Page images
PDF
EPUB
[merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]

TOIRE EN

prit volontiers la conduite du jeune Berulle; mais à peine eut- PRETRES il conversé quelques fois avec lui, qu'il le trouva li sçavant pe c'ORAdans les choses Ipirituelles , & si éclairé de la lumière de France. Lieu , qu'il lui adressoit comme à un Oracle , les personnes. qui avoient quelques peines d'esprit & qui avoient besoin de conseil ; ce qui réussilloit toûjours si heureusement qu'elles Die fortoient point d'avec lui sans recevoir du soulagement à leurs scrupules. Il aimoit singulierement l'Oraison, dans laquelle il recevoir des graces & des faveurs extraordinaires. Il frequentoit souvent les Eglises, & y demeuroit long-tems devant le saint Sacrement dans des adorations profondes de ce facré gage de l'amour de Dieu pour ses creatures. Il se renfermoit le plus qu'il pouvoit dans sa chambre, & lors qu'aux vacances il étoit à la campagne, il cherchoir le silence des bois & des forêts , & s'y tenoit plusieurs heures du jour dans la solitude , afin de penser plus librement & sans trou. ble ni inquiétude à celui qui étoit l'objet de ses desirs.

Quand il furen âge de choisir un état de vie , il priț la ré. solution d'embrasser la vie Religieuse ; mais trois Ordres differens & des plus reguliers l'aïant refusé par une secrete disposition de la providence divine , qui le destinoit à autre chose ; il n'eut plus d'autre pensée que celle du Sacerdoce. Ses parens s'opposerent à ce dessein , voulant absolument qu'il étudiât en Droit pour prendre une Charge de Conseiller au Parlement ; mais il leur déclara avec tant de fermeté la resolution où il étoit de suivre l'esprit de sa vocation, qu'il obrint enfin la permission de continuer ses études de Theolologie , dans laquelle il se rendit si habile , qu'il auroit pû prétendre au Doctorat, que son humilité lui fit refuser. 'll donna au public à l'âge de dix huit ans un petit Traité de l’Abnegation interieure ; & dès ce tems-là il s'emploïa a véc tant de zele & de succès à la conversion des Schismatiques & des Hérériques, qu'il ne se tenoit aucune Assemblée , tant pour la gloire de Dieu & l'augmentation de l'Eglise Catholique , que pour le salut & la perfection des ames , où il ne fût appellé.

Le tems de recevoir les Ordres sacrés approchant, il s'y prépara par la visite des Prisons & des Hôpitaux , par une plus grande assiduité à la Priere, & par une attention plus exacte sur soi-même. Aïant obtenu de Rome la permission

Pretres de prendre les Ordres en un même tems , il s'enferma penPERORA dant quarante jours dans le Couvent des Capucins, en FRANCE. l'honneur des quarante jours que le Fils de Dieu passa dans

le desert. Pendant ce tems-là il porta toûjours un cilice,
passoit les journées sans prendre aucune chose que du pain
& de l'eau , couchoir sur le plancher ou sur des aix, &
étoit continuellement en oraison. Avec ces dispositions il
reçut tous les Ordres en une semaine , & le lendemain
5. Juin 1599. qui étoit la fête de la sainte Trinité, il célébra
sa premiere Messe dans l'Eglise des Capucins avec tant de
ferveur & d'onction qu'il sembloit être ravi hors de lui mê.
me , & depuis ce tems- là à peine manqua-t-il un jour à la
dire, excepté lorsqu'il étoit sur mer dans les différens voïa-
ges qu'il fit. Lorsqu'il se vit plus étroitement uni avec
Jesus Christ par le caractere de la Prêtrise, fa ferveur le
porta encore à vouloir être Religieux ; mais dans une re-
traite qu'il fit à Verdun sous le Pere Magius Provincial des
Jesuites, il connut que sa vocation étoit pour demeurer dans
le monde, afin d'y travailler au salur des ames, & à la refor,
mation de l'état Ecclesiastique & Séculier.

Après avoir fini cette retraite, il se consacra plus que jamais aux quvres qui regardoient la gloire de Dieu & l'utilité spirituelle du prochain. Un des premiers exercices où il s'occupa, fut de combattre l'erreur. Il avoit reçu de Dieu un don si particulier pour la conversion des Heretiques, qu'il ramena au sein de l'Eglise plusieurs personnes considerables qui s'en étoient retirées, ou qui étoient nées dans l'Hérésie, & confondit leurs Ministres dans les conferences qu'il eut avec eux. Il fit aussi une guerre si continuelle & fi exacte au vice, qu'il seroit difficile de dire combien de personnes il fit fortir du desordre, & combien il ea fit entrer dans les voïes étroites de la perfection & de la sainteté, principales ment après qu'il eut amené en France les Carmelites Dé chaussées,qu'il fut chercher exprès en Espagne, afin qu'elles y établissent leur Réforme, dans laquelle plusieurs Demoiselles Françoises sont arrivées sous la conduite de ce faint Directeur à une éminente vertu. Tant de zele & de ferveur pour l'avancement de la gloire de Dieu, joint à la sainteré de sa vie, lui acquirent une telle réputation , que chacun lui souhaitoit les premieres Dignités de l'Eglise ; mais il avoit

déja

« PreviousContinue »