Page images
PDF
EPUB

EN FRANCI

Si nous voulions encore ajoûter foi à cet Auteur, Philip- ORDRE DE pes-Auguste avoit reçu de Louis VII. fon pere dans l'Ab. L'ETOILE baïe de Saint Denis en France le collier de cet Ordre l'an 1180. le jour de son couronnement. Le même Philippes le donna en la ville de Gournay en Normandie à Artur , en lui donnant l'investiture des Comtés de Bretagne, d'Anjou , & de Poitou. Louis VIII. fut fait aussi Chevalier de cet Ordre le jour de son sacre l'an 1224. dans l'Eglise de Reims. Saint Louis son fils le fut aussi l'an 1226. Le même S. Louis donna cet Ordre à Robert de France l'an 1227. à Corbeil, & l'an 1246. à d'autres : mais tout ce discours de Favin n'est que fable & fiction. Outre que nous sommes persuadés qu'il n'y a point eu d'Ordres Militaires & de Chevalerie avant le douziéme siécle, & par consequent que le Roi Robert n'a pas pu avoir institué l'Ordre de l'Ecoile: il est très constant que cet Ordre a été institué par le Roi Jean 1. l'an 1351. ce qui est facile à prouver par la Lettre circulaire que ce Prince écrivit aux Seigneurs qu'il voulut honorer de cei Ordre,qui se trouve dans la Chambre des Comptes à Paris, Memorial C. & que nous rapporterons ici.

Biau cousin, nous à l'honneur de Dieu en afsaucement de Chevalerie á accroissement d'honneur,avons ordonné de faire une Compagnie de Chevaliers, qui seront appellez Chevaliers de Notre-Dame de la noble Maison, qui porteront la robe cy après divifiée ; c'est assavoir une cotte blanche, un ferret & un chaperon vermeil quand ils seront sans manteli & quand ils vestiront mantel, qui sera fait à guise de Chevalier nouvel à entrer & demeurer en l Eglise de la noble Maison, il sera vermeil ou fourré de vert non pas d'hermines , de cendail ou famili blanc,& faudra qu'ils aient sous le dit mantel ferret blanc ón cotte hardie blanche, chauffé's noires & fouliez dorez, co porteront continuellement un annel en tour la verge duquel sera escript leur nom & surnom , auquel annel aura un ef nail plus vermeil, en l'efmail une étoile blanche , au milieu de l'Etoile une rondeur d'azur ,un petit soleil d'or, au mantelu sur la paule au devant en leur chaperon un ferm ail auquel auriune étoile toute belle comme en l'annel ,eft divisée, tous les fabmedis quelque part ils seront ils porteront vermeil & blincen cotte & serretâ chaperons comme dessus , se faire se peut bonnement, & fe ils veulent porter mantel.il féra vermeil & finds

i'ETOILE

IN FRANCE

OR"REDF à l'un des costés ő toujours blanc deffous id fi tous les jours IN FRANCI de la semaine ils veullent porter fermail faire le pourront

sur quel robe il leur plaira. En l'armeure pour guerre ils pore teront le dit ferm uil en leur camail ou en leur cotte à armes, ou la ou leur plaira apparamment. Et feront tenus de jeuner tous les sabinedis s'ils peuvent bonnement, a fe bonnement ne peuvent iceux ou ne veullent , ils donront ce jour quinz: deniers pour Dieu en l'honneur des quinze joyes de Notre Dame. Jureront qu'à leur pouvoir ils donront loyal Conseil au Prince de ce qu'il leur demandera foit d'armes é d'autres choses. Et se il y a aucun que avant cette Compagnie aient en prise aucuni ordre , ils le devront laisser, se ils peuvent bonnement, ale bonnement ne la peuventlailirsi fericette Compagnie devant. Et si en avant n'en pourront aucune autre entreprendre lans le congé du Prince. Et seront tenus venir tous les ans enla noble maison afise entre Paris faint Denis en France à la veille de la feste de Notre Dame de la my Aoust dedans Primes dy demeurer tout le jour le lendemain jour de la fefte jusques après Vefpres.. Et se bonnement ils n'y peuvent venir ils en seront crus par leur propre parole. Et in tous les lieux ou ils so treverons , venir ensemble, au plus , à la veille & au jour de ladite mye aoust, á que bonnement ils n'auront venir à ce jour au lieu de la noble maison ; ils porteront lesdites robbes de orront Velpres & la messe insemble" se ils peuvent bonnement. Et pourront lesd. Chevaliers se il leur plait leverbanniere vermeil femé d'étoilles ordonnées d une image de Notre Dame blanche , especialement sur les ennemys de la foi ou pour la guerre de leur droiturier Seigneur & au jour de leur trepassement, ils envoiront à la noble maison se ils peuvent bonnement leur annel á leur fermail les meilleurs qu'ils auront faits pour ladite Compagnie, pour en ordonner au profit de leurs amės e en l'honneur de l'Eglise de la noble maison en laquelle sera fait leur service folemnelliment. Et sera tenu chacun de faire dire une messe pour le trepassé au plu'stost que ils pourront bonnement dipuis qu'ils l'aurront sceu. Et est ordonné que les armes & timbres de tous les Seigneurs Chevaliers de la noble maison seront peints en la salle d'icelle au dessous d'un chacun la ou il sera. Et se il y a aucun que honteusement quel Diex ne notre Dame ne veulient ) se partent de la bataille ou bifogne a donnée , il Jéra suspendu de la Compagnie , & ne pourra porter tel habis

L'ETOILE

ANCE

[ocr errors]
[ocr errors]

& li tourera en la noble maifon les armes de fon timbre luiis ORDRE DE dessus deffous,fins eff acier jusques à temps qu'il fut restituépar EN FRANCE le Prince ou són conseil & tenus pour relevez par son bienfait. Et est encore ordonné qu'en la noble maison aura une table appellie la table d'honneur en laguelle feront allis la veille ő le jour de la feste les trois plus diffifians Bachcliers qui seront de ladire fiste,de ceux qui seront reieus en ladite Compagnie & in chacune veille de feste de la mye Aouft chacun an après en fuia vant Jeront ajlis a la dite table d'honneur les trois Princes, trois Baronnet's & trois Bacheliers qui l'année auroient plus fait en armes de guerreicar nuls faits d'armes du pays ne sera mis en compte. Et est encore ordonné que nul d'iceux de ladite Compagnie ne pourra entreprendre aller en aucun voiage loingtain fans le dire ou faire scavoir au Prince. Lesquiex Chevaliers seront au nombre de cinq cens , & desquiex nous comme inventeur ( fondateur d'icelle Compagnie seront Prince, ainsi l'en devront eftre nos fuccesseurs Roys, nous avons elus etre du nombre de la dité Compagnie á pensons à faire se Dieu plait la premiere feste á entrée de la dité Compagnie à S.Ouyn le jour de la veille l'apparition prochaine.Si soyez aux d. jours de lieux se le pouvez bonnement à tout vostre habit annel ofo fermail, ő adoncques sera vous & aux autres plus à plain parlé sur cette matierre. Et est encore ordonné que charun apportera ses armes de fon timbre peins en un feuillet de papier ou de parchemin afin que les peintres les puissent mettre plistot & plus proprement la ou ils devront eftre mis à la noble maison. Donné à sains Christhophle en Halatte le 6. jour de Novembre l'an de grace 1351. .

Il y a des Auteurs qui prétendent que Charles VII. voïant ses finances epuisées ne trouva point d'autres moïens pour recompenler les Capitaines de fon Armée que de leur donner le collier de cet Ordre qui ne se donnoit auparavaac qu'aux Princes & aux Grands Seigneurs de France : que pour ce sujet ceux-ci firent leur remontrance au Roi, que c'étoit avilir l'Ordre que de le donner indifferemment à toutes sortes de personne sans avoir égard à la nobleffe, & quece Prince aïant assemblé le Chapitre au Palais de Clichy l'an 1554. il Ôta le collier qu'il portoit & le mit au col du Capitaine du Guer de quit & l'appella Chevalier du Guet, ordonnant qu'à l'avenir il porteroit cette marque de l'Or

ORDRE DI dre de l'Etoile , & que sur les hoquetons des archers du TONE Guet il y auroit devant & derriere une étoile blanche en

broderie : ce qui donna lieu aux Princes & aux Seigneurs de quitter auílí le collier de l'Ordre. Mais les Chevaliers ne portoient point de collier comme on a pu voir dans les Lettres de Jean premier Fondateur de cer Ordre. Ainsi le Roi Charles VII. ne pouvoit pas avoir êté fon collier pour le mettre au col du Chevalier du Guet. Du tems de saint Louis .cet Officier avoir déja la qualité de Chevalier du Guet,& s'il

étoit vrai que Charles VII. lui eût donné l'Ordre de l’Etoile il n'auroit pas pour cela avili cet Ordre ; puisque le Chevalier du Guet'étoit toûjours. Gentilhomme & avoit même le titre de Chevalier , comme il paroît par plusieurs titres ; nous nous contenterons seulement de rapporter des Leitres de Louis XI. données à Beynes en Hainaut le 3. Aout 1461.par lelquels il ôte l’Othce de Chevalier du Gues à Philippes de la Tour Chevalier , pour en revêtir Jean de Harlay qui étoit aussi Chevalier. Logs par la grace de Dieu Roy de France à tous ceux qui ces presentes Lettres verront , Salut. Comme parle trepas de notre tres cher Seigneur & pere à cui Dieu pardoint , la Couronne & Seigneurie de notre dit Roïaume nous soient par la dite grise de Dieu advenuz & efcheu?, & par ce nous appartiengne pourvoir aux offices d'icelui nostre Royaume , de personnes ydoines de suffisantes à notre bon plaisir , sçavoir faisons, que par la bonne relation qui faite nous a ejté de notre bien ame Jehan de Harlay efcuyer de ses vaillances, proüesses, preudomie, & bonnes diligences, à icelui pour ces causes ő autres à ce nous mouvans, avons donné á octroyé, donnonser octroyons de grace especiale parces presentes l'office de Chevalier du Guet de nuit de nostre bonne ville de Cité de Paris, pour icelui office avoir & tenir , & dorennavant exercer aux droits,gaiges, honneurs , prerogatives,prouffits & emoluments accoutumez,& qui y appartiennent , tant comme il nous plaira, s'il est à ce suffisant. $z donnons en mandement au Prévost de Paris qui pour nous sera ou à fon Lieutea xant , que prins & receu dudit Jean de Harlay le serment en tel cas accoutumé, iceluy mette & instituë ou face mettre de instituer de par naus en porsesjion & Suisine dudit Office, de d'iceluy ensemble des droits, gaiges , bonneurs , prerogativesor prouffitz emolumens dejj ujdits , le face , Souffre , & laisse

« PreviousContinue »