevalier ni ledic ordre; nonobstant tous les brevets , Lettres de cachet & certificats de recepción qu'ils auroient obtenus, lesquels sa Majesté déclara nuls & de nul effet : qu'à l'avenir nul ne pourroit être admis à l'honneur de recevoir cet Ordre qu'il ne fût de la Religion Catholique, Apostolique & Komaine, de

ICHEL "ENFRANCE

bonnes moeurs, âgé de trente ans , noble de deux races , & ORDRE DI aïant servi sa Majesté & l'Erat en des emplois considerables MICHEL dans les Armées , au moins l'espace de dix ans , & ceux de Justice pendant le même tems , & à cette fin celui que fa Majesté trouveroit capable de recevoir cet honneur, obtiendroit une commission signée de sa main contresignée du Secretaire des Ordres & scellée du grand Sceau de l'Ordre de saint Michel adressante au Chevalier de l'Ordre du saint Esprit que sa Majesté commettroit pour informer des faits ci-dessus & examiner les preuves tant de la noblesse que des services : lesquelles étant faites , seroient mises dans un fac cacheté & scellé du cachet des Armes du Commissaire avec son avis, & delivrées entre les mains du Chancelier des deux Ordres , pour en faire rapport à sa Majesté, laquelle par l'avis des Confreres qu'elle appelleroit , ordonneroit ce qui lui plairoit sur la reception ou exclusion de celui qui auroit été présenté; & qu'à l'égard de ceux que sa Majesté jugeroit dignes de cet honneur , elle écriroit au Commissaire de leur donner le collier en la forme ordinaire & accoûtumée: qu'afin de maintenir cet Ordre dans la regle & dignité convenable, tous les ans au jour & fête de saint Michel tous les Chevaliers s'assembleroient en Chapitre dans la salle des Cordeliers de la ville de Paris , à laquelle Allemblée présideroit le Commissaire nommé par sa Majesté & en son abfence le plus ancien des Chevaliers ; où après avoir affifté en corps à la Messe solemnelle qui seroit celebrée, l'on proposeroit & l'on examineroit tous les Reglemens necessaires pour y réüllir : que des déliberations ils seroit tenu Registre par celui qui seroit commis par le Secretaire des deux Ordres ; & que les frais qui seroient necessaires pour la celebration des Messes & des Assemblées feroient païés sur les deniers du marc d'or , par les Ordonnances du Chancelier des deux Ordres ; qu'aucun des Confreres ne pourroit se dispenser d'allister au Chapitre General , s'il n'avoit une excuse legitime , auquel cas il envoiroit procuration à tel des Confreres qu'il aviseroit pour consentir & figner les propofirions & déliberations qui seroient prises au Chapitre', à la pluralité des voix : que si après avoir été reçu dans cet Ordre, aucun des Confreres changeoit de Religion, il seroit obligé de remettre fon Ordre entre les mains du Doïen des Chevaliers sans

« PreviousContinue »