Page images
PDF
EPUB

1,& Sénéchal de ORDRE

RDRE DE

Gilbert de Chabannes , Seigneur de Curron, & Sénéchal de bene e; Charles Sire de Cruslol, Sénéchal de Poitou'; & S MICHEL

EN FRANCE Taneguy du Chatel , Gouverneur de Roussillon & de Sardaigne. Il leur donna un collier d’or fait de coquilles entrelaflées d'un double lacs posées sur une chaîne d'or, où pendoit une médaille,representant l'Archange faint Michel terrassant le Diable. Ils étoient obligés de porter tous les jours ce collier à découvert, sur peine de faire dire une Melle, & de donner une aumône de lept sols six deniers tournois, ex. cepté lorsqu'ils étoient à l'armée , en voïage, dans leurs maisons, ou à la chasse. Ils portoient pour lors seulement une médaille attachée à une chaîne d'or, ou à un cordonner de soïe noire ; & ils ne pouvoient la quitter dans les plus grands dangers, inême pour conserver leur vie. Brancôme dit avoir éré present lorsque le Roi François I. fit une severe reprimande à un Chevalier , qui après avoir été pris dans un combat avoit ô:é la marque de son Ordre , afin de n'être pas reconnu pour Chevalier de cet Ordre, & ne pas païer une grande rançon.

Conformément aux Statuts de cet Ordre, le grand collier doit être du poids de deux cens écus d'or , & ne peut être enrichi de pierreries. Les Chevaliers ne le peuvent vendre ni engager : il appartient à l'Ordre ; & après la mort d'un Chevalier ses heritiers sont obligés de le renvoïer dans l'efpace de trois mois, & le mettre entre les mains du Trésorier de l'Ordre. Ils ne peuvent entreprendre aucune guerre, ni s'engager dans une action dangereuse, sans en avoir donné avis à la plus grande partie des autres Chevaliers, & les avoir consultés. Ceux qui sont François ne peuvent s'engager au service d'aucun Prince étranger, ni faire de longs voïages sans la permission du Roi ; mais les écrangers le peuvent en le faisant seulement sçavoir. Si le Roi fait la guerre à quelque Prince , un Chevalier de l'Ordre sujet de ce Prince peut prendre les armes pour la défenses mais si c'est ce Prince qui declare la guerre à la France, le Chevalier son sujer doit s'excuser de servir contre la France; & fi son Prince ne veut pas recevoir son excuse, & le contraint de servir , pour lors il peut prendre les armes contre la France ; mais il en doit donner avis au Chef de l'Ordre, & avertir son Souverain, que s'il fait prisonnier de guerre un Chevalier de cet Ordre

ORDRE de lon Confrere, il lui donnera la liberté , & fera son poflible S. MICHEL pour lui sauver la vie ; que si son Prince n'y veut pas consenEN FRANCE PO

tir,il doit quitter son service. Le Roi de son côté s'engage envers les Chevaliers de les proteger & les maintenir dans tous leurs droits & privileges, de n'entreprendre aucune guerre ni aucune affaire de coníequence lans les avoir auparavant consultés & pris leur avis, excepté dans les cas où les affaires demandent beaucoup de secret & une prompte execution; & les Chevaliers promettent & jurent de ne point reveler les entreprises du Souverain,qui auroient écé mises en delibera. tion devant eux. Selon les mêmes Statuts les Chevaliers doivent être privés de l'Ordre pour cause d'hérésie,de trahison, & de lâcheté, pour avoir pris la fuite dans le combat. Ils

doivent à leur reception quitter les autres Ordres qu'ils peu• vent avoir reçus d'autres Princes, excepté les Empereurs , Rois & Ducs. Chaque Chevalier est aussi obligé à sa receprion de païer au Trésorier quarante écus d'or,ou la valeur, pour être emploïés en ornemens pour le service de l'Eglise; & à la mort d'un Confrere, il doit faire dire vingt Melies, & donner six écus d'or en aumônes. Les Statuts portent encore que pour remplir la place du Chevalier décedé, ils doivent s'allembler avec le Souverain, & donner leurs suffrages par écrit: mais cela ne se pratique plus presentement.

L'Eglise du Mont-saint Michel en Normandie fut destinée par Louis XI. pour y célébrer les divins Offices, & recevoir les bienfaits & fondations qui seroient faites en faveur de l'Ordre. Il semble cependant que ce Prince changea de dessein, & qu'il destina pour les cérémonies & les fêtes de l'Ordre la Chapelle de saint Michel dans la cour du Palais à Paris:car par ses additions aux Statuts faites au Plessis-lesTours le 22. Decembre 1476. il declare qu'il a fait væu d'établir une Collegiate en l'honneur de Dieu,de la sainte Vierge & de saint Michel; & aïant créé par les mêmes additions aux Statuts un Office de Prévộr & Maître des Cérémonies de l'Ordre, il ordonne qu'il aura soin entr’autres choses , de poursuivre l'execution de la fondation de cette Collegiate ; qu'il en obtiendra les permissions necessaires, tant des Souverains Pontifes que de l'Ordinaire ; qu'il aura l'inspection sur les bâtimensqu'il prétend faire faire au lieu où sera fondé cette Collegiate; qu'il aura soin des réparations,& veillera àce

"ANFRANCE.

que l'Officedivin soit fait par les Chanoines,tant de nuit que ) RDRE DE de jour : & par ses Lettres Parentes du 24. du même mois, il : ALCHSE fit la fondation de cette Collegiate pour dix Chanoines , un Doïen & un Chantre , huic Chapelains, fix Enfans de Chaur, un Maître, deux Clercs , trois Huissiers ou Bedeaux, un Receveur, & un Controlleur pour faire l'Office divin dans la Chapelle de saint Michel du Palais à Paris. Ce Chapitre devoit être immédiatement sollmis au faint Siege, & de nomination Roïale. Les Prébendes étoient de dix fols parisis par jour. Le Doïen devoit avoir deux parts,le Chanire une part & demie, & les Chapelains demie part chacun. Pour ce sujet le Roi leur donna & ceda dix deniers tournois sur le droit ordinaire des Gabelles, qui se leveroit sur chaque minot de sel. Le Receveur devoit avoir quatre cens liyres parisis de gages , & le Controleur deux cens livres. Le Receveur devoit païer aussi au Chancelier de l'Ordre huit cens livres parisis, au Prevôt six cens livres,au Trésorier six cens livres, au Greffier quatre cens livres, & au Heraur deux cens cinquante livres. Sa Majesté voulut que ces Chanoines, Chapelains & Officiers eussent leurs causes commises pardevant les Maîtres des Requêtes , qu'ils fuflent exemts de toutes charges quelconques, & impositions de la part du Roi, de la Ville, & de tous autres Privilegiés & non Privilegiés, dont ils seroient exceptés & déchargés. Mais cette fondation ne fut point executée , & il ne se trouve point que les Assemblées & les Fêtes de l'Ordre se soient faites dans cette Eglise , ni même dans l'Eglise du Mont-faint Michel

La veille de la fête de ce Saint tous les Chevaliers de l'Ordre étant au lieu de l'assemblée devoient se présenter devant le Souverain en son Palais avant les Vêpres & aller ensemble à l'Eglise,revécus de manteaux de damas blanc traînant à terre, bordez d'or avec des coquilles & lacs d'amour en broderie & fourez d'hermine , la têre couverte d'un chaperon de velours cramoisi. Le lendemain ils retournoient à l'Église pour entendre la Messe ; à l'offertoire ils offroient une piéce d'or , chacun selon la devotion ; & après l'Office ils alloient dîner avec le Roi. Le même jour ils alloient encore à l’Eglise pour les Vêpres ; mais ils étoient vétus de manteaux . noirs avec des chaperons de même couleur, excepté le Roi qui avoit un manteau violet. Ils affistoient aux Vigiles des

A a a iij.

INFRANCE

ORDRE di morts, & le lendemain à la Messe, à l'Offertoire de laquelle S. Michel chaque Chevalier offroit un cierge d'une livre où ses armes

étoient attachées. Le jour suivant ils retournoient encore à l'Eglise pour entendre la Meffe que l'on chantoit en l'honneur de la sainte Vierge; mais ils étoient habillez comme bon leur sembloit.

. Il n'y eut d'abord que quatre Officiers de l'Ordre , sçavoir le Chancelier, le Greffier , le Trésorier & le Heraut appellé Mont-Saint Michel , ils avoient des robes longues de camelot blanc fourées de menu vair avec des chaperon's d'écarlatte, & le Chancelier devoit être toûjours Ecclesiastique. Le Prieuré de Grandmont dans le Parc de Vincennes a été pendant un tems considerable annexé à la dignité deChancelier de l'Ordre de saint Michel. Le Cardinal de Lorraine, le Cardinal Gabriel le Veneur Evêque d'Evreux, & Philippes Huraut Comte de Chiverni, Chancelier de France, l'ont possedé en cette qualité. Ce dernier en étoit Prieur lorsque le Roi Henri III. fit l'an 1584. un concordat avec François de Neuville , General de l'Ordre de Grandmont , par lequel ce Prieuré fur distrait de cet Ordre pour être transferé à tel autre qu'il plairoit à sa Majesté qui donna en efchange à l'Ordre de Grandmont le College de Mignon à Paris , ce qui fut confirmé par le Pape Gregoire XII. Le Roi introduisit d'abord dans ce Couvent des Cordeliers qui l'abandonnerent la même année, & il mit en leur place des Minimes qui y sont restez jusqu'à présent; ainsi le titre de Prieur fut fupprimé, & l'Office de Chancelier de l'Ordre de saint Michel uni à celui deChancelier de l'Ordre du saint Esprit que ce Prince avoit institué en 1578. Loüis XI. étant au Plessis lez Tours l'an 1476. avoit ajoûté à ces quatre Offices , un Prévôt maître des cérémonies comme nous avons dit ci devant. Louis XII. aïant conquis le Roïaume de Naples avec Ferdinand V. Roi d'Aragon qui devoit fe contenter pour sa part de la Poüille & de la Calabre, le reste étanc demeuré aux François , fit Chevaliers de l'Ordre de fainer Michel Troïano Caraccioni Prince de Melphi , & Duc d'Atri , Grand Sénéchal de Naples ; Bernardin de Sanseverino Prince de Bisignano ; André Mathieu Aquaviva, Duc d'Atri, & Prince de Terrane ; & Jean Antoine Caraffa, Duc de Madaloni : mais les . Espagnols aïant ensuite chassé les

« PreviousContinue »